Vendredi 20 juillet 2018
Varsovie
Varsovie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

MODE – Les chapeaux « fous » de Marta

Par Yvonne Gangloff | Publié le 02/07/2018 à 00:00 | Mis à jour le 02/07/2018 à 00:00
chapeau

Marta Ruta est polonaise et créatrice de chapeaux depuis 25 ans. Après une formation dans une école de couture, elle s’est lancée, un peu par hasard, dans la confection de coiffes.

 

Dans une petite boutique du quartier de Powiśle, de nombreux chapeaux sont exposés sur des étagères, commandes ou créations, ils mêlent couleurs et matières et l’ambiance de la boutique est d’un autre temps. Leur créatrice, Marta, est une passionnée, son travail, elle le doit à sa folie ! Par le passé, un de ses proches lui a demandé de l’aide pour améliorer un chapeau ordinaire. Diplômée d’une école de couture, elle n’a pas hésité, et bouillonnante d’idées, elle s’est lancée. Et tandis qu’elle rêve de design, de peinture et de couture (elle créée également ses propres vêtements) tout en dessinant beaucoup, c’est vers les chapeaux qu’elle se tourne.

 

Une première collection « folle » rencontre un public amusé

C’est son cousin qui l’a réellement poussée à se lancer dans la confection de chapeaux. Dans le but de les présenter et de les vendre lors d’un grand marché, il lui demande de créer une collection. Avec un brin de folie, Marta s’exécute, utilise différentes matières, différentes couleurs, et crée des chapeaux « fous » comme elle aime le dire, à l’image de sa créativité... Surpris, son cousin les trouve extravagants et ne croit plus alors au succès des produits. A l’époque lui, vend des parapluies, ses propres sacs, dans un style typiquement polonais. Les chapeaux de Marta apparaissent alors un peu décalés par rapport à l’ensemble des étalages de l’époque.

Mais contre toute attente, les visiteurs et clients du marché, amusés par la collection, se prennent en photos avec les chapeaux et complimentent la créatrice.

Chapeau

Une créatrice passionnée, débordant imagination et créativité

Après ce succès, elle visite les magasins de Varsovie pour proposer ses chapeaux et les vendre. Désormais et depuis 25 ans, elle reçoit les clients, écoute leurs souhaits et tente de répondre au mieux à leurs demandes, dans sa propre boutique de Powiśle. Elle trouve son inspiration un peu partout, dans la nature, la musique, les films, les peintures, ce qui lui permet de produire des créations en tout genre. Ouverte à tous, elle préfère néanmoins s’adresser aux femmes qui, selon elles, sont plus flexibles dans leurs demandes. En effet, les hommes ont pour habitude d’avoir une seule casquette, qu’ils portent à toutes les occasions, jusqu’à ce qu’elle soit usée… et in fine ils rachètent exactement la même !  Bien que ce soit en général un seul et même modèle de casquette, cela nécessite malgré tout plusieurs patrons : chaque homme souhaite une confection différente : plus ou moins serrée, plus ou moins large, ce qui finalement rend la tâche de la créatrice compliquée… mais ne nécessite pas de grande créativité. Marta en conclut que « plus les clients sont persuadés de ce qu’ils souhaitent, plus ils ont une image fixe du chapeau voulu, plus il est difficile de créer ».

« Sur mesure, le chapeau doit coller avec la personnalité de la personne »

Marta créé des chapeaux pour toutes les occasions. Et bien qu’elle préfère pouvoir rencontrer les clients dans sa boutique, pour créer une pièce correspondant le plus possible à la demande et à la personnalité du client, elle reçoit des messages de personnes venant du monde entier. Cela représente un véritable défi pour elle :  elle doit cerner la personne, sa personnalité, ses goûts, sa demande, parfois sans jamais la rencontrer. Elle doit créer sans avoir pu établir le lien particulier qu’elle tisse avec les clients qui viennent à la boutique.

Pour lancer le processus de création de leur futur chapeau, les clients, doivent, selon elle, préciser à quelle occasion sera porté ce chapeau.

En fonction de l’évènement, mariage, funérailles, les chapeaux ne sont pas les mêmes, et c’est ensuite en fonction du caractère, des habitudes, de la personnalité du client que Marta fera ses propositions de modèle.

chapeau

 

Des chapeaux pour les Polonaises, oui, mais pour les occasions !

Les Polonaises sont classes, toujours bien habillées mais ne sont pas très habituées à porter des chapeaux. Elles font très attention à la façon dont elles s’habillent, sans prendre de liberté dans leur style vestimentaire et en accordant une place importante en aux avis extérieurs.

Les chapeaux sont un accessoire qu’elles portent à de rares occasions. Cependant et pour le plus grand plaisir de Marta, les Polonaises commencent à porter le chapeau, notamment la capeline, et dorénavant de plus en plus souvent pour des sorties entre amies ou des évènements en famille.

 

Pour Marta, le chapeau est signe de liberté, d’individualisme et de folie. De folie, car elle aime les chapeaux fous, d’individualisme car la mode aujourd’hui est la même pour tous, et le chapeau est un moyen de se démarquer individuellement et de révéler notre personnalité.  Et enfin de liberté, car il permet de se montrer ou de se dissimuler en fonction de la façon dont il est porté.

chapeau

 

 

Visiter la boutique de Marta

Marta Ruta Hats
ul. Solec 97
00-377 Varsovie

 

https://www.facebook.com/MartaRutaHats/

Ouvert du lundi au vendredi de 11h à 18h, il est préférable de prendre un rendez-vous avec Marta au préalable. 

© Photos: Łucja Sokołowska

 

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

29178896_1646692305409679_8396492099666575360_o

Yvonne Gangloff

Etudiante en journalisme à Lyon 2, j'ai rejoint l'équipe du lepetitjournal.com à Varsovie en Avril 2018
0 CommentairesRéagir