Jeudi 29 octobre 2020

LITTERATURE – Les envoûtés de Witold Gombrowicz

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 19/04/2017 à 22:00 | Mis à jour le 19/04/2017 à 09:46

Pour ceux qui souhaitent approfondir leur connaissance de la littérature polonaise, partez à la découverte de Witold Gombrowicz (1904/1969), considéré comme l'un des auteurs majeurs polonais. Les envoûtés est l'un de ses premiers romans.

Witold Gombrowicz (1904/1969) est considéré comme l'un des auteurs majeurs polonais. Rien ne le prédestinait pourtant à une carrière d'écrivain. Issu d'une famille de la noblesse terrienne, Witold entreprend des études de droits. Pour compléter cette formation, il séjourne en France où il suivra des cours à l'Institut des hautes études internationales. Mais en 1930, après que sa candidature au tribunal de Random fut rejetée, il abandonne définitivement sa carrière d'avocat et commence à fréquenter les cafés littéraires de Varsovie. En 1933, la publication des Mémoires du temps de l'immaturité, un recueil de contes, puis quatre ans plus tard celle de son premier roman Ferdydurke, l'impose comme l'enfant terrible de la littérature polonaise. Arrivé en 1939 pour un court séjour en Argentine, il y restera finalement 25 ans : la grande Histoire va bouleverser le court de sa vie et l'invasion de la Pologne par l'Allemagne le dissuader de rentrer en Europe. Il travaille alors avec la revue Kultura, relais de la culture polonaise en émigration, dans laquelle il publie des extraits  de son roman Trans-atlantique ainsi que des fragments de son Journal. En 1963, il quitte Buenos Aires et s'installe en France. Quatre ans plus tard le prix international des éditeurs lui est décerné. Son oeuvre connait alors un nombre croissant de traductions et ses pièces de théâtre (Yvonne, princesse de Bourgogne, Le mariage, Opérette) ne cesseront d'être jouées en Europe. Il meurt en 1969 à la suite d'une longue maladie.

Les envoutés est l'un des premiers romans de Gombrowicz. Paru en feuilleton simultanément dans deux quotidiens polonais durant l'été 1939, il fut interrompu pendant la guerre. Les trois derniers chapitres, qu'on avait cru définitivement perdus, ont été retrouvés en 1986 et donnent au roman un étonnant dénouement. L'intrigue complexe (les rebondissements sont nombreux) met en scène deux jeunes gens. Maya Okholowska, jeune fille de la bonne société polonaise et Marian Walczak, un jeune entraineur de tennis sans éducation. Etrangement semblables physiquement et par leur caractère, ils sont irrésistiblement attirés. Malheureusement ils exercent une influence néfaste l'un sur l'autre qui les mènera à des actions répréhensibles. Le cadre, un château hanté, et des personnages tourmentés qui flirtent avec la folie finissent de donner à ce roman noir une ambiance inquiétante et parfois malsaine. Dédoublement, répulsion, passion destructrice, Witold Gombrowicz dissèque avec brio le côté sombre de ses personnages. Il entraîne le lecteur sur les chemins de la culpabilité, du mensonge et du mal-être. Longtemps après avoir fermé les pages de ce roman, on reste envouté par cet étrange récit. 

Extrait

"Walczak n'arrivait pas à comprendre mais il se sentait si profondément lié à Maya, que quoi qu'elle fit, c'était comme si c'était lui. Comme si tout acte de Maya lui appartenait, était son acte à lui. Ses idées avaient beau tourbillonner dans sa tête, comme une nuée d'oiseaux effarouchés, il se demanda tout de suite s'il aurait pu faire une chose pareille, s'il aurait pu étrangler Maliniak. Tout à coup, comme mû par une inspiration soudaine, il sortit son miroir de poche. Il avait les lèvres bleues, presque noires ! Il se mit à courir. En vain : il sentait qu'il se perdait, qu'il s'échappait à lui même, qu'il n'arrivait plus à se fixer. Quelque chose s'était emparé de lui. Il voulut crier mais il ne pouvait plus."

Les envoûtés - Witold Gombrowicz - Edition Folio - 469 pages

Cécile Gaudemet (www.lepetitjournal.com/varsovie) - Article publié la première fois le vendredi 15 février 2013

lepetitjournal.com/Varsovie - Jeudi 20 avril 2017

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Varsovie ?

TOURISME

PKiN - Un emblème contesté

Après avoir longtemps fait planer l'ombre de l'URSS sur la capitale polonaise, le Palais de la Culture et de la Science (Pałac Kultury i Nauki ou PKiN) est aujourd'hui un symbole de Varsovie.

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.

Sur le même sujet