Samedi 16 octobre 2021
TEST: 2298

VISITE AVEC VARSOVIE ACCUEIL – Le Palais de la Culture et de la Science

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 26/03/2014 à 23:00 | Mis à jour le 27/03/2014 à 01:37

« Le seul habitant heureux de Varsovie est le gardien du palais de la Culture... car quand il se met à sa fenêtre, il est le seul à ne pas le voir »racontent les Varsoviens. En polonais « Palac Kultury i Nauki » (PKiN), le Palais est un cadeau du chef soviétique Joseph Staline au peuple polonais. Construit au début des années 1950, dans une ville de Varsovie totalement dévastée par la guerre, ce bâtiment a toujours été controversé. Varsovie Accueil nous en a ouvert les portes...

Une construction inscrite dans un vaste projet soviétique
Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la construction de ce gratte-ciel monumental n'a duré que trois ans. Édifié selon les plans de l'architecte soviétique Lev Roudnev, le Palais de la Culture et de la Science a été inauguré à l'été 1955. Son style architectural est caractéristique des gratte-ciel staliniens. En effet, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Joseph Staline a décidé de faire construire huit gratte-ciels à Moscou, symbolisant les huit cents ans de la ville. Seuls sept ont été édifiés, les « Sept s?urs de Moscou », mais le PkiN est considéré comme la huitième.

Conçus pour exalter la supériorité du communisme, ces bâtiments au style éclectique s'inspirent du baroque russe, du gothique et des buildings américains des années 1930, pour donner un style qualifié parfois de « gothique stalinien ». Si leurs formes, toujours massives, sont variées, certaines caractéristiques restent constantes, telle la flèche élevée qui surmonte la tour la plus haute, les structures verticales marquées par les alignements des fenêtres et les tours étagées en hauteur. Les éléments de décoration sculptés ou peints, sont à la gloire du peuple. L'emplacement de ces gratte-ciels, au croisement des boulevards principaux, était destiné à structurer l'espace urbain.

Un bâtiment aux dimensions colossales...
La construction mobilisa des ressources matérielles et humaines considérables. Entièrement financée par l'URSS, elle a été réalisée par 3500 ingénieurs et ouvriers soviétiques, dont treize ont perdu la vie sur le chantier. A l'époque, il était le second gratte-ciel le plus haut d'Europe après l'Université de Moscou, il est aujourd'hui au seizième rang. Mais le PKiN, ce sont surtout des chiffres impressionnants ! Construit sur un espace de 3,3 hectares, il mesure 231 mètres au bout de l'antenne, ce qui en fait le plus haut building de Pologne. Il compte 3288 pièces réparties sur 42 étages, dont certaines sont immenses, à l'instar de la Salle des Congrès, des cinémas, des deux théâtres, des salles de réception, exposition ou encore de la piscine (et la liste est encore très longue !).

La terrasse au trentième étage offre un panorama imprenable sur Varsovie. Juste après l'inauguration, plus d'une dizaine de personnes se sont suicidées en se jetant de la terrasse, à commencer par un Français. Depuis, des grillages de protection ont été installés.

? qui n'en finit pas de faire parler de lui
La déportation d'un million d'élites et l'exécution de 4.000 officiers polonais à Katyn par l'Union Soviétique entachent encore de nos jours les rapports entre Moscou et Varsovie. Depuis la chute du communisme, des voix se sont élevées en Pologne pour réclamer la destruction de ce symbole de l'oppression soviétique, puisque celui qui en a fait « don au peuple polonais » a « les mains tachées de sang ». Malgré des années de réflexion, les gouvernements polonais qui se sont succédés au pouvoir au cours des vingt dernières années ont choisi de conserver le bâtiment, une ?uvre dont l'architecture est unique en Europe.

L'effort financier et humain qu'a représenté la construction d'un tel monument a certainement pesé dans la balance. De plus, Varsovie est une ville où beaucoup de constructions et d'aménagements sont encore nécessaires et détruire le PKiN coûterait extrêmement cher. Les pouvoirs publics ont toutefois décidé d'apporter des aménagements a son espace. Le palais abrite aujourd'hui plus de 3000 locaux et une horloge monumentale au sommet de l'édifice a été inaugurée en 2000. Le diamètre de chacun de ses cadrans fait plus de six mètres. Le PkiN continue aujourd'hui d'être un lieu foisonnant de la vie intellectuelle et culturelle. Il sert de siège à des banques, des compagnies d'assurances, des institutions de recherche, des ONG ou des sociétés étrangères et accueille de grands événements internationaux, comme le récent Sommet des Prix Nobel de la Paix.

Salle du conseil municipalAinsi, bien que le Palais de la Culture et de la Science matérialise un passé douloureux pour les Polonais, il s'est inscrit dans l'identité culturelle de la ville à un point tel qu'il en est devenu le symbole.

Remerciements à Varsovie Accueil

Mathilde TÊTE (www.lepetitjournal.com/varsovie) ? Jeudi 27 mars 2014

0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

EXPO

Exposition Morozov : voyager à travers l’art

Jusqu’au 22 février 2022, la Fondation Louis Vuitton propose l’exposition Morozov. Cette collection russe de renom international dévoile les oeuvres des plus grands artistes d’art moderne

Sur le même sujet