Lundi 19 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Revue de presse locale et réactions à propos des élections du 28 avril

Par Muriel Ponard | Publié le 29/04/2019 à 14:14 | Mis à jour le 30/04/2019 à 15:17
élections législatives Espagne avril 2019

Les élections générales d'Espagne se sont déroulées ce dimanche 28 avril. Un double enjeu, puisqu’il s’agissait d’élire les 350 représentants du Congrès des députés et ceux de la Communauté autonome valencienne. Le PSOE, Parti socialiste ouvrier espagnol, est arrivé en tête, aussi bien sur le plan national, avec la victoire de Pedro Sánchez, que localement dans la Communauté valencienne. 

Le PSOE – PSPV sort gagnant

"Le PSOE gouvernera l'Espagne et la communauté valencienne" titre le Levante. La victoire de Pedro Sánchez est ici comparée à celle de Ximo Puig, actuel président de la Generalitat Valenciana et secrétaire général du Parti socialiste du Pays valencien. Le PSPV arrive en effet en tête des élections des Cortes Valencianas, avec 27 députés élus (sur 99) et 24% des votes. C'est la première fois depuis vingt-huit ans que ce parti arrive vainqueur dans la région. « Après 30 ans, les Valenciens et Valenciennes nous ont restauré en tant que première force politique. Félicitations également à Pedro Sánchez Castejon pour sa large victoire en Espagne. Ensemble, nous continuons à travailler pour faire de la Communauté valencienne un pays d'égalité, de fraternité et de solidarité. », déclare Ximo Puig dans son Tweet du 28 avril.

Plusieurs journaux soulignent l'alliance des parlementaires socialistes avec les autres partis de gauche. Ainsi, Las Provincias titre "El Botánico conserve sa majorité" et l'EFE Valencia "Le PSPV gagne les élections et pourra gouverner avec une réédition du Botànic". Le Pacte du  Botánico (ou Botànic en valencien) renvoie à l'accord signé le 11 juin 2015 par les partis PSPV, Compromís et Unides Podem-EU. Le but est de créer une coalition pour atteindre la majorité au Cortes Valencianas.

La UNE de la VEU

 

En effet, Compromís ayant obtenu 17 sièges et Unides Podem-EU 8, cela ferait un total de 52 pour les trois partis (sur 99). « La seule option est un nouveau Botànic, un pacte progressiste qui amorce le changement en 2015 et continue de garantir que les politiques sont menées pour le bonheur des gens, des gens simples, de tous les hommes et de toutes les femmes,  garçons et filles de notre terre » annonce Mónica Oltra, tête de liste et co-porte-parole de la coalition Compromís, le 28 avril sur Twitter.

 

Le PP en baisse, Vox en hausse

Le recul du Parti Populaire, aussi bien dans les scores présidentiels que dans la région, a été relevé par plusieurs médias. Pablo Casado a en effet obtenu 16,7 % des voix, une baisse par rapport aux 33% de Rajoy en 2016. Ce parti de droite a obtenu le deuxième meilleur score dans la région valencienne : 19 députés (12 de moins qu'en 2015). Ciudadanos le suit de près, avec 18 sièges, soit une augmentation de cinq représentants par rapport à 2015. « Nous sommes le seul parti à avoir une représentation en hausse, nous avons réussi à vaincre le nationalisme et nous sommes devenus les leaders de l'opposition aux Cortes Valencianas. Félicitations à tous! Ciudadanos devient le vote utile de la communauté valencienne ! » réagit sur Twitter Toni Cantó, le candidat Ciudadanos à la présidence de la Generalitat, le jour des élections.

Le Levante emploie le terme de "débâcle", tandis qu'El Mundo titre "Élection de la Communauté valencienne : le PP coule, avec le pire résultat de son histoire, et sent déjà le souffle de Ciudadanos". A l'inverse, Las Provincias se concentre sur le bilan plus positif que fait Isabel Bonig de sa campagne, en titrant "Bonig (PP) : “Il nous a manqué trois députés pour que le gouvernement ne change” ".

Une de El Mundo sur les élections valenciennes

El Mundo compare les résultats des différents candidats : "Qui monte et qui descend dans les élections valenciennes ?". Il est noté que Vox arrive pour la première fois au Parlement de la communauté, avec dix députés. Cette victoire est tempérée par le quotidien, qui rappelle que le mouvement d'extrême-droite n'a obtenu « que 10% des votes, moins que ce que beaucoup de gens, aussi bien partisans qu'adversaires, avaient prédit ». Le compte Twitter de Vox Valencia a posté hier le message suivant : « Nous sommes entrés au Congrès et maintenant, nous allons entrer dans la Generalitat. Notre voix sera à chaque fois plus forte ! La Reconquête a commencé ».

Muriel PONARD

Muriel Ponard

Littéraire touche-à-tout, Muriel a voyagé en Asie et en Amérique avant de poser ses valises à Valence. Découvrez avec elle toute la richesse de la culture et de la vie valencienne.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Coline mar 30/04/2019 - 11:13

Merci pour cet article très clair et bien écrit. En tant qu'expatriée nouvellement arrivée à Valence, je suis ravie d'apprendre que la gauche a remporté les élections. Je viens de découvrir le petit journal et j'apprécie beaucoup ce genre d'article.

Répondre

Expat Mag

FOOT

PSG: la crise de l'été

Le Paris SG fait-il toujours peur à la Ligue 1? Sa défaite à Rennes (2-1) dimanche, la première de la saison dès la 2e journée, a mis en lumière ses problèmes récurrents, autour de trois hommes...

Sur le même sujet