Mardi 22 septembre 2020

Bilan de 3 milliards d’animaux touchés par les incendies en Australie

Par Madeleine Goujon | Publié le 31/07/2020 à 17:20 | Mis à jour le 05/08/2020 à 10:29
Photo : 143 millions de mammifères, 2,46 milliards de reptiles, 180 millions d’oiseaux et 51 millions de grenouilles sont estimés avoir été touchés par les feux (Capture d'écran Facebook WWF).
incendies australie

Le WWF vient de publier un nouveau rapport intérimaire : selon ses premières conclusions trois milliards d’animaux auraient été touchés par les incendies en Australie fin 2019, début 2020. Ce chiffre serait près de trois fois supérieur à la première estimation de janvier 2020. Le Fonds mondial pour la nature appelle les dirigeants à agir.

 

 

« Les résultats provisoires sont choquants. Il est difficile de penser à un autre événement, où que ce soit dans le monde, de mémoire d'homme, qui a tué ou déplacé autant d'animaux. Il s’agit de l’une des pires catastrophes naturelles de l’histoire moderne », a déclaré Dermot O’Gorman, PDG du WWF-Australie. Selon les résultats préliminaires d’un rapport de dix scientifiques, commandé par l’ONG WWF, trois milliards d’animaux auraient été touchés par les feux de brousse fin 2019, début 2020 : une première estimation en janvier 2020 annonçait 1,25 milliard d’animaux touchés, chiffre près de trois fois inférieur aux découvertes récentes.

« C’est tout simplement énorme »

À côté des pertes humaines, des destructions de bâtiments, des dommages économiques et des millions de tonnes de dioxyde de carbone libérées dans l’atmosphère, les méga-incendies ont également provoqué la mort ou le déplacement de 143 millions de mammifères, 2,46 milliards de reptiles, 180 millions d’oiseaux et 51 millions de grenouilles. « Trois milliards d’animaux indigènes… c’est tout simplement énorme. C’est un nombre difficile à saisir », a déclaré le Dr Chris Dickman, superviseur de la recherche.

 

 

Si les animaux n’ont pas été directement tués par les flammes et la chaleur, leurs chances de survie ne sont pour autant « probablement pas si grandes » selon le Dr Chris Dickman. Les animaux déplacés seraient en effet confrontés au manque de nourriture, à la déshydratation, au manque d’abri ou à la prédation, dès lors qu’ils auraient migré vers les habitats d’autres espèces. 19 millions d’hectares dont 12,5 millions d’hectares de forêts et terres boisées ont brûlé lors des feux « de l’été noir en Australie ».

« Faire entendre notre voix, changer les choses pour la faune en difficulté »

Les mega-incendies en Australie, événements extrêmes qui risquent d’être de plus en plus fréquent à cause du changement climatique, offrent un aperçu au monde de l’ampleur de l’appauvrissement de la biodiversité indigène et de la nécessité d’agir. « Pire taux d’extinction des mammifères de tous les pays du monde », l’ONG appelle l’Australie à une refonte du corpus législatif en vigueur sur la protection de la faune. Le Gouvernement australien a d’ailleurs rejeté la recommandation de révision de la loi sur la protection de l’environnement et la conservation de la biodiversité pour créer une agence indépendante qui garantisse « que chaque Australien, chaque entreprise et chaque industrie fasse ce qu’il faut pour la nature ».

 

 

Si vous souhaitez faire entendre votre voix, vous pouvez signer la pétition en ligne pour demander à vos politiciens locaux de protéger la vie sauvage et ses habitats.

Les résultats du rapport intérimaire sont toujours en cours de finalisation, le rapport final devrait être publié d’ici fin août.

 

Nous vous recommandons

Madeleine Goujon

Madeleine Goujon

Éprise de problématiques environnementales et culturelles, j’ai une double formation en droit et en journalisme. Pour le moment en télétravail depuis la France, j’espère rejoindre la Nouvelle-Zélande au plus vite.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Sydney

Auckland Appercu
BUSINESS

Entreprises : rester agiles grâce à des espaces de travail flexibles

Si la pandémie COVID-19 a appris quelque chose aux entreprises, c'est bien la nécessité de s'y préparer. Pour rester agiles, beaucoup d'entre-elles se tournent vers des espaces de travail flexibles.

Sur le même sujet