ELECTIONS CONSULAIRES - Interview de Roselyne Cordin

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 19/05/2021 à 03:00 | Mis à jour le 19/05/2021 à 12:14
roselyne cordin

Les élections des conseillers des Français de l’étranger et des délégués consulaires se tiendront les 29 mai 2021 pour le continent américain et les Caraïbes et le 30 mai 2021 pour le reste du monde. Le vote par internet débute le 21 mai. Nous avons interviewé, à cette occasion, les têtes de liste et publions leurs réponses et visuels de campagne dans l'ordre du tirage au sort publié par le consulat, et dans les délais légaux : entre le 17 et le 20 mai.

Quatrième interview : Roselyne Cordin, Ecouter et agir, unis pour les Français de Tunisie et de Libye

 

Lepetitjournal.com Edition Tunisie : Roselyne Cordin, pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ? 

Roselyne Cordin : Je suis née à Angoulême, préfecture de la Charente, en région Nouvelle Aquitaine. J'aime profondément la Tunisie et en 2007, notre famille est venue s'installer à Nabeul où j'ai créé mon atelier de broderie à la main. Je suis maitre artisan d'art en broderie haute couture, la technique de haut savoir-faire sur un gourguef (métier à broder). Nous emménageons à Sousse pour l'entrée au collège de notre fille, qui sera ensuite interne au lycée Gustave Flaubert de La Marsa.

-          Présidente fondatrice UFE SOUSSE

-          Présidente fondatrice du festival international de la bande dessinée et de l'image en Tunisie, évènement national labellisé OIF

-          Fondatrice de la boite à bulles de culture (BaB de culture) ateliers ludiques et gratuits, pour l'apprentissage de la langue française dans des quartiers défavorisés.

-          Fondatrice du réseau « Alliance des femmes francophones Euro-méditerranée et monde », pour la défense des droits des femmes et privilégier l'entreprenariat féminin

Ces deux derniers évènements ont pris racine à Sousse mais sont étendus sur l'ensemble de la Tunisie

-          Fondatrice du marché de Noël caritatif à Sousse attirant des milliers de visiteurs

-          Membre de « MC2CM », projet migration de l'Union Européenne entre villes méditerranéenne

-          Membre de « Solidarité sans frontières » ensemble d'associations inscrites au JORT, pour la distribution de colis alimentaires pour les plus démunis, pendant le confinement

-          Membre du Comité d'organisation des Événements avec les ambassades francophones pour le XVIIIème sommet de la francophonie

-          Responsable du bus privé hebdomadaire, transportant au lycée Gustave Flaubert, les lycéens de Sousse-Monastir, Sfax,...

-          Ex vice présidente APE Gustave Flaubert

-          Ex membre du Conseil d'Établissement de Gustave Flaubert

-          Ambassadrice d'Angoulême

J'ai bien conscience de la longue présentation, mais c'est le résultat d'un travail très actif depuis 7 ans.


Comment avez-vous constitué votre liste ?

La liste s'est faite naturellement avec des amis(es) œuvrant dans l'associatif et avec qui je collabore déjà tout au long d'année, pour des actions durables.

Notre liste est représentative sur l'ensemble de la Tunisie et sur tous les plans socio-économiques. Il m'était important de voir le Grand Tunis et notre Ile de Djerba, représentés  en pôle position.

 

Quelques mots pour présenter les candidats de votre liste :

Notre famille consulaire est diversifiée et chaque électeur peut se reconnaitre dans un des colistiers(ères) de notre liste issus de différents horizons (vie active – exportation – artisanat – mode - tourisme - retraité – sport...)

Bruno MINVIELLE, numéro 2 est très apprécié sur le grand Tunis et la Marsa, aussi bien professionnellement qu'en associatif. C'est un expert reconnu dans le domaine du transport international.

Emmanuelle COINTE, numéro 3, professionnelle de l'immobilier à Djerba, est très impliquée dans la vie sociale de l'ile.

Des femmes et des hommes :

4- Hamouda BELHAOUANE / 5 – Latifa HIZEM / 6 – Ferid TEKAYA / 7 – Hanène EL EUCH / 8 – Michel BALIGAND / 9 – Chiraz BRAHAM / 10 – Michel COUSIN-MARSY /11 – Elizabeth RODRIGUEZ DHEHIBI

 

Quels sont selon vous les plus grands défis auxquels font face les Français de Tunisie ?

-          Dématérialisation et faux contact

La  dématérialisation pourrait être une solution, mais elle doit encore prouver son efficacité.

Difficultés à contacter les administrations françaises (consulat, impôts, etc.), les français de l'étranger manquent d'un réel contact humain, pour exposer leurs problèmes privés. Ce manque va s'amplifier, face au projet de la majorité présidentielle, de fortement réduire le nombre des fonctionnaires....

-          Aide d'urgence des sociétés françaises installées en Tunisie-Libye

Celles-ci se retrouvent face à des difficultés de frais de fonctionnement au vu de la pandémie et d'une augmentation de faillites. Elles se retrouvent à être oubliées dans le programme du plan de relance, face à des constitutions de dossiers si lourdes et pointilleuses, qu'elles ne correspondent pas à la situation d'aide urgente, sur le terrain.

-          Scolarité

Conserver la qualité de notre réseau d'enseignement en perpétuel péril.

Lutter contre l'augmentation des frais scolaires devant une baisse de qualité.

Veiller à la formation des professeurs, sempiternelle demande des parents non entendue.

C'est moins bien, MAIS c'est plus cher !


Que représente pour vous la mission principale de Conseiller des Français de l'étranger ?

Son rôle est dans le titre.

Il doit conseiller, défendre les intérêts des Français à l'étranger et faire remonter à l'Ambassade, au consulat leurs préoccupations. Et non être le porte-parole de l'Etat.

Etre apolitique garantit véritablement l'impartialité et la neutralité de la mission.

Mon efficacité sur les actions passées certifie ma capacité de défendre les dossiers, pour tous, sans faire de la figuration dans les commissions. Objectivité, neutralité et justice.

 

Quelles sont les particularités et la couleur politique de la liste que vous conduisez ?

La liste est apolitique et totalement indépendante.

Le vrai terme que je devrais employer est a-partisane, pour me démarquer de ceux qui détournent le mot « politique » pour le transformer en politique politicienne.

Je ne veux pas être assimilée à ces candidats, dont la démarche éloigne les Français des bureaux de vote (seulement 11 % des français font confiance aux politiques).

80 % d'abstention en 2014 pour les consulaires.

Je veux faire retrouver la confiance perdue, en redonnant le vrai sens de la mission, sur le terrain, « la vie de la cité-état ».

 

Élections sénatoriales : C'est un acte politique.

Est-ce vraiment un vote, si les conseillers assimilés à un parti se contentent de donner leur voix au candidat issu du même parti ?

Où est le libre arbitre, si ce sénateur vote des lois à l'encontre des citoyens expatriés ?

C'est se condamner à subir des décrets qui nous pénalisent (retraite, impôts, motifs impérieux.....)

Pour moi, le vote à un sens, une valeur démocratique.

Je donnerai ma voix au candidat(e) sénateur (trice) qui s'engagera à défendre au Sénat, ces questions fondamentales.

C'est écouter la voix de ceux que l'on n'entend pas. La vraie démocratie !

 

Si vous êtes élue,  comment voyez vous votre mandat de conseiller des Français ?

Je l'accomplirai simplement, avec méthode, comme je le fais déjà dans mes différentes responsabilités, et au-delà de la présence obligatoire des commissions consulaires (bourse, sécurité..).

ACTION – REACTION - RÉALISATION

-          Être efficace pour répondre aux cas particuliers, et par lettres ouvertes en général, aux problèmes des français de l'étranger

-           Visites mais pas de courtoisie

-          Déplacement en Libye pour soutenir nos compatriotes même s'ils sont peu nombreux,

-          Me transformer en « globe-trotter », pour assurer des permanences dans les différentes villes de la Tunisie

-          Notre famille consulaire n'est pas créée quepour les élections et elle continuera de m'accompagner durant le mandat.

 

Quelles sont vos motivations, pourquoi cet engagement au niveau de la vie locale ?

Je ne me sens pas du tout représentée dans les actuels(les) élus(es) politiques, cause principale de l'abstentionnisme.

Il existe une totale incompréhension de la fonction qui dure pourtant depuis 7 ans, sans bilan détaillé véritable. On voit ce nom lors de la campagne électorale.

Devant ce vide, je me propose de prolonger l'engagement bénévole que je pratique avec succès, depuis des années, pour les membres de mon association, et je m'engage à déployer cette dynamique réputée envers tous les français en Tunisie-Libye.

 

Pouvez-vous détailler les grands axes de votre programme ?

Tout simplement devenir le porte-parole des Français de l'Etranger

Porter la voix de ceux que l'on n'entend pas...

-          Fiscalité : suppression CSG-CRDS – suppression taxe habitation

-          Entreprises : fond d'aide d'urgence

-          Droits des femmes et de l'enfant :

.   défendre l'entreprenariat féminin,

.   créer un statut juridique officiel pour les femmes concubines ou mariées accompagnant leur époux, et subissant une séparation

-          Jeunesse : projet de formations innovantes sur les métiers de l'image en croissante demande, pour l'employabilité ou pour la création de startups

-          Scolarité : voir la question 4 "Quels sont selon vous les plus grands défis auxquels font face les Français de Tunisie ?"

.   Pour la bourse du CROUS, ajout d'un palier adapté aux français de l'étranger (actuellement 250 Km et +....)

-          Retraité et santé :

.   combattre les problèmes importants de non versements de retraite

.   ajouter une formule cotisation spéciale retraité pour la CFE

-          Francophonie : continuer les actions déjà créées autour de la francophonie

-          Administration :

.   tournée consulaire sur des secteurs éloignés (Djerba, Tozeur) pour régler, en installant une proximité, les problèmes

.  voir question 4 "Quels sont selon vous les plus grands défis auxquels font face les Français de Tunisie ?"

 

Quelle est votre position sur l'enseignement français en Tunisie, son accessibilité et son organisation ?

-          Les parents d'élèves veulent conserver la qualité de l'enseignement français de l'étranger, qui faisait le rayonnement de la France

-          Je serai là aussi un porte-parole non passif pour des actions concrètes pour sauvegarder les acquis et surtout les droits des parents d'élèves

-          J'ai déjà réalisé avec succès, l'action urgente de demander de garder ouvert, l'internat du lycée Gustave Flaubert, en intervenant directement auprès du Sénat le 05 Avril

-          Je veillerai à ce que les parents d'élèves conservent leur droit de choix

-          Je veillerai au respect de la qualité effective, respectant les normes en vigueur pour l'homologation pour les établissements privés. La précipitation n'étant pas forcément synonyme de qualité

-          Revoir un sujet très sensible sur la baisse du budget des bourses scolaires face à une augmentation du nombre d'élèves. « plus d'élèves, moins de bourses »

 

Et sur la CFE ?

-          Ce n'est pas normal que les adhérents de la C.F.E. financent la plus grande partie de cet organisme.

Les cotisations sont de plus en plus lourdes et le gouvernement français actuel se désengage de plus en plus. Ce qui donne sur le terrain des situations critiques.

Remonter toutes les doléances et situations, pour que l'état change son permanent véto.

-          Se battre contre la décision du gouvernement actuel de supprimer la carte vitale aux pensionnés de retraite qui ont cotisé moins de 15 ans. On ne peut parler de « protection maladie universelle » pour ces expatriés. Cette décision ne peut se faire que par une loi.

-          Demander au consulat de relayer, sur leur site, les offres de la CFE mises en place pour les soins liés à la COVID

-          Accélérer le processus de développement d'un nouveau système de paiement (paypal), pour répondre aux besoins de ceux qui n'ont pas de carte bancaire.

 

Concernant la crise liée à la Covid-19, quelles sont les dispositions que vous défendrez ou proposerez ?

Le débat sur la conception d'un Pass sanitaire instauré par l'Union Européenne va forcément poser des questions, déjà sur le droit fondamental des citoyens, que l'on doit régler avant sa mise en vigueur.

Lorsque les français de l'étranger vaccinés rentrent en France, on ne sait toujours pas s'ils peuvent éviter la quarantaine. Je demande à ce que cette décision pour laisser entrer les personnes vaccinées, soit aussi rapide, que la décision d'une mise en place d'un pass sanitaire.

Je veux demander la reconnaissance d'un vaccin non-homologué par les autorités françaises et européennes, lorsque les Français de l'étranger reçoivent, en Tunisie, un vaccin non reconnu par l'agence européenne des médicaments. Le pass sanitaire leur serait refusé.
 

LISTE CONSULAIRE ECOUTER ET AGIR UNIS

Affiche ECOUTER AGIR UNIS

PROGRAMME ECOUTER AGIR UNIS

FIN DE L'INTERVIEW

Propos recueillis par Isabelle Enault pour lepetitjournal.com édition Tunisie, interview publiée le 19 mai 2021 à 2H00

 

COMMENT VOTER

L’élection pour le renouvellement général des conseillers des Français de l’Etranger et des délégués consulaires aura lieu les 29 et 30 mai prochains. Comme le prévoit la loi électorale, vous pourrez voter à l’urne, par procuration ou par internet. Une application de vote par internet a été développée pour cette élection. Elle a été testée en juillet et en novembre 2019 et homologuée en janvier 2020. Vous aurez la possibilité d’utiliser cette modalité de vote si vous le souhaitez du 21 mai à 12h (heure de Paris) au 26 mai 2021 à 12h (heure de Paris).

Pour voter, il est nécessaire de vous rendre sur le site France Diplomatie et de cliquer sur le bouton « Je vote par internet », qui y figurera à compter du 21 mai.

Pour vous connecter au portail de vote, vous aurez besoin :
de votre identifiant qui sera envoyé par courriel ;
de votre mot de passe qui sera envoyé par sms.
Ces codes d’accès seront envoyés à l’adresse électronique et au numéro de téléphone portable que vous avez déclarés auprès de votre consulat ou sur le site service-public.fr.

Vous pouvez accéder à toutes les informations sur cette modalité de vote dans la rubrique « Présentation du vote par internet » du site France Diplomatie.

0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Tunis ?

INSOLITE

TRADITIONS - Les petits métiers

Lorsqu'on commence à visiter la Tunisie, on est surpris de découvrir, au détour d'une rue de la médina ou d'un quartier populaire, des petits métiers qu'on pensait disparus ou des marchands

Expat Mag

Stockholm Appercu
VOYAGES

TOURISME - L'été en Suède ? Vad mysigt !

Quand on pense à la Suède, on pense surtout aux grandes étendues de neige, aux paysages féériques en plein coeur de l’hiver, au silence des plaines dans le froid et le vent, à la nuit