Dimanche 12 juillet 2020

Visite d’Emmanuel Macron en Pologne : Allons-nous vers un apaisement ?

Par Cédric Tavernier | Publié le 01/02/2020 à 19:42 | Mis à jour le 03/02/2020 à 19:09
Visite Macron Pologne Morawiecki

Depuis l’arrivée du parti Droit et Justice (PiS) au pouvoir en Pologne en 2015, les relations entre Paris et Varsovie ne sont pas les meilleures. La première visite du président français en Pologne les 3 et 4 février 2020 permettra-t-elle un apaisement ?

 

De l’eau dans le gaz depuis 2015…

L’arrivée au pouvoir en Pologne en 2015 du parti Droit et Justice (PiS) n’était pas une bonne nouvelle pour le gouvernement français de l’époque. Sur bien des sujets, l’orientation politique du PiS était radicalement opposée à celle du gouvernement français. Alors que les gouvernements français ont toujours été très europhiles, le PiS a toujours été très critique sur bien des aspects de la politique de l’Union Européenne.

Qui plus est, les doctrines sociétales étaient souvent opposées. Ainsi, la volonté de durcir la loi sur l’avortement déjà assez répressive, une forte défiance contre le mouvement LGBT ou le refus d’accueillir des migrants n’ont pas été vus d’un très bon œil par Paris.

Les réformes controversées sur la justice et le bras de fer mené sur la question avec la Cour de Justice de l'Union Européenne n’ont pas amélioré les choses.

 

L’incident diplomatique de 2016

Mais cela n’était rien par rapport à ce qui a été considéré comme un camouflet par la France en octobre 2016. 9 jours avant la venue prévue de François Hollande à Varsovie, la Pologne a annoncé l’annulation d’une commande de 50 hélicoptères Caracal à Airbus Helicopters pour un montant de 3,14 milliards d’euros. Ce n’était pas tout à fait une surprise. La commande avait été passée par le gouvernement précédent et le nouveau gouvernement avait annoncé dès janvier 2016 la probable annulation de la commande car il souhaitait que les hélicoptères soient produits sur place. Néanmoins, Paris sera agacé par cette volte-face et François Hollande annulera alors sa visite. La Pologne achètera les hélicoptères à l’Américain Sikorsky.

 

Ça ne s’est pas arrangé depuis l’élection d’Emmanuel Macron en 2017…

Emmanuel Macron est connu pour ses petites phrases qui ont fait polémique en France, parlant des gens « qui ne sont rien » dans les gares, « des Gaulois réfractaires » ou des syndicalistes qui feraient mieux de chercher un nouvel emploi « au lieu de foutre le bordel ». Le gouvernement polonais n’a pas été en reste. Après avoir dit dans un premier temps que « la Pologne méritait de meilleurs dirigeants », le président français, lors de sa tournée en Europe Centrale en octobre 2018, s’était mis en colère contre les dirigeants polonais et hongrois qu’il a qualifiés d’ « esprits fous » qui « mentent à leur peuple » par leurs positions anti Union Européenne.

Les choses ne se sont pas arrangées quand la Pologne en 2019 a été le seul pays de l’Union Européenne à avoir refusé la neutralité carbone pour 2050. Ce qui permettra à Emmanuel Macron d’interpeller les manifestants écologiques en clamant : « Qu’ils aillent manifester en Pologne !»

 

Ça va aller mieux car ça ne peut pas être pire…

"Un redémarrage est nécessaire car ça ne peut pas être pire", déclare à l'AFP Eryk Mistewicz, à la tête du think tank Institut des nouveaux médias.

En effet, le vendredi 31 janvier 2020, Varsovie a encore signé avec Washington l’achat de 32 avions de combat F-35 pour un montant de 4,6 milliards de dollars…

Pourtant, les possibilités de renforcement de la coopération entre les deux pays sont nombreuses, notamment dans l’industrie nucléaire, que la Pologne souhaite utiliser pour réduire sa consommation de charbon, affichant sur la question une politique radicalement opposée à la politique allemande. Mais la coopération  peut se renforcer également dans l’industrie en général, les énergies renouvelables, le numérique et pourquoi pas le militaire.

N’oublions pas que la France est le sixième partenaire de la Pologne en termes d'échanges commerciaux, qui se sont élevés à près de 21 milliards d'euros en 2018. Et que la France est le quatrième investisseur étranger en Pologne avec plus de 18 milliards d'euros investis en 2018. L’on compte en Pologne près de 1.100 sociétés françaises, selon l’office central des statistiques polonais (GUS).

 

Programme…

Le 3 février, Emmanuel Macron sera à Varsovie où il rencontrera son homologue Andrzej Duda et le Premier ministre Mateusz Morawiecki, les présidents de la Diète et du Sénat ainsi que des représentants de la vie intellectuelle et culturelle polonaise.

Le 4 février, il se rendra à Cracovie pour une conférence avec les étudiants de l'université Jagellonne sur "les relations franco-polonaises et la nécessité d'un engagement européen commun".

 

cedric tavernier

Cédric Tavernier

En Pologne depuis 2003, diplôme franco-allemand en Commerce International, a dirigé des filiales de groupes français à Varsovie. Votre interlocuteur commercial pour les campagnes publicitaires en Pologne. Réalise des traductions polonais/français.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Varsovie ?

MUSIQUE

Julia Nowikowska : « Je vis pour ressentir les émotions de la scène »

Julia Nowikowska est une jeune chanteuse franco-polonaise qui aime la chanson française et que vous pourrez écouter dans des événements francophones en Pologne dont la soirée RFE Pologne du 10 juillet

Expat Mag

EXPO

Les expos à ne pas louper cet été en France

Après d’interminables semaines de confinement, l’été est enfin là pour que nous puissions en profiter. Quoi de mieux que de faire voyager votre esprit et votre créativité à travers les expos de l'été