KOD - Un nouveau Solidarność ?

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 01/11/2016 à 23:00 | Mis à jour le 03/11/2016 à 11:05

 

Le Comité de Défense de la Démocratie ou KOD (Komitet Obrony Demokracji) est une organisation citoyenne fondée à l'automne 2015 à la suite de l'arrivée au pouvoir des conservateurs. Se mobilisant contre les actes qui à son sens mettent en danger la démocratie, il est parvenu à s'imposer comme un véritable interlocuteur de la vie politique et a également l'ambition de sensibiliser davantage la population sur des valeurs telles que la liberté et la solidarité.

Les origines
A l'automne 2015, le gouvernement Droit et Justice fraîchement élu lance une réforme du Tribunal Constitutionnel (le garant suprême de la Constitution), qui limite les pouvoirs de celui-ci. En réaction à cette mesure, le journaliste Krzysztof ?ozi?ski, ancien opposant au régime communiste, écrit un article sur la nécessité d'établir un Comité de Défense de la Démocratie en Pologne, le KOD. Il s'inspire du KOR (Komitet Obrony Robotników), le comité de défense des ouvriers, fondé en 1976 par des intellectuels polonais.

L'article de Lozi?ski est partagé de nombreuses fois sur les réseaux sociaux. Dans la foulée, Mateusz Kijowski (militant et blogueur polonais) crée un groupe Facebook auquel plus de 30 000 personnes vont adhérer en l'espace de trois jours. Le mouvement prend rapidement de l'ampleur, et le 12 décembre 2015 est organisée la première manifestation du KOD. C'est un succès : plus de 50 000 personnes défilent dans les rues ! Aujourd'hui, le KOD s'est mué en une association comptant plus de 7 000 membres actifs et plus de 60 000 membres dur les réseaux sociaux!. Présente sur tout le territoire, l'association dispose également de nombreuses antennes à l'étranger, notamment en Europe de l'Ouest. Cependant, malgré un fort succès dans les grandes villes, le KOD montre plus de difficultés à s'enraciner dans les régions les plus pauvres de la Pologne (Basse Carpates notamment), là même où le PIS est très implanté. Financé dans sa totalité par les cotisations des membres, le KOD bénéficie du soutien de certaines célébrités, à l'instar de la célèbre réalisatrice Agnieska Holland.

Une influence politico-médiatique
A travers l'organisation de grands rassemblements, qui constituent les plus grandes mobilisations depuis la chute du système communiste, le KOD obtient une forte visibilité sur la scène médiatique polonaise et internationale. Ainsi face à ces événements, l'ensemble de la sphère politique s'est montrée réactive. Le gouvernement reproche ouvertement aux membres du KOD d'appartenir à une élite "frustrée" de ne plus être au pouvoir. Mais le KOD recueille de plus en plus de soutien, notamment de la part de certains leaders de l'opposition (PO, Nowoczesna, PSL). Cependant l'association n'a aucun soutien officiel. Par son action, le KOD est ainsi devenu un élément clé de la scène politique, les différents acteurs du pouvoir se positionnant par rapport à lui. 

Pour autant, l'association ne souhaite pas devenir un parti politique, estimant que c'est "le sens même" de l'organisation qui serait par-là remis en cause. L'adhésion au KOD est ouverte à tout le monde. On retrouve ainsi des membres issus de bords politiques différents, qui se regroupent autour de valeurs communes.

Si le KOD n'envisage actuellement pas de présenter de candidats aux élections, il n'en reste pas moins que quelques initiatives individuelles pourraient émaner de certains membres. Cependant, aucune candidature ne se fera sous la bannière de l'association.

Des valeurs de liberté et de solidarité
Le succès de l'organisation citoyenne n'est pas seulement lié à une réaction contre le pouvoir conservateur en place. Il démontre également l'existence d'un mouvement plus ancien d'une part de la population polonaise qui aspire à une société plus libérale et plus solidaire. Le KOD affiche de fait un objectif plus large. La manifestation du 9 mai 2016 souhaitait afficher l'attachement de la Pologne à l'Union Européenne, ou encore la volonté de montrer un autre patriotisme, plus pacifique, en réponse aux manifestations nationalistes des commémorations du 11 novembre.  

Le terrain de prédilection du KOD n'est pas uniquement la rue. Un véritable travail de fond est effectué par les membres, afin d'informer, discuter, débattre avec la population sur les valeurs partagées par l'association ou l'importance de la démocratie. Des conférences, rencontres, workshops sont ainsi organisés dans différents lieux en Pologne (universités, jardins publics, etc.).

Mobilisation de la société civile, partage de valeurs, opposition au pouvoir en place... la comparaison du KOD avec Solidarnosc est fréquente, même si elle est sans doute un peu hâtive. Les luttes et le contexte politique diffèrent, ne serait-ce que parce que le KOD évolue dans un système politique libre et démocratique. Il ne s'agit plus comme hier de défendre la possibilité même d'une opposition politique, mais plutôt d'en faire vivre une nouvelle.

Sources : Entretien avec Mme Szulczewska, membre du KOD en charge des relations avec les médias et les relais de l'association à l'étranger, Médiapart Wikipédia, http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/un-solidarnosc-2-0-defie-la-derive-autoritaire-de-la-pologne_1293797.html

© Photo: commons.wikimedia.org

 

Sophie Martiné (lepetitjournal.com/Varsovie) - Mercredi 2 novembre 2016

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

 

 

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale