Dimanche 18 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

THE RAFFLES EUROPEJSKI WARSAW –Luxe et élégance au cœur de Varsovie

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 15/05/2018 à 00:00 | Mis à jour le 31/10/2018 à 10:39
The Raffles Europejski Warsaw

Sur la prestigieuse Voie royale de Varsovie, aux abords de la vieille ville, se dresse un lieu iconique de la capitale, l’Hotel Europejski qui entame un nouveau chapitre de son histoire sous le signe du luxe, de l’élégance et du charme.  Après des années de rénovation le prestigieux Raffles Europejski Warsaw ouvrira très prochainement ses portes. Mobilier sur mesure, parquet en chêne, et une collection unique de 400 œuvres d’art contemporain polonais constituée sous la direction d’Anda Rottenberg et Barbara Piwowarska, confèrent au lieu raffinement et intemporalité.

 

Un peu d’histoire

C’est en 1857 que l’hôtel Europejski voit le jour. Conçu par Enrico Marconi, c’est l’hôtel le plus prestigieux de l’Empire russe.  Cet établissement est rapidement entré dans l’Histoire, notamment grâce à ses splendides bals du Nouvel An, immortalisés dans La Poupée, grand classique du 19ème  siècle de l’écrivain Bolesław Prus. 
Après une rénovation et une modernisation de l’hôtel en 1907, plusieurs familles s’associent en 1921 pour former l’Hotel Europejski Joint-Stock Company (HESA) dont Zofia Czetwertyńska, née Prszedziecka, son mari Seweryn Czetwertyński, Stefan Prszedziecki, Rajnold  Prszedziecki. Entre les deux-guerres, l’hôtel Europejski est le seul hôtel de luxe répondant à des standards internationaux.
L’armée allemande occupe les lieux pendant la 2ème guerre mondiale au cours de laquelle le bâtiment subit d’importants dommages.
En 1945, le gouvernement octroie à l’hôtel l’autorisation de le reconstruire et d’y installer un restaurant dans la partie épargnée par les destructions mais en1948, en vertu des décrets de Bierut, le gouvernement le récupère. Le bâtiment est reconstruit par Bohdan Pniewski pour servir d’école militaire de 1951 à 1954. Il tente au maximum de conserver l’architecture extérieure originale mais des éléments intérieurs comme le grand escalier et les salles de bal sont retirés pour être remplacés par des dortoirs, des salles de classe et un gymnase. L'armée quitte le bâtiment en 1954 et il reste vide jusqu'en 1956. Les juifs russes qui partaient pour Israël seront logés dans l'hôtel. Le bâtiment abrite ensuite à partir de 1957 le ministère des Transports.
Le gouvernement décide ensuite de rendre au bâtiment sa fonction initiale en le transférant à la compagnie de tourisme Orbis et des travaux de rénovation commencent, toujours sous la direction de Bohdan Pniewski en collaboration avec l’architecte Bohdan Kijowicz. Un nouvel hôtel de luxe de 260 chambres et 13 suites ouvre ses portes en 1962 sous le nom de Orbis hotel Europejski et accueille des invités prestigieux comme Marlène Dietrich, la famille Kennedy et les Rolling Stones. 
Après la chute du communisme, en 1993, les héritiers des familles Przezdziecki et Czetwertyński entament des poursuites pour récupérer l’hôtel. L’affaire dure 12 ans Orbis soutenant que l’hôtel doit leur revenir au regard des énormes montants qu’ils y ont investi. Les héritiers obtiennent gain de cause, l’hôtel leur est rendu et il ferme ses portes le 30 juin 2005. Pendant la préparation des travaux de rénovation les espaces de l’hôtel sont loués à des magasins, des cafés, des restaurants et des bureaux. Le bâtiment est complètement fermé en 2013, année où commencent les travaux. 

Vera Michalski Hoffman, à la tête de plusieurs maisons d’éditions en France, en Suisse et en Pologne, importante mécène et nommée ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO, acquiert une participation majoritaire dans l’hôtel. La nouvelle propriétaire partage la même vision que les héritiers des fondateurs, consistant non seulement à offrir aux polonais un hôtel aussi luxueux qu’il l’était lors de son âge d’or du 19ème, mais également à mettre en valeur ce que l’art moderne et contemporain polonais comporte de meilleur.

