Mercredi 21 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Valencia se dote d’un centre sur l’alimentation parrainé par l'ONU

Par Lepetitjournal Valence | Publié le 20/02/2019 à 13:28 | Mis à jour le 20/02/2019 à 21:31
Photo : Le Maire de Valencia Joan Ribo (à droite) avec le directeur général de la FAO, José Graziano da Silva©AjuntamentdeValència
Le Maire de Valencia Joan Ribo avec José Graziano da Silva

Ce mardi 19 février au siège de l'ONU à New York, le Maire de Valencia Joan Ribò, a annoncé la création du CEMAS (Centro Mundial para la Alimentación Urbana Sostenible) lors d'une conférence organisée par la FAO (Food and Agriculture Organization of the United Nations) dirigée par le président de l'Assemblée générale des Nations Unies, l'équatorienne Maria-Fernanda Espinosa, et par le directeur général de la FAO, l'américano-brésilien José Graziano da Silva.

Ce nouvel organisme, dont le siège sera à Valencia, s’est constitué le 14 février dernier et aura pour objectif de mener des recherches, émettre des publications et des recommandations et sensibiliser aux grands défis de l’alimentation et de la nutrition qui se présentent dans les années à venir.

Joan Ribo, le Maire de Valencia, lors de sa conférence au siège de l'ONU à New York
Joan Ribò, le Maire de Valencia, lors de sa conférence au siège de l'ONU à New York (Photo©AjuntamentdeValencia)

 Plus de la moitié de la population mondiale habite dans des villes et les prévisions annoncent que d’ici à 2050, les deux-tiers de la planète résideront dans des zones urbaines , a souligné le Maire durant son discours. « Le rôle des villes dans la recherche de solutions aux problèmes majeurs qui touchent les êtres humains, comme par exemple la non durabilité du système économique actuel, le changement climatique et la faim, est de plus en plus important. Ces problèmes, comme tant d'autres, tels que les mouvements migratoires qui se déroulent dans des conditions honteuses et semblent insolubles aux niveaux de la politique nationale ou internationale, trouvent leurs solutions au niveau municipal ou local », a-t-il ajouté. « Nous avons beaucoup à dire et de nombreuses solutions à apporter ».

Dans ce contexte, le Maire de Valencia a poursuivi : « Dans l'objectif de participer à la résolution des grands problèmes de l’Histoire que nous avons dû vivre et qui sont trop importants pour être laissés entre les mains des États et des entités supranationales, de nombreuses initiatives ont été développées à l'échelle locale, que nous partageons avec des villes du monde entier comme en témoigne le Pacte de la politique alimentaire urbaine de Milan que nous avons signé le 15 octobre 2015 avec plus d'une centaine de villes. L'objectif de cet accord était de développer des systèmes alimentaires durables, inclusifs, résilients, sûrs et diversifiés, afin de garantir une nourriture saine et accessible à tous, afin de réduire le gaspillage alimentaire, de préserver la biodiversité et de s'adapter et d'atténuer les effets du changement climatique.»

Situé dans la capitale du Túria, le centre bénéficiera de l’enclave privilégié de la huerta périurbaine pour mener à bien ses recherches.

Le CEMAS devrait commencer à fonctionner dans les prochaines semaines, une fois son organigramme approuvé, structuré autour de trois organes: le Conseil des Gouverneurs (el Consejo Rector), le Conseil Consultatif (el Consejo Asesor) et le Secrétariat Technique de la FAO. Ce Secrétariat de la FAO comprendra des experts de l'organisation internationale tandis que le Conseil consultatif sera composé de représentants d'autres agences des Nations Unies (telles que l'OMS, Habitat, etc.) et de centres de recherche, du secteur de la production et des médias ainsi qu’un comité scientifique et social.

Rappelons que les relations entre la ville de Valencia et la FAO ont débuté en 2016 avec la signature à Rome du mémorandum d'accord établissant diverses formes de collaboration dans ce domaine. Douze mois plus tard, en octobre 2017, Valancia avait accueilli le Troisième Sommet des maires des villes signataires du pacte de Milan, une année au cours de laquelle Valencia fut la capitale mondiale de l'alimentation durable. En avril 2018, le deuxième symposium international sur l'agroécologie s'est tenu au siège de la FAO à Rome. Tous ces développements aboutissent et ouvrent un nouveau champ de travail pour la recherche, la diffusion et la sensibilisation avec la mise en œuvre prochaine du CEMAS.

logofbvalence

Lepetitjournal Valence

Site d'information, premier média des Français, francophones et francophiles à l'étranger, lepetitjournal.com/valence, c'est VOTRE site !
0 Commentaire (s)Réagir