Samedi 24 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L'UTICA dénonce les mesures d'augmentation de la STEG

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 27/11/2018 à 00:00 | Mis à jour le 27/11/2018 à 07:01
utica

Le président de l’UTICA, Samir Majoul, a dénoncé le 25 novembre, la décision de la STEG portant sur l’augmentation de 45 % des tarifs de l’électricité et du gaz, pour le secteur industriel.

"Cette décision, prise sans aucune considération pour les entreprises qui font face à la détérioration de la situation économique, pousse les industriels au boycott. Même si l’UTICA n’a pas adopté cette décision de boycott, pour ne pas alimenter les tensions politiques, dans un contexte aussi délicat, elle va peser de tout son poids auprès des autorités, notamment la présidence du gouvernement pour que cette situation soit rectifiée"  a-t-il précisé.

Selon Samir Majoul, les industriels ne doivent pas supporter les résultats du déficit énergétique en Tunisie.

Six URICA (Sousse, Monastir, Sfax, Nabeul, Mahdia et Kairouan) ont décidé déjà de boycotter le paiement des factures de l’électricité et du gaz et menacent de mesures d’escalade.

Les Unions régionales de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat des gouvernorats précités ont annoncé, au terme d’une réunion régionale, leur refus catégorique de cette augmentation, menaçant de ne pas payer les factures jusqu’à ce que la STEG revienne sur sa décision.

Ils ont également mis en garde la STEG contre toute tentative de couper l’électricité et le gaz, menaçant de “hausser le ton et de prendre des mesures d’escalade”, dont la fermeture des entreprises en protestation contre cette hausse des tarifs.
 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Tunis

TOURISME

RASTANGELA - 3e édition du Festival de musique alternative

La troisième édition de " RASTANGELA " Festival de musique alternative, aura lieu à Bizerte du 22 au 25 août 2019. Le programme débutera avec ZÃY de Sabrine Jenhani, comprendra outre les concerts,

Expat Mag

ENVIRONNEMENT

Amazonie, le poumon vert de rage

Depuis plusieurs semaines, les incendies ravagent la forêt amazonienne dont 60% se trouvent sur le territoire brésilien. Lundi dernier, Sao Paulo se trouve plongée dans le noir en plein jour