LES ZEXPERTS - Benoît Villette, ou le prof qui donnait des leçons aux profs

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 16/09/2015 à 22:00 | Mis à jour le 14/09/2015 à 10:01

 

Souriant et enjoué, Benoît Villette est l'un de ces autodidactes hyperactifs qui ne rangent jamais leur tablier. Ce jeune professeur de français langue étrangère (FLE) en Pologne a créé avec deux autres collègues le blog Les Zexperts FLE, pour accompagner d'autres professeurs dans leurs activités d'enseignement. Ludique et décalé, le site est une mine précieuse de ressources pour les enseignants en français du monde entier, proposant gratuitement ou pour des sommes dérisoires des cours tout-prêts, des leçons thématiques ou des jeux. Benoît nous explique son projet, et comment il voit le futur de ce qu'il nomme pour plaisanter sa « start-up ».

Les Zexperts, ce sont trois super-héros des temps modernes, trois formateurs FLE qui entendent conquérir le monde des profs de français, avec pour seuls sabres lasers leur cerveau bouillonnant d'idées, leurs expériences de profs et leur souris d'ordinateur. « Tout a commencé il y a sept ans, raconte Benoît Villette, quand j'ai constaté que l'été il n'y avait presque pas de travail pour les profs de FLE. » A l'époque jeune professeur fraîchement débarqué à Varsovie après des études en Angleterre et en France, Benoît gagne sa vie grâce aux cours de français qu'il dispense. « Pour continuer à travailler pendant les grandes vacances, j'ai donc créé France Horizon, un organisme proposant des séjours linguistiques en immersion en France. » La première année, une seule personne s'inscrit. Trois ans plus tard, France Horizon a fait son nid et Benoît Villette embauche une première personne. Mais il n'est pas prêt de s'arrêter : pour développer le concept, il doit mieux faire connaître ses séjours linguistiques. C'est comme ça que naît le blog les Zexperts, créé début 2013 avec Ewa et Maxime, tous deux collègues de Benoît, l'une Polonaise, l'autre Français. « Au départ, le but était de favoriser les échanges entre profs autour du FLE, et faire de la pub pour les séjours France Horizon, se souvient Benoît. Mais rapidement, on s'est rendus compte que notre site générait de plus en plus de clics. Le trafic augmentait, sans que les bénéfices pour France Horizon soient vraiment quantifiables. On a donc revu le concept des Zexperts. » Entre septembre 2014 et janvier 2015, le site passe alors de 8.000 à 22.000 visites par mois.

Une vraie boutique en ligne
Les trois compères ont d'abord essayé de profiter de l'affluence inattendue sur leur site en développant la publicité Google. « Ca nous a rapporté une misère, sourit Benoît en y repensant. En plus, on tenait à rester indépendants des annonceurs, donc on a rapidement arrêté. » C'est alors qu'ils ont l'idée d'ouvrir une boutique en ligne sur leur blog. «En tant que profs, notre seule richesse, c'était notre expérience » s'amuse Benoît. Ni mugs, ni pins, ni tee-shirts à l'effigie des Zexperts : dans leur boutique, on flashe sur une leçon de subjonctif, on craque pour un jeu sur les prépositions, on casse sa tirelire pour un pack de conversation complet sur la santé… Chaque « ressource » est téléchargeable sous format PDF, permet de faire travailler des élèves pendant environ trois heures, et coûte… entre cinquante centimes et un euro. Pour l'instant, 15 ressources sont proposées dans la boutique, dont deux gratuites. Pour assurer le financement du site, les Zexperts ont aussi développé la vente de prestations de formateurs : il s'agit de dispenser des cours (notamment par Skype) pour assurer la formation continue des professeurs.

Apprendre par le jeu
Aujourd'hui, les Zexperts, c'est donc à la fois un blog pédagogique où les trois professeurs de FLE partagent gratuitement des articles et conseils pour enseigner le français, et une boutique où sont vendus des cours et jeux pour une bouchée de pain. Les trois Zorros ne se prennent pas au sérieux. Leur façon d'enseigner se base sur une pédagogie du jeu. « L'idée est de créer une ambiance propice à la discussion, pour libérer la parole : ne plus obliger les élèves à utiliser les outils qu'on leur apprend, mais qu'ils en aient besoin dans une situation précise » explique Benoît. Dans leur boîte à outils, ils n'oublient pas les manuels de grammaire et conjugaison habituels, mais les enfouissent sous des piles et des piles de jeux divers et variés. « En cours, on s'amuse autant que les élèves » ajoute-t-il. Leur blog est fidèle à cet esprit : précis mais ludique, expert mais décalé. Tous les cours et jeux sont conçus et testés en classe en amont. Au moindre doute, les trois Zexperts demandent l'avis de professeurs-testeurs venus des quatre coins du monde.

Une start-up de profs entrepreneurs, un oxymore ?
Les trois Robins des bois se rémunèrent pour l'instant à un ou deux euros l'heure de travail. Certes, aujourd'hui, leur site n'est pas viable et les trois Zexperts ne peuvent pas s'y consacrer à plein temps. « Notre modèle économique paraît un peu fou, mais en fait c'est le même principe que les applications pour smartphones à 1 euro. On estime à 800.000 le nombre de professeurs de FLE dans le monde, donc en théorie si on développe notre offre et qu'on a plus d'acheteurs, on peut tout à fait vivre du site ! » explique-t-il. Nos trois super-héros de la langue française seraient-ils utopistes ? «Chaque ressource est un investissement. Il nous faut beaucoup de temps pour faire un cours ou créer un jeu, mais une fois mise en ligne, la ressource pourra toujours être téléchargée dans deux ans, et rapporter de l'argent sans que l'on ait à fournir de travail supplémentaire » continue Benoît.

« Acheter des ressources pour quelques euros sur la boutique des Zexperts vaut vraiment le coup pour les enseignants,  parce qu'ils économisent de longues heures de travail ». C'est bien de ce principe dont dépend le succès de cette initiative. « Ce type de fonctionnement a encore du mal à trouver sa voie dans le milieu francophone. Pourtant, cela se fait naturellement dans le monde anglophone », regrette Benoît. Le site « Teachers pay teachers » , par exemple, permet aux enseignants d'ouvrir un compte et de s'échanger entre eux, contre rémunération, des ressources pour tous types de cours. Aujourd'hui, les ressources de la boutique des Zexperts sont utilisées dans une soixantaine de pays différents, signe que l'idée fait son chemin malgré tout.

Businessmen autodidactes
« On est partis de rien, on travaille le soir quand les enfants sont couchés, c'est de la vraie débrouille, on fait tout à tâtons ! » commente Benoît. Ils ont fait leur site eux-mêmes, appris le fonctionnement du système de paiement Paypal, et découvert la pub Facebook. « On aime ce côté touche-à-tout, explique-t-il. Quand tu es prof, tu n'as pas vraiment de carrière, tu fais le même boulot pendant trente ans. Ce site, c'est la seule carte qu'on peut jouer pour évoluer professionnellement, alors on fait les choses à fond ! » Leur fierté ? Quand des professeurs du monde entier prennent le temps de leur écrire, juste pour les remercier. « Malheureusement, nous n'avons reçu aucune aide financière, alors qu'on estime œuvrer pour le rayonnement de la langue et la culture française » déplore Benoît. Seul l'Institut français de Varsovie leur a apporté un soutien en termes de communication.

Pour l'avenir, les trois Zexperts rêvent surtout à développer l'audience du site. Ils ont arrangé leurs emplois du temps pour se dégager une réunion hebdomadaire ensemble dès la rentrée. « On n'aurait jamais cru en arriver là, c'est déjà incroyable, alors on espère que ça va continuer ! » s'enthousiasme Benoît Villette. C'est tout ce qu'on leur souhaite !

Pour découvrir le site: http://leszexpertsfle.com/

Marie-Jeanne Delepaul (lepetitjournal.com/Varsovie) – Jeudi 17 septembre 2015

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale