Samedi 16 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

DENIS GÉRARD – Rencontre avec un lecteur itinérant de l’ambassade de France en Pologne

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 11/09/2013 à 22:00 | Mis à jour le 12/09/2013 à 02:11

 

Comme beaucoup de Français c'est le c?ur qui a amené Denis Gérard en Pologne il y a quelques années où il a opéré une véritable reconversion professionnelle pour pouvoir y vivre durablement. De statisticien il devient expert pédagogique, lecteur itinérant pour la région Voïvodie de Lodz. Rattaché à l'ambassade de France en Pologne il est en charge d'un projet pilote de promotion de la langue et de la culture française dans cette région. Rencontre avec un passionné des langues, tombé amoureux de la Pologne.

De la statistique à l'enseignement du français !
Pur breton et polonais d'adoption, Denis Gérard arrive à Varsovie en 2006 pour rejoindre sa future épouse polonaise. Statisticien de formation, il se rend compte qu'exercer sa profession en Pologne sera difficile et décide de se tourner vers l'enseignement. Une école de langue française lui donne sa chance, et, en parallèle de ce premier emploi il passe une licence puis un master en pédagogie langues étrangères.

Une fois diplômé et après deux ans de pratique dans ce centre de langue française il se rapproche de l'ambassade de France en Pologne. Il forme des enseignants aux disciplines non linguistiques et met en place le tutorat à distance.

L'ambassade crée un poste de lecteur itinérant de la Voïvodie de Lodz avec l'objectif de promouvoir la culture française et la francophonie. Le projet s'inspire d'un projet similaire coordonné par Renata Klimek-Kowalska, Présidente de l'association de professeurs Europe des Langues et des Cultures, basée en Silésie. Le partage d'expérience avec Renata facilite l'implantation de ce projet pilote mené par l'ambassade de France en Pologne.

Lodzkie bardziej francuskie

Denis Gérard démarre en décembre 2012 et travaille autour de trois axes.

La transmission de la culture et de la langue française aux élèves, à travers des rencontres linguistiques organisées dans 70 établissements partenaires du projet. Des ateliers culturels organisés hors des écoles avec les élèves viennent compléter les visites dans les classes pour "faire sortir le français de l'école et leur donner envie d'apprendre la langue à travers des ateliers musicaux, culinaires ou autres". 

Le deuxième objectif du projet est de créer du lien entre les enseignants à travers des modules pédagogiques proposés pour les accompagner dans l'orientation des apprentissages. "Nous avons déjà organisé 5 réunions avec une cinquantaine de professeurs sur les 70 participants au projet. Ces sessions de formation sont avant tout axées sur le caractère dynamiques et ludique de l'enseignement d'une langue étrangère et sur l'importance du travail oral". 

Enfin, troisième axe, la promotion du projet auprès des directeurs d'école pour promouvoir davantage le français et élargir le projet. « En Pologne les directeurs d'école ont une liberté relative pour l'organisation des enseignements au sein de leurs établissements. Ils peuvent choisir d'accorder un quota d'heures plus ou moins important à une langue vivante et privilégier une langue plutôt qu'une autre ». Denis Gérard nous explique que "même si l'affection des Polonais pour la France et la langue française est réelle, nous nous heurtons aujourd'hui à la suprématie de l'anglais bien sûr et à une forte représentativité de l'allemand dans les écoles. Inévitablement les directeurs font des choix et n'offrent pas toujours la possibilité à leurs élèves de choisir parmi plusieurs langues. Ce projet milite pour que les élèves aient réellement le choix de la seconde langue étrangère, qui est trop souvent imposée". 

Après 6 mois d'activité dans les écoles, le bilan est très positif et laisse Denis Gérard aborder la rentrée 2013 en toute confiance. "En très peu de temps, nous avons créé une réelle dynamique chez les professeurs et les élèves et nous avons pu organiser déjà beaucoup d'événements dans et hors des écoles". Depuis décembre 2012, Denis Gérard a dispensé 200 leçons dans les classes auprès de 2700 élèves et rencontré près de 60 directeurs d'école. 

L'objectif est de rester concentré sur la région de Lodz très dynamique pour favoriser le développement de ce projet et faire en sorte, qu'à terme, professeurs et chefs d'établissements se l'approprient  pour contribuer à un rayonnement encore plus important de la culture et de la langue françaises dans les écoles polonaises.  

www.lodzkiefrancuskie.fr

ATELIER CULINAIRE EN FRANÇAIS

Sybille Billiard (www.lepetitjournal.com/varsovie) - jeudi 12 septembre 2013

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Varsovie

TRAVAIL À L'ÉTRANGER

Les Ukrainiens en Pologne. Où, qui et combien sont-ils ?

Depuis 2014 et la guerre en Ukraine, beaucoup d’Ukrainiens ont afflué en Pologne. L'étude d'une société de profilage des données mobiles nous donne des informations intéressantes.

Expat Mag

Heidelberg Mannheim Appercu
MICRO-TROTTOIR

L’Allemagne va sanctionner le « Upskirting ». Elles témoignent

La curiosité est un vilain défaut comme le dit l’adage, surtout si c’est pour regarder sous les jupes des filles. L’Allemagne a décidé de sanctionner dorénavant les amateurs de clichés impudiques.

Sur le même sujet