Mercredi 23 septembre 2020

JE T’AIME, KOCHAM CIĘ - Daniel et Natalia

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 07/07/2015 à 22:00 | Mis à jour le 13/07/2015 à 10:39

A l?heure des amours d'été, les couples se font et se défont. Mais il y en a d'autres qui sont faits pour durer. Lepetitjournal.com/Varsovie vous propose en ce mois de juillet de partir à la rencontre de couples franco-polonais. Vous les avez peut-être déjà croisés dans la Vieille Ville? Aujourd'hui Daniel et Natalia nous racontent leur histoire d'amour entre Strasbourg et Varsovie.

1/ Quand et comment vous êtes-vous rencontrés ?
Daniel : J'ai rencontré Natalia à Kars dans le Nord-Est de la Turquie, au cours d'un séminaire organisé dans le cadre du programme "Youth in Action" du Conseil de l'Europe. Je suis tombé amoureux d'elle lorsqu'elle a chanté Ederlezi avec un groupe local au cours d'une soirée dans un bar du coin. Deux jours après notre retour dans nos pays respectifs, j'ai sauté dans ma voiture pour traverser l'Allemagne et rejoindre Natalia à Szczecin.
Natalia : On s'est rencontrés en Turquie. C'est une histoire amusante parce que je n'étais pas censée m'y rendre ! Planifier mon voyage a été un vrai parcours du combattant, j'ai essayé d'acheter mon billet avec trois cartes de crédit différentes. Comme je suis un peu superstitieuse, j'ai même failli tout annuler à cause de tous ces mauvais signes !

2/ Dans votre vie quotidienne, vos différences culturelles se remarquent-elles ? Posent-elles parfois problème ?
Je ne ressens pas vraiment de poids dû aux différences culturelles. A vrai dire, je m'attendais à un choc bien plus important avant de rendre visite à Natalia en Pologne pour la première fois. Néanmoins une particularité polonaise m'a posé problème : en France la journée de travail est rythmée par les horaires des repas et notamment la pause déjeuner, ce qui est inconnu en Pologne.
Pas vraiment, mais j'ai parfois l'impression que nos pays ont des histoires différentes, qui influent sur nos opinions politiques sur certaines questions, comme la protection sociale. Daniel me fait voir la Pologne sous une perspective nouvelle : il m'a par exemple faite prendre conscience que la religion catholique est très présente ici et a une forte influence, alors que pour moi ça paraît totalement normal, bien que je ne sois pas engagée dans un quelconque mouvement religieux.

3/ Qu'est-ce qui vous séduit le plus dans la culture de votre partenaire ? Et le moins ?
Ce qui me séduit le plus, c'est le motif traditionnel polonais plein de fleurs colorées et leur splendide coq national. Ce qui me séduit le moins, c'est la difficulté apparente pour certaines personnes de dire « bonjour, merci, et au revoir ».
J'adore la gastronomie française : le vin, le fromage, le Crémant (une spécialité d'Alsace, la région d'où vient Daniel),? J'adore aussi la période féérique de Noël en Alsace, les rues décorées et pouvoir manger des huîtres ! Enfin, je suis fan de la Fête de la Musique, une journée qui n'existe pas en Pologne. J'aime aussi le fait que les gens en France soient moins religieux, plus ouverts et plus tolérants qu'en Pologne. Ce que j'aime moins ? Le manque d'enthousiasme en France pour apprendre des langues étrangères (ce qui me pose de sérieux problèmes de communication), et le fait que les Français sont trop ignorants des autres pays européens : quand ils viennent en Pologne, ils sont toujours étonnés que ce soit un pays « normal » avec de grandes routes etc.

4/Les préjugés que vous aviez concernant la culture de votre partenaire se sont-ils révélés fondées ?
J'avais une vision qui correspondait encore à la Pologne de l'ère communiste, et j'ai rencontré un pays et des personnes très portés sur l'économie de marché, des écarts relativement importants entre les classes sociales, entre ceux qui se sont enrichis dans les années 1990 et ceux qui n'ont pas réussi à tirer leur épingle du jeu, et une société globalement très imprégnée par la religion. Donc j'ai été plutôt surpris.
Je voyais les hommes français comme des Casanova briseurs de c?ur, je pensais que tous les Français mangeaient des grenouilles régulièrement : ces deux choses se sont révélées fausses. Mais je pensais aussi que les hommes en France étaient plus soucieux de leur apparence, et ça c'est vrai ! Daniel est très élégant, voire trop. Si j'avais un copain polonais, jamais il ne me dirait avant de sortir que mes chaussures ne sont pas assorties à ma robe !

5/ Y a-t-il eu des soucis d'acceptation ou de compréhension de votre couple dans votre entourage ?
Absolument aucun, cependant la langue pose des problèmes pour que ma famille fasse vraiment connaissance de Natalia : en bon français, les membres de ma famille sont mauvais en anglais. Nous n'avons pas ce problème du côté de la famille de Natalia, avec laquelle je m'entends très bien.
Le principal problème est la langue. Mes parents parlent très bien anglais, mais pas ma grand-mère, et ça m'attriste beaucoup car elle ne peut pas tisser de liens avec Daniel, alors qu'elle compte beaucoup pour moi. Entre amis, j'aimerais aussi me sentir libre de parler polonais mais j'ai peur que Daniel s'ennuie !

6/ Avez-vous toujours vécu en Pologne tous les deux ? Si oui, aimeriez-vous/envisageriez-vous une vie à deux dans le pays de votre conjoint ?
Nous vivons tous les deux à Varsovie depuis quelques mois et nous y sommes globalement heureux. Néanmoins, cette ville et la Pologne en général ne sont pas très attractives d'un point de vue financier. Nous envisageons de nous installer dans un pays anglophone qui serait un bon compromis pour nous, Natalia ne parlant pas français et moi quasiment pas polonais.
On a acheté un appartement à Wola (quartier à l'ouest de Varsovie), donc on compte rester ici au moins quelques mois. Je ne peux pas vraiment dire que je voudrais vivre en France, parce que nos plans changent sans arrêt : il y a un mois, nous voulions aller en Nouvelle-Zélande, une semaine plus tard en Australie, ensuite l'Inde, l'Irlande, et hier soir mon c?ur penchait pour l'Australie?

7/ Votre lieu préféré à Varsovie ?
La Vieille Ville où nous vivons, et le restaurant Podwale 25 en particulier, où je vais plusieurs fois par semaine profiter des offres journalières comme par exemple les moules le jeudi ou vendredi. C'est toujours bon, pas cher et très bien servi.
Question difficile ! Avant de déménager à Varsovie, j'avais une vision négative de la ville, mais maintenant je l'adore ! Pour ne citer que mes meilleures adresses, je dirais les petites rues de la Nouvelle Ville (Mariensztat, Mostowa,?), et le quartier Saska K?pa.

8/ Le premier mot ou la première expression que vous avez appris dans la langue de votre partenaire ?
Aleja Wojska Polskiego : le nom de la rue de Szczecin où j'avais rendez-vous avec Natalia en Pologne la première fois.
Je ne me rappelle plus laquelle j'ai apprise en premier, entre "j'aime chatouiller Daniel" et "je suis une grenouille". La troisième était une question de survie : "je peux avoir du café s'il vous plait ?". Et enfin, pour faire plaisir à ma belle-mère : "c'est délicieux".

9/ Quelle langue parlez-vous à la maison ? Entre vous ? Avec vos enfants si vous en avez ?
Nous communiquons en anglais. Nous reportons perpétuellement le début de nos apprentissages de la langue de l'autre.
On parle anglais. Daniel est un professeur très fainéant qui rechigne à m'apprendre le français. J'essaye de le convaincre de prendre des cours de polonais mais il est têtu et préfère se concentrer pour le moment à « améliorer son anglais »?

10/ Pouvez-vous prendre une photo de vous avec un objet symbolique de votre histoire de couple et nous expliquer le choix de cet objet ?
J'ai choisi une photo de nous dormant dans le métro londonien (cf ci-dessus). Nous essayons de voyager un maximum mais nous sommes souvent fatigués car nous ne prenons pas assez de temps pour nous reposer.
J'aurais aimé prendre une photo de ma bague de fiançailles? Mais comme je n'en ai pas, j'ai décidé de vous montrer une photo de singe. Cette photo a été prise à Bali l'été dernier. Ces vacances sont symboliques parce que c'était la première fois qu'on passait un long moment ensemble, notre premier grand voyage.

 

Propos recueillis par Marie-Jeanne Delepaul (lepetitjournal.com/Varsovie) ? Mercredi 8 juillet 2015

Découvrez ici et les deux autres couples franco-polonais que lepetitjournal.com/Varsovie a déjà rencontrés.

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook !

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Chennai Appercu
CINÉ

Le cinéma indien: l’usine à rêves

L’Inde est de loin le pays qui entretient le rapport le plus passionné avec le monde cinématographique. Cet engouement pour le septième art dépasse les frontières. Bollywood ? oui, mais pas que.

Sur le même sujet