Jeudi 20 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EXPAT - Nadia Jendoubi : j’ai retrouvé mes origines en Tunisie

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 26/03/2015 à 00:00 | Mis à jour le 25/03/2015 à 19:22

Née de père tunisien et de mère belge, danseuse, comédienne, styliste et mannequin, Nadia Jendoubi a pu allier douceur de vivre et épanouissement professionnel tout en renouant avec ses origines

Je connaissais la Tunisie des vacances, mais je n'ai jamais parlé arabe et j'ai grandi en Europe. C'est une des raisons pour lesquelles j'ai décidé de venir vivre en Tunisie. Une manière de me rapprocher de mon pays d'origine, le comprendre, apprendre de lui, me mettre à l'apprentissage de la langue et des coutumes.

Cours Hatha Yoga ? Crédit : Adib Samoud

Après la révolution, je participe à l'explosion de l'art en Tunisie
Je suis arrivée en Juillet 2010 ? sous l'ancien régime. Depuis des années, mon père nous rappelait de ne jamais prononcer le nom du président en public, ni de parler de politique. Nous avons grandi en Belgique où ce tabou n'existe pas, difficile de comprendre ce paradoxe. Après avoir vécu à Liège, je me suis installée à Monaco durant 5 ans. J'ai donc toujours connu la liberté d'expression?. J'ai mené ma carrière pendant une dizaine d'années entre les pays européens dont la Roumanie et l'Italie. Le milieu artistique en Tunisie est certes bien développé, mais encore peu fourni par rapport à l'Europe. Plutôt que continuer à vivre dans la concurrence en Europe, j'ai préféré mettre ma pierre à l'édifice pour enrichir l'art en Tunisie. Je me suis installée à Gammarth. Tunis et sa banlieue nord offrent une multitude d'évènements d'art, allant d'une simple expo à une sortie d'atelier ou une pièce de théâtre, et depuis la révolution, l'art s'est enfin libéré.

J'ai d'abord participé au printemps des arts de la Marsa en y présentant une performance de danse,  l'atmosphère révolutionnaire y était inscrite avec finesse dans les ?uvres des artistes présentés. Ensuite, j'ai commencé à donner des cours de Hatha Yoga et de danse tribal fusion, mais je n'ai pas mis de côté ma carrière de comédienne et mannequin pour autant !

Performance à l'espace Sadika ? le printemps des arts ? Crédit : Asma Belhassine

La douceur de vivre est toujours présente
Je suis fière d'avoir vécu ces moments. Durs certes, mais je suis consciente de la chance de vivre et ressentir de l'intérieur cette page de l'histoire d'un pays. Plus rien ne sera comme avant. Lorsqu'une parole est libérée, les actes peuvent suivre. En tant qu'artiste, je me réjouis de ce renouveau, et espère que les choses iront dans le bon sens. D'ailleurs, je compte bien rester quelques années ici, c'est un endroit idéal où il fait bon vivre avec l'avantage d'être situé aux portes de l'Europe, ce qui facilite les déplacements. De plus, même en travaillant beaucoup, on ne ressent jamais de stress, il y a une douceur de vivre franchement palpable ! Ce qui me plait aussi en Tunisie, c'est ce mélange entre orient et occident, entre tradition et modernité. Je peux sortir dans un club lounge branché en petite robe et talons, et le lendemain, flâner en babouches à Sidi Bou Saïd !! Je peux m'éloigner de la capitale juste quelques heures, pour retrouver la montagne ou le désert. Le dépaysement est facile et rapide, tout est à portée de main, le pays offre des paysages tellement variés qu'il est difficile de s'en rassasier !
Je ne mange que des produits bio et me soigne aux plantes. Ce style de vie cher en Europe est tout à fait possible en Tunisie. Un climat agréable, manger et vivre sainement, changer de paysage comme de chemise : si je continue parfois à bouger à l'étranger, je n'échangerai pas ma vie ici pour celle d'avant, entre pluie, stress et vie chère?. !

Son actualité

Nadia Jendoubi a créé sa propre marque : Najen nature, qui limite au maximum l'utilisation de fibres synthétiques. Les collections se déclinent en 100% lin, coton, laine et soie, oscillant entre originalité et minimalisme. 

Elle organise, pour la sortie de la nouvelle collection printemps 2015 un événement inédit le 28 mars au Boudoir : POP UP SALE najen nature...EcoFashion and healthy food !

Propos recueillis par Isabelle Enault (www.lepetitjournal.com/tunis) jeudi 26 mars 2015

 

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

nana jeu 22/03/2018 - 18:34

La vie et tres bizzare Car moi aussi je m'apelle Nadia Jendoubi nee en france de parents tunisien.

Répondre
Sur le même sujet