TEST: 2298

Lundi 21 mars - L'essentiel de l'info en un clic

Par Bénédicte Mezeix | Publié le 21/03/2022 à 16:59 | Mis à jour le 21/03/2022 à 19:34
revue de presse pologne

La Pologne déploie son "bouclier anti-Poutine"

Le Premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki a annoncé vendredi une série de mesures dite "bouclier anti-Poutine", visant à "dérussifier l'économie polonaise et européenne", mais aussi à freiner l'inflation sur les produits alimentaires, protéger l’emploi et résister au "chantage gazier" de Moscou.

Le chef du gouvernement polonais a déclaré au cours d'une conférence de presse :

"Nous nous emploierons à dérussifier l'économie polonaise et européenne, car la Pologne est aujourd'hui à l'avant-garde de tous ces pays qui cherchent à inspirer les autres pour sortir de la dépendance du gaz, du pétrole et du charbon russes".

L'objectif du "bouclier anti-Poutine" est de résister "à l'impact du chantage gazier de Poutine" et surtout "d'empêcher la hausse des prix des produits alimentaires", a-t-il précisé.

 

Les mesures concernant le gaz :

L'Etat injectera trois milliards de zlotys dans la société d'Etat Gaz-System qui construit et exploite les gazoducs ainsi que le terminal gazier du port de Swinoujscie, dans l'ouest de la Pologne.

Gaz-System construit notamment le gazoduc Baltic Pipe qui doit amener en Pologne du gaz norvégien avant la fin de l'année et permettre d’être moins dépendant du gaz russe.

 

Pour les agriculteurs :

L'Etat versera aux agriculteurs touchés par la hausse des prix des engrais, une allocation de 500 zlotys par hectare de terre arable et la moitié de cette somme par hectare de pâturage. Cette aide sera plafonnée à cinquante hectares par exploitation.

 

Le transport routier :

Mateusz Morawiecki a également cité le transport routier, domaine dans lequel la Pologne est très fortement présente en Europe, parmi les autres secteurs de l'économie touchés par les conséquences de la guerre en Ukraine et les sanctions occidentales prises contre la Russie.

 

Embargo sur le charbon russe ?

Concernant les achats de charbon russe, y-aura-t-il un embargo ? M. Morawiecki souhaite "attendre des décisions courageuses de la Commission européenne". Actuellement, la Pologne cherche à s'approvisionner en Afrique du Sud, en Australie, en Colombie et aux Etats-Unis "partout là où nous ne subirons pas de chantage" a-t-il ajouté.

 

Le président américain sera en visite en Pologne, à la fin de la semaine

Joe Biden, le président américain se rendra vendredi 25 mars à Varsovie pour y rencontrer son homologue polonais Andrzej Duda.

« Le président discutera de la manière dont les États-Unis, aux côtés de nos alliés et partenaires, répondent à la crise humanitaire et des droits de l’homme que la guerre injustifiée et non provoquée de la Russie contre l’Ukraine a créée », a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué.

Ce voyage interviendra après la visite du président américain en Belgique pour rencontrer des dirigeants de l’Otan, du G7 et de l’Union européenne, peut-on également lire dans le communiqué.

 

En entretien dans l’édition du magazine l’Express du 19 mars, l'ancien ministre des Affaires étrangères polonais Radoslaw Sikorski déclare :

"La Pologne avait averti les Occidentaux sur Poutine, il serait temps de nous écouter".

Radoslaw Sikorski est journaliste et député européen depuis 2019, membre de la Plate-forme civique (PO). Il a été ministre de la Défense de 2005 à 2007, puis ministre des Affaires étrangères de 2007 à 2014.  

 

benedicte mezeix

Bénédicte Mezeix

Directrice et rédactrice en chef du site lepetitjournal.com/Varsovie, Bénédicte a une longue expérience dans les médias : télévision, radio, presse écrite francophone et spécialisée. Son premier voyage en Pologne date de 2010, le début d'une nouvelle vie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale