Samedi 20 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

FRANCOPHONIE - Emmanuel Macron rend hommage au président Essebsi

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 12/10/2018 à 01:00 | Mis à jour le 12/10/2018 à 01:00
MACRON

Le président français Emmanuel Macron a appelé lors d'un discours prononcé jeudi 11 octobre 2018 à l'ouverture du 17ème sommet de la Francophonie à Erevan en Arménie, les pays membres à soutenir le président Béji Caïd Essebsi.

« Je veux ici souligner le courage du président Essebsi, qui, alors que nous vivons la montée des obscurantismes et de celles et ceux qui voudraient enfermer tout un continent dans une lecture déformée d’une religion, s’est dressé et a appuyé des textes fondamentaux pour le droit d’être libre, les droits des femmes, le droit dans le mariage, le droit dans l’héritage… Alors que tous les autres avaient peur, alors que les obscurantistes disaient de ne pas le faire, le président Essebsi l’a fait et nous devons le soutenir dans ce combat. Nous serons là, Président. Ne cédez rien, ne cédez rien dans ce combat… Vous venez d'un pays où l’indépendance a été faite par un grand Président, qui a éduqué les femmes et les hommes, les petites filles et les garçons.. Vous venez d’un pays qui a été un exemple dans la francophonie et dans la conquête de l’Afrique. Vous venez d’un pays qui nous rend fiers et nous a rendu fiers. Alors nous continuerons à être là ! Et pour ce combat pour le droit des femmes »

Il a également rendu hommage à Bourguiba « le libérateur de la femme ».

Les deux présidents se sont ensuite entretenus.

Le président Essebsi a souligné la solidité des liens d’amitié historiques qui unissent la Tunisie et la France, faisant part de la volonté commune d’approfondir la coopération bilatérale et de la hisser au niveau d'un partenariat privilégié dans les domaines économique, social, culturel et sécuritaire.

Le président français a salué l’apport important de la Tunisie en tant que pays fondateur de l’Organisation internationale de la Francophonie, qui «  a fortement contribué aux succès enregistrés par cette institution, notamment dans la consécration des principes de la coexistence pacifique et de la coopération entre les pays ayant le français en partage ».

Il s’est aussi félicité de l’organisation, par la Tunisie, du prochain Sommet de la Francophonie, en 2020, se déclarant confiant en la capacité de la Tunisie, cette démocratie naissante, à faire réussir cette importante manifestation francophone qui coïncide avec la célébration du 50e anniversaire de l’Organisation internationale de la Francophonie.

Les deux parties ont passé en revue les développements de la situation dans la région notamment en Libye, et ont réaffirmé leur soutien aux efforts déployés par le Représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour la Libye, Ghassen Salamé pour impulser le processus politique en Libye et parvenir rapidement à un consensus entre les protagonistes libyens pour réaliser la stabilité et la sécurité dans ce pays.

Une quatrième rencontre est prévue le 11 novembre prochain à Paris, à l’occasion du Forum de la Paix qui se tiendra en célébration du Centenaire de l’Armistice.

Quatre entretiens au programme

Après la rencontre avec Emmanuel Macron, Béji Caïd Essebsi s'est entretenu avec le président Armen Sarkissian, qui a été élu en avril à la tête de l’Arménie, au sujet du renforcement des relations bilatérales et de l’accroissement des flux de coopération en favorisant les échanges commerciaux entre les deux pays.

Avec le président du Liban Michel Aoun, dans le cadre de la complémentarité entre les deux sommets arabes, le premier économique et social et le second, politique, qui se tiendront début 2019 : le Liban accueillera les 19 et 20 janvier prochain le Sommet arabe du développement économique et social. Le président Aoun avait récemment dépêché le ministre des Finances, Hassan El Khalil auprès du président Essebsi porteur d’une invitation officielle à ce Sommet. Deux mois après, c’est autour de la Tunisie d’accueillir en mars prochain le Sommet arabe. D’où l’importance des concertations entre Tunis et Beyrouth pour la synergie et la réussite de ces deux importants sommets.

Avec la présidente de l’Estonie, Kersti Kaljulaid : comme la Tunisie, l’Estonie est candidate au siège de membre non-permanent au Conseil de Sécurité de l’ONU pour 2021- 2022. La concertation à ce sujet ainsi que les relations bilatérales étaient au cœur des entretiens.

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet