Jeudi 21 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Malwina Konopacka, l’art en vase Oko

Par Julien Apaloo | Publié le 29/04/2019 à 00:00 | Mis à jour le 29/04/2019 à 00:00
malwina vases varsovie pologne

Illustratrice, Malwina Konopacka décline des motifs stylisés sur la céramique. Ses créations, riches et reconnaissables sont l’expression d’un style très individuel qu’elle a mûri au fil de son parcours. Nous avons pu admirer son travail lors de d’une rencontre artistique de Varsovie Accueil.

Passée par l'Académie des Beaux-Arts de Varsovie et l’Université des Arts de Berlin, elle se dirige tout d’abord vers l’illustration. Mais rapidement elle souhaite marier ses deux passions : l’illustration et le design. Elle choisit alors le vase comme terrain de jeu et imagine le OKO Vase en 2013. Le nom (oko signifie œil en polonais) est tiré de la forme concave qu’elle dessine dans la céramique et qui devient rapidement sa marque de fabrique. « Mon idée est de faire des pièces très épurées », commence l’artiste lors de la présentation de son travail à la boutique Porcelanowa.

« Je commence souvent par faire une esquisse », explique-elle, précisant qu'elle pouvait travailler directement sans esquisse suivant son inspiration. Un seul moule est utilisé pour réaliser les vases cependant chacun reste unique car les creux et les illustrations de chaque vase diffèrent. L’idée reste d’avoir une « esthétique plaisante » malgré les yeux, bouches, mains et autres formes géométriques dispersées çà et là. Enfin la forme concave présente sur les vases se révèle également d’une formidable utilité pratique lorsqu’il faut déplacer le vase rempli d’eau.

Des dialogues d'œuvres muettes

Ses vases sont autant de pièces uniques. Inspirée par de grands peintres français et polonais Malwina pense le vase comme un tableau sur lequel elle peut peindre à 360°. Pas un hasard. L’aspect déstructuré, parfois géométrique, de ses illustrations n’est pas sans rappeler Pablo Picasso qu’elle considère comme son « artiste référence ». « J’essaie de créer des dialogues entre ce que je fais actuellement et les artistes qui ont pu utiliser des techniques qui leur sont propres », nous dit-elle en présentant sa collection JUNGLE dont des éléments sont inspirés par le travail d’Henri Rousseau. Elle cite également Henri Matisse et Kasimir Malevitch pour sa collection CUTOUT ou l’Unité d’Habitation Le Corbusier de Marseille pour LA CITE. Pour cette dernière ce sont des détails repris à l’architecture qui viennent orner les vases et Malwina s’est dit « très fière » que la plupart des pièces aient été achetés par des gens qui vivent sur place.

Depuis 2013, chaque fois qu’un artiste l’inspire pour créer de nouveaux motifs ou formes de vase, elle se plaît à « le décliner en plusieurs pièces et à créer une collection ». A l’aube de l’année 2019 elle a déjà réalisé cinq collections déclinées de son premier OKO Vase.

Des collaborations réussies

En 2018, le Musée National de Varsovie l’invite, ainsi que neuf autres artistes polonais, à travailler sur de nouvelles pièces pour une exposition d’arts dans ses locaux. A cette occasion elle choisit de créer le Theresa Vase, une version XXL du OKO Vase. Pour Malwina c’est « une plus grande liberté et encore plus d’espace à illustrer », l’objet est véritablement pensé comme une œuvre d’art et comporte encore plus de détails que les autres vases. Rien n’est laissé au hasard, pas même le nom. « Quand je l’ai créé il faisait la même taille que ma fille et donc je lui ai donné son nom. Il est très commun dans la culture céramique polonaise de donner des noms féminins aux collections ou aux pièces. Des noms qui sonnent un peu « old school » aujourd’hui et je crois que Theresa correspond bien », nous explique-t-elle.

Vous pouvez retrouver les différentes pièces sur le site de Malwina Konopacka.

Merci à Varsovie Accueil pour cette visite.

 

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

 

FB   Instagram

Julien Apaloo

Le Petit Journal Varsovie offre l'alliage entre mes deux objectifs de mon année de césure : une expérience en journalisme avec un séjour à l'étranger !
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

CINÉ

Boże Ciało : le film polonais candidat aux Oscars

Le film Boże Ciało (Titre français : La communion) du réalisateur Jan Komasa est sorti en Pologne le 11 octobre 2019. Le 8 novembre, il a dépassé le million de spectateurs. Un record.