Le centre de Sydney alimenté par une électricité 100% renouvelable

Par Côme Prieur | Publié le 12/09/2020 à 05:02 | Mis à jour le 12/09/2020 à 05:16
Photo : Cette décision pourrait permettre à Clover Moore la maire de la ville, qui souhaitait réduire les émissions de gaz à effet de serre de 70% d’ici 2030, d’atteindre son objectif 6 ans plus tôt que prévu.
Sydney énergies solaires

L'Australie prépare sa transition énergétique pour une croissance verte. Les infrastructures de City of Sydney (centre de Sydney et ses environs) sont maintenant alimentées uniquement pas l’énergie éolienne et solaire grâce à un contrat conclu avec le fournisseur Flow Power. C’est la preuve qu’aujourd’hui il est bel et bien possible d’alimenter à 100% une ville en énergies renouvelables.

Cette décision pourrait permettre à Clover Moore la maire de la ville, qui souhaitait réduire les émissions de gaz à effet de serre de 70% d’ici 2030, d’atteindre son objectif 6 ans plus tôt que prévu.

Les 250 000 habitants de City of Sydney peuvent désormais compter sur deux centrales solaires et un parc éolien situés en Nouvelle-Galles du Sud pour approvisionner 115 bâtiments, 75 parcs, 23 000 lampadaires et plusieurs autres installations.

Mis en place depuis le 1er juillet, ce plan qui a coûté 40 millions d’euros permettra à la City d’économiser 300 000 euros par ans au cours des dix prochaines années et de réduire les émissions de CO2 d’environ 20 000 tonnes par an. De plus, cet accord permettra de créer de l’emploi et de créer de nouvelles opportunités en Nouvelle-Galles du Sud, une région très affectée par les sécheresses répétées.

 

 

Côme Prieur Le Petit Journal Auckland

Côme Prieur

Breton et passionné par le journalisme depuis petit je suis actuellement étudiant en 3ème année à Sciences Po Lille. Très heureux d’écrire sur la NZ et l'Australie, j’aime consacrer mon temps libre à l’écriture, le tennis ou le cinéma.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Sydney !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Nicolas Roger

Rédacteur en chef de l'édition Sydney.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale