Ishinomori Manga Museum : une plongée dans l’univers du manga

Par Raphaëlle Choël | Publié le 01/10/2022 à 00:00 | Mis à jour le 03/10/2022 à 06:29
Le musée du manga au Japon - le Ishinomori Manga Museum

Située entre Tokyo et l’île d’Hokkaido, le Tohôku est une région du Nord du Japon encore relativement peu connue des touristes étrangers. C’est pourtant un lieu de grande diversité naturelle et culturelle. C’est aussi une région idéale pour les amateurs de manga et d’animation japonaise.

 

Dans les pas d’un grand auteur de manga

A Ishinomaki, dans la préfecture de Miyagi, se trouve le Ishinomori Manga Museum (石ノ森萬画館), dédié à l’un des auteurs les plus emblématiques de l’histoire du manga au Japon: Shōtarō Ishinomori  (石ノ森 章太郎) à l’origine du plus grand nombre de bandes dessinées au monde.

 

le hall d'entrée du musée


Son travail est à l'origine des genres manga super-puissants et ranger transformés, et de nouvelles adaptations de ses séries sont encore produites pour la télévision et transformées en films aujourd'hui. Ses œuvres les plus connues sont “Cyborg 009”, créée en 1963, mais surtout « Kamen Rider », créée en 1971 en collaboration avec la Toei Company - qui donna naissance au super-héros henshin, un super-héros de taille humaine qui se transforment en prenant une pose, et utilise les arts martiaux pour combattre ses adversaires.
C’est une véritable œuvre culte au Japon, déclinée en série télévisée renouvelée chaque année, et adorée par des générations d’enfants japonais. Ishinomori a ensuite créé de nombreux super-héros et leurs séries, notamment Kikaider, Henshin Ninja Arashi, Inazuman, Robotto KeijiIcon-crosswiki.png, Himitsu Sentai GorengerIcon-crosswiki.png (la première série Super Sentai), Kaiketsu Zubat, Akumaizer 3, Poitrine et d'innombrables autres.

 

Les salles incroyables du musée du manga à Ishinomori

 

 

Une reconnaissance à la hauteur d’une belle ambition

« Le manga sera un atout de la revitalisation locale», tel était le souhait d’Ishinomori Shōtarō lors du lancement en 1995 du projet de construction du futur musée du manga.

Shōtarō Ishinomori fut récompensé deux fois par le Shogakukan Manga Award, en 1968 pour Sabu to Ichi Torimono Hikae et en 1988 pour Hotel and Manga Nihon Keizai Nyumon. Il fut également reconnu pour avoir travaillé sur des œuvres expérimentales et ses recherches de nouvelles possibilités dans le domaine du manga. En 1989, il publie le Manifeste du manga. Il décède le 28 janvier 1998 à l’âge 60 ans. Son œuvre lui a valu, à titre posthume, le record mondial Guinness du plus grand nombre de bandes dessinées publiées par un même auteur, soit plus de 128.000 pages.

 

 

Le concept derrière Ishinomori Manga Museum

Outre les nombreuses planches originales exposées, le musée a recréé l'univers des œuvres d'Ishinomori Shōtarō en trois dimensions afin que les visiteurs puissent s'immerger dans le monde de l'auteur.

L’idée de construire ce musée n’est pas posthume au maître. En effet, le projet est né en 1995, lors d’une conversation entre Shōtarō Ishinomori et le maire d'Ishinomaki de l'époque. L’idée était de redonner vie au centre-ville d'Ishinomaki, tout en rendant accessible diverses informations au sujet de l’auteur. Ishinomori avait des liens d’affection avec la ville, car quand il était étudiant, il avait l'habitude de faire trois heures de vélo pour aller voir des films dans un cinéma situé dans le quartier Nakase où se trouve aujourd'hui le musée.

On doit le design du musée à l’auteur, qui avait construit lui-même une maquette du projet. Il le qualifiait de “sorte de vaisseau spatial descendu de la planète manga”; un bâtiment amusant aux formes arrondies, se différenciant des bâtiments officiels avec leur aspect carré.

 

musée du manga de Ishinomori

 

Le cœur du projet : exposer des dessins originaux d’Ishinomori, mais en faire un lieu vivant et en constante évolution en coopérant avec différents auteurs mangas, en organisant régulièrement des expositions spéciales et des événements. Shōtarō Ishinomori ayant étudié l’éducation tout au long de sa vie, il espérait également en faire un lieu d’apprentissage, où la culture japonaise pourrait être accessible pour les enfants du monde entier. Une jolie promesse particulièrement bien honorée en ce lieu.

 

salles d'apprentissage

 

 

Informations pratiques :

Adresse : 2-7, Nakaze, Ishinomaki-shi

Accès : 10 minutes à pied ou 5 minutes en taxi (1 km) depuis la gare Ishinomaki de la ligne JR Senseki. Heures d'ouverture : 9:00 - 18:00 (9:00 - 17:00 de décembre à février)*Dernières ventes de tickets 30 minutes avant la fermeture Fermeture : 3e mardi de chaque mois (tous les mardis de décembre à février) Site internet : https://www.mangattan.jp/manga/en/ Informations supplémentaires : Le train Mangatan Liner décoré avec les personnages du musée circule sur la ligne Senseki tous les dimanches (départ de Aobadori à 10:17 et arrivée à Ishinomaki à 11:46).

Pour vous rendre au Ishinomori Manga Museum, prenez le Shinkansen depuis la gare de Tokyo jusqu’à la gare de Sendai (environ une heure et demie de trajet.) A Sendai, prenez la ligne Senseki-Tohoku Line jusqu’à la gare d’Ishinomaki.

raphaelle choel

Raphaëlle Choël

Journaliste globe-trotteur, auteure d’ouvrages et coach, Raphaëlle a été collaboratrice régulière des éditions de Londres, Shanghai, Singapour, Tel Aviv, Manille et de nos pages Mag. Elle y nourrit généreusement nos colonnes de ses portraits inspirants.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Tokyo !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale