Lundi 23 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EXPATRIATION – Qu’en pensent les jeunes ?

Par Gabrielle Ferrer | Publié le 24/01/2019 à 00:00 | Mis à jour le 24/01/2019 à 09:47
jeunesse expatriée

La communauté française vivant à Varsovie se compose d’un nombre conséquent d’expatriés. Quitter son pays d’origine pour vivre une expérience personnelle et professionnelle aussi intrigante qu’intéressante représente une véritable chance. Cela permet une ouverture sur le monde, un pays, une société pouvant être tout à fait différente de la nôtre. La capitale polonaise voit le Lycée Français ainsi que la British School accueillir des enfants qui ont l’opportunité de poursuivre une partie de leur scolarité dans un cadre privilégié. Nous sommes allés à la rencontre de ces jeunes qui partagent avec nous leur point de vue et ressenti face à cette expérience. 

 

Maëlle, élève en Terminale L au Lycée Français, vit sa première expatriation depuis 5 ans à Varsovie. 

 

Que représente pour toi l’expatriation, le fait d’être enfant d’expatrié ?

L’expatriation est le fait de quitter son pays par choix mais également par obligation, pour découvrir un autre univers, une autre culture, d’autres personnes. Un enfant n’a jamais le choix de refuser l’expatriation de ses parents. Je trouve que c’est une bonne expérience, formatrice mais également difficile. 

 

Quels sont selon toi les avantages et les inconvénients de l'expatriation? 

Nombreux sont les avantages mais également les inconvénients.

 Nous avons l’occasion de pouvoir apprendre de nouvelles langues, de grandir dans un milieu plutôt privilégié et différent. Nous vivons dans une société étrangère ce qui nous forme et nous oblige à nous ouvrir l’esprit.              

Mais il y a aussi des désavantages. Par exemple, ce qui me déplaît dans l'expatriation est le fait d’être loin de ma famille, de mes amis, de mon pays d'origine. La communauté d’expatriés n’est pas très large, notamment au lycée où nous sommes contraints de fréquenter systématiquement les mêmes personnes, ce qui peut parfois être emprisonnant. 

 

Thomas, en classe de 6ème, commence ses années de collège au Lycée René Goscinny.  

 

Comment trouves-tu la vie à Varsovie ?

J’adore la vie ici. J’aime faire du vélo dans les grands parcs, me promener dans la ville… Les gens sont très gentils. J’aime bien apprendre de nouvelles langues et je trouve que le polonais est une jolie langue. J’aime aussi le collège, mais ce que je préfère, c’est la récréation ! 

 

Tes amis sont-ils tous français ou également d’autres nationalités ? 

Dans ma classe, il y a pleins d’élèves de différents pays. Mes amis sont principalement franco-polonais. 

 

Margaux, en Terminale S, a quitté Paris pour la capitale polonaise et commence sa première année depuis septembre 2018.

 

Quels étaient tes attentes/aprioris avant de venir à Varsovie ? 

Quand j’ai appris que je partais pour Varsovie, ma première préoccupation concernait davantage le fait de quitter ce que je connaissais plutôt que le lieu (même si j’avoue que New York ou Montréal m’auraient plus attirée). Puis j’ai compris que j’y allais vraiment et j’ai fait des recherches. Bilan : il fait super froid, c’est pollué, la langue j’y comprends rien mais ce n’est pas loin de Paris en avion ! Et au fur et à mesure je me suis faite à l’idée en me disant que je verrai bien sur place. J’espérais que le lycée serait cool, que je pourrais jouer au foot, continuer à sortir et que je me ferais des amis polonais. Mais je me demandais aussi comment serait la ville, si ça bougeait... 

 

Comment le vis-tu maintenant que tu es ici ? 

Maintenant que je suis arrivée, je ne suis pas déçue, bien au contraire. La ville est particulièrement verte et très agréable, les gens parlent plutôt bien anglais donc c’est facile de se faire comprendre. La ville est sympa et j’ai déjà pu en apprendre sur son histoire en me baladant. Le lycée est cool et les élèves ouverts, j’y ai été très bien accueillie. 

 

Lilou, en classe de 3ème, réside à Varsovie depuis maintenant 6 ans, après avoir quitté Paris.

 

Que préfères-tu à Varsovie ?

Ce que je préfère c’est me balader en vélo dans mon quartier, me promener dans le parc Waszyngtona, aller faire du shopping dans les centres commerciaux… Et surtout, pique-niquer au bord de la Vistule avec mes amies ! 

