TEST: 2295

PAROLE D'EXPAT - Patrick Bourseaux : ma région est d'une beauté exceptionnelle

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 22/02/2022 à 00:00 | Mis à jour le 22/02/2022 à 12:43
1 PATRICK BOURSEAUX AUBERGE DE TAMEZRET ET SBIHYA

Patrick Bourseaux a quitté sa Belgique natale pour la Tunisie en 2005. Après une carrière dans l'hôtellerie, il a créé en 2016, avec son épouse Sbhiya, l'Auberge de Tamezret, un lieu intemporel, convivial et très gastronomique.


Comment avez vous "rencontré" la Tunisie ?

En 2004, on m’a proposé un poste de directeur d’un hôtel à Gammarth. Peu après, j’ai rencontré mon épouse et nous avons décidé de rester en Tunisie.


Qu'est ce qui a changé pour vous depuis la révolution ?

Peu de choses,  bien que c’est suite à la révolution que la société française pour laquelle nous travaillions depuis 2009 a quitté la Tunisie et que nous avons pris la décision de nous installer à notre propre compte et d’ouvrir notre maison d’hôte.

vue de l'auberge de tamezret.jpg


Quels sont les atouts de la Tunisie qui vous ont fait rester ?

Le climat ... (étant belge), et surtout les Tunisiens, la qualité de vie, les produits frais et naturels et notre région qui est d’une beauté exceptionnelle. 


Que vous manque-t-il de la Belgique ?

Les crevettes grises et les asperges blanches. Pour le reste, il y a moyen de trouver quasi tout ici.

 PATRICK BOURSEAUX CUISINE AUBERGE DE TAMEZRET ET SBIHYA.jpg
Entre le Grand Tunis et Tamezret, le style de vie diffère, quels en sont les avantages et les inconvénients ?

Le grand avantage - et tous nos clients nous le confirment - c’est le calme du Sud. Son climat sec - pour ceux qui aiment - et l’air frais, la disponibilité de produits frais. L’inconvénient ce sont les distances pour les achats et l’administratif.


 PETIT DEJEUNER A L AUBERGE DE TAMEZRET.jpgUne cave à vins en plein Tamezret, est ce bien accepté ? 

Le problème avec l’acceptation de la vente d’alcool est souvent lié aux abus. 
À l’Auberge, nous mettons l'accent sur une consommation “dégustation” et la mise en valeur des produits tunisiens, ses vins dans ce cas. Notre carte très complète regroupe les principales caves vinicoles avec plus de 60 vins différents. L’abus n’est pas toléré et en 6 ans, nous n’avons jamais eu d’incident.


La crise sanitaire a-t-elle affecté votre travail ?

Oui, mais dans un sens positif. Avant le Covid nous avions 60% de clients de l’étranger, des touristes. Depuis la “crise”, nous avons 98% de clients résidents et ceux-ci ont remplacé la part du marché étranger à 110%, c'est à dire que nous dépassons depuis quelques mois nos chiffres des années pré-covid. 


Quels sont vos projets ?

Le futur nous le montrera.

 

Propos recueillis par Isabelle Enault (Lepetitjournal.com) mardi 22 février 2022

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Tunis !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale