Jeudi 14 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

VILLA LA FLEUR – L’Ecole de Paris à Konstancin

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 18/10/2016 à 22:00 | Mis à jour le 18/10/2016 à 11:08

C'est dans une splendide villa art déco, à seulement quelques kilomètres de Varsovie, que se niche un petit coin de Paris. Une vaste collection de peinture, issue de la célèbre Ecole de Paris, s'offre au public dans le cadre d'un musée privé, presque en toute intimité. Mais si à l'évocation de cette période, ce sont les noms de Chagall ou  Modigliani qui viennent à l'esprit, c'est oublier que de nombreux peintres d'Europe centrale et de l'Est contribuèrent tout autant au prestige et au rayonnement de la capitale française à travers le monde. Parmi eux, des Polonais, comme Henri Epstein, Chaïm Soutine, Mela Muter, Moïse Kisling, et tant d'autres auxquels la Villa La Fleur refait une place dans l'histoire.

Intérieur de la Villa La Fleur

Ils fréquentèrent Picasso, Fujita, Modigliani et les autres, sans oublier la célèbre Kiki et s'installèrent à Montparnasse. Puis vint la Seconde Guerre mondiale, ensuite l'oubli. Lorsqu'au début des années 90 en Pologne, on s'affaira à retrouver un patrimoine artistique dispersé aux quatre coins du globe ou perdu, Marek Roefler, homme d'affaire polonais, amateur d'art, se mit à collecter à travers le monde les ?uvres  de peintres polonais qui prirent part, au début du XXe siècle, à la célèbre Ecole de Paris. Il achète en 2007 une villa art déco à Konstancin, en état de quasi ruine et lui redonne sa splendeur d'antan pour ouvrir son propre musée, en 2010, qu'il baptise Villa La Fleur.

Une collection de plusieurs centaines d'?uvres qui affiche les noms d'Henri Epstein, Chaïm Soutine, Mela Muter, Moïse Kisling, Henri Hayden, Maurice Mendjizky, Simon Mondzain, Michel Kikoïne, Jean Lambert-Rucki, Louis Marcoussis, Alice Halicka, pour ne citer que les principaux, avec l'intrusion de Modigliani.

 

 

Maurice Mendjizky, Kiki de Montparnasse, 1920

En 1918, Kiki de Montaparnasse se met en ménage avec le peintre polonais Maurice Mendjizki. De son vrai nom Alice Prin, elle fut surnommé « Kiki » par Tsugouharu Foujita, qui incapable de prononcer le nom de « Madame Mendjizki », l'appela simplement « Madame Kiki ».

Surnommée « la Reine de Montparnasse », elle fut modèle, muse (notamment pour Modigliani et Foujita) et parfois amante d'artistes célèbres, comme le photographe Man Ray (qui trouvait son physique « de la tête aux pieds,  irréprochable »), mais également chanteuse, danseuse, gérante de cabaret, peintre, actrice de cinéma et anima le quartier de Montparnasse durant l'entre-deux-guerres (1921-1939). 

 

 

 

De gauche à droite: Henri Hayden, Jeune homme au poisson rouge, 1912 et Nature morte cubiste, 1920

De gauche à droite: Moise Kilsing, Autoportrait, 1918-1920 et Eugene Zak, Le buveur, 1924

Tous appartiennent à ce groupe d'artistes étrangers venus s'installer à Paris au début du XXe siècle à la recherche de conditions favorables à leur art et qui forma ce qui fut appelé l'Ecole de Paris. Parmi les représentants célèbres, figurent Marc Chagall, Pablo Picasso, Pascin, Amadeo Modigliani, Kees van Dongen, Alexander Archipenko, Joseph Csaky, Ossip Zadkine et Tsugouharu Foujita et tant d'autres encore. Beaucoup d'entre eux étaient originaires d'Europe centrale et de l'Est et nombreux étaient les peintres polonais, juifs pour la plupart. Ils sont familiers des grands maîtres français du XIXe siècle et connaissent les impressionnistes par l'intermédiaire de leurs professeurs comme Józef Pankiewicz à Cracovie. Ils seront au total plus de cinq cents peintres dans le Paris de l'entre-deux-guerres, formant un réseau d'amitié et exprimant leurs talents au sein de la cité d'artistes, La Ruche, à Montparnasse, laquelle supplanta le célèbre Bateau Lavoir de Montmartre après la Première Guerre mondiale.

Engagés politiquement, nombreux sont ceux qui se portent volontaires dans l'armée française en 1914, lorsque la guerre éclate. Ces peintres se défont peu à peu de la position de marginaux qui était la leur. Le retour du front leur procure un « certificat de bonne conduite », des perspectives s'ouvrent alors et certains jouiront d'une notoriété de leur vivant.

Même si les ?uvres exposées à la Villa La Fleur ont été exécutées en France, le musée redonne au patrimoine polonais une part de son prestige perdu et une seconde vie, sinon de célébrité, de reconnaissance, à tous ces artistes polonais, dont voici quelques exemples de leurs ?uvres.

De gauche à droite : Henri Epstein, Village corse, 1926 et Paysage, 1917-18                            

De gauche à droite: Henri Epstein, Le bordel, 1930 et Les passants à Marseille, 1930

  

Jean Lambert-Rucki, Le couple, 1931

Simon Mondzain, Paysage au drapeau français, 1914

Mela Muter, La femme au chat, 1918 

Amedeo Modigliani, Leopold Zborowski, 1919

Alice Halicka, Tulipes, 1919-1920

 

Villa La Fleur
Tel: +48 22 578 41 22 
ul.Szpitalna 14
05-510 Konstancin-Jeziorna

Site internet: http://www.villalafleur.com/
Ouvert au public du lundi au vendredi de 9h à 17h (sur réservation) et le jeudi de 11h à 16h sans réservation

 

Laura Giarratana (lepetitjournal.com/Varsovie) - Mercredi 19 octobre 2016

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

 

 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Valence Appercu
ÉVÉNEMENT

Quelle moustache portez-vous en ce mois de Movember ?

De nombreuses célébrités participent au mouvement international qui réunit 5 millions de personnes se laissant pousser la moustache pendant 1 mois. Et vous ? Plutôt Brad Pitt ou Jennifer Gardner ?

Sur le même sujet