Julien Barbotin-Larrieu, représentant l’entreprise proriétaire HESA explique le choix du Raffles pour diriger l’hôtel : « En confiant la gestion de l’hôtel au Raffles, une enseigne synonyme de luxe et de tradition, dont l’illustre histoire commence juste 30 ans après la création de l’Europejski avec le célèbre Raffle de Singapour, notre souhait est d’apporter une nouvelle dimension  du luxe à Varsovie tant au niveau culturel que du confort. Notre objectif est de faire vivre l’esprit des lieux  à nos clients et leur permettre de saisir l’âme de la Pologne en les plongeant dans l’art, la gastronomie et l’histoire et leur offrir ainsi une expérience inégalée dans la capitale. »

 

Derrière les portes de l’hôtel

Chris Cahill, CEO de la marque de luxe des hôtels ACCOR déclare : « Nous  nous réjouissons d‘ouvrir l’emblématique Raffles Europejski Warsaw, monument phare de la ville de Varsovie, à qui nous apporterons le service légendaire du Raffle, une référence du luxe réputée dans le monde entier. L’hôtel proposera le meilleur  de la gastronomie, une superbe salle de bal, un centre de conférence et un spa magnifique. Alors qu’il entame un nouveau chapitre au cœur de Varsovie, The Raffles Europejski Warsaw mêlant héritage du passé et ouverture vers l’avenir offrira à ses clients un luxe sur mesure, un somptueux intérieur riche d’oeuvres d’art . »

 

Les 106 chambres et suites, parmi lesquelles la splendide Suite Raffles sont parmi les plus spacieuses de la ville. La décoration intérieure est signée par WWAA Architecture, cabinet d’architecture varsovien de renommé internationale en collaboration avec Boris Kudlička, décorateur de l’Opéra national et la société APA Wojciechowski. Le cabinet WWAA Architecture, reconnu pour son approche multidisciplinaire et pour l’attention particulière qu’il porte à l’héritage du passé correspond tout à fait à la vision du Raffles Europejski Warsaw dont la richesse de l’histoire ne demande qu’à être dévoilée.

 

Les motifs sur les éléments en bois, matériau propre à la Pologne, les parquets en chêne noirci ou en marqueterie traditionnelle ainsi que les revêtements laqués des portes de placards agrémenté de cuivre confèrent à l’hôtel une élégance très fin-de-siècle
Le mobilier et l’éclairage, qui rappelle la lumière du jour, sont majoritairement réalisés sur mesure et commandés auprès d’artisans et de créateurs locaux. Les références à Varsovie sont présentes à travers tout l’hôtel, notamment la silhouette du Palais de la culture et de la science, gravée dans le marbre des salles de bain, les tapis des chambres sur lesquels la carte de Varsovie est représentée ou encore la Vistule, illustrée par une œuvre d’art qui accueille les clients à la réception. Les témoignages du passé  ne sont pas oubliés ; les corniches et rosaces du plafond ont été rigoureusement restaurées dans le restaurant et le spa, notamment dans les six salles de soins et la piscine abrite une mosaïque des années 60.
Les créateurs espagnols de la société Lazaro Rosa Violan sont à l’origine de la conception du restaurant Europejski grill, dont la terrasse s’ouvre sur la magnifique place Piłsudski. L’intérieur arbore un mélange audacieux de bleu et de blanc, référence à la porcelaine traditionnelle polonaise. L’hôtel dispose également d’un magnifique Lounge Bar orné de peintures murales signées par l’artiste Jarosław Fliciński, d’un bar à cigares à l’ambiance feutrée et tamisée ainsi que d’une pâtisserie qui servira les  fameux gâteaux et pâtisseries polonais. L’hôtel accueillera également très prochainement diverses enseignes de luxe. 

 

The Raffles Europejski Warsaw mêle ainsi patrimoine polonais, artisanat local et art contemporain, une association qui reflète toute la richesse du pays. 


Raffles chambre

 

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Votre édition de Varsovie cherche un repreneur !

Cet été, l’équipe de Lepetitjournal.com/Varsovie va se renouveler. Suite au départ d’une de ses associées l’édition cherche à renforcer son équipe. Intéressé.e ? Contactez-nous vite.