 

Vois-tu une différence majeure entre la France et la Pologne ? 

Varsovie est une ville agréable où l’on peut faire pleins de choses. On peut se déplacer très facilement à moindre coût. En général, la vie ici est moins chère qu’en France. Cela me permet par exemple de sortir plus souvent pour déjeuner. Après, il y a le problème de la langue… le polonais est dur à apprendre ! Mais ça nous encourage à s’entraîner, et même à pratiquer notre anglais. C’est un atout majeur pour le futur. En plus, on a beaucoup de liberté, la vie est simple et tranquille ! 

 

Parmi la jeune communauté française se trouvent également des élèves scolarisés au lycée anglais de Varsovie. 

 

Quentin, 17 ans, a vécu en Pologne et était scolarisé au lycée René Goscinny entre 2009 et 2014. Il est ensuite revenu en septembre 2017 et est désormais inscrit à la British School.

 

Pourquoi avoir fait le choix de la British School ?

J’ai été scolarisé au LFV pendant cinq ans, avant de rentrer en France pour ensuite revenir à Varsovie l’année dernière. Aller à la British School était l’opportunité d’apprendre réellement l’anglais, de rencontrer de nouvelles personnes, découvrir un système éducatif complètement différent. C’est une expérience très enrichissante. De plus, je passe le Baccalauréat International, ce qui rend plus facile mon souhait d’étudier à l’étranger. Le choix d’aller dans cette école s’est d’abord fait un peu par hasard : en seconde, j’étais scolarisé dans un gros lycée en région parisienne et revenir dans un lycée avec un effectif beaucoup plus restreint n’était pas très enthousiasmant. Du coup, poursuivre ma scolarité dans cette école m’offrait comme un nouveau départ…

 

Vois-tu une différence majeure entre les deux systèmes ?

Oui ! Les deux systèmes sont très différents. Tout d’abord, il y a beaucoup plus de nationalités représentées à la British School et mes amis viennent du monde entier ! Ensuite, les méthodes d’enseignement n’ont rien à voir, les relations entre les profs, les élèves eux-mêmes sont aussi très différentes de ce que je connaissais jusqu’alors. De plus, nous sommes très peu nombreux par classe. Selon les matières, l’effectif varie entre cinq et quinze élèves. Cela permet d’avoir des cours beaucoup plus interactifs ce qui les rend  plus intéressants et stimulants et je trouve que l’on apprend plus rapidement. 

 

Lorraine, 17 ans et également à Varsovie depuis septembre 2017, témoigne :

 

N’est-ce pas trop difficile de quitter ses amis lorsque tu changes de pays ? 

C’est toujours un peu dur lors du départ mais on s’y fait et on apprend à garder contact en se revoyant quand on revient dans le pays ou à travers les réseaux sociaux. Après peu de temps, on apprécie les quelques très bons amis qui sont restés aussi proches et on s’organise pour les revoir et prendre de leurs nouvelles. 

 

Penses-tu retourner en France pour tes études ou souhaites-tu rester à l’étranger? 

Comme cela fait maintenant 6 ans que je suis dans le système anglais, je suis plus à l’aise en anglais qu’en français au niveau des études. Donc je pense étudier à l’étranger. En revanche, cela m’intéresserait de faire un master ou un stage en France. 

1

Gabrielle Ferrer

Etudiante en Terminale L au Lycée français de Varsovie, j'habite en Pologne depuis 12 ans.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Votre édition de Varsovie cherche un repreneur !

Cet été, l’équipe de Lepetitjournal.com/Varsovie va se renouveler. Suite au départ d’une de ses associées l’édition cherche à renforcer son équipe. Intéressé.e ? Contactez-nous vite. 

Vivre à Varsovie

Séoul Appercu
LEPETITJOURNAL.COM

Devenez notre correspondant en Pologne

Vous aimez écrire ? Vous voulez découvrir la Pologne autrement et faire des rencontres inoubliables ? Nous recherchons un(e) correspondant(e) pour développer notre contenu localement !

Expat Mag

Cambodge Appercu
GASTRONOMIE

« Chez Mama Ly », l'héritage culinaire de la vlogueuse Diana Chao

Diana Chao, une Française née à Paris de parents sino-cambodgiens, a décidé de se consacrer à 100% à sa chaîne Youtube. Le but : démystifier la culture asiatique en partageant les recettes de sa mère.