Australie : les disparités sociales face à la propagation du virus

Par Côme Prieur | Publié le 16/08/2020 à 07:00 | Mis à jour le 16/08/2020 à 07:12
Photo : Marcus Spiller, un économiste australien qui a cartographies les zones les plus touchées par le Covid-19, explique que « les zones les plus à risque sont les banlieues désindustrialisées, avec une forte proportion de logements sociaux. »
Covid australie

Une étude publiée par The Sunday Age montre comment les quartiers pauvres d'Australie sont les premiers à subir les conséquences de cette seconde vague.

Marcus Spiller, un économiste australien qui a cartographies les zones les plus touchées par le Covid-19, explique que « les zones les plus à risque sont les banlieues désindustrialisées, avec une forte proportion de logements sociaux. »

Cela s’explique notamment par le fait que ces secteurs sont peuplés d’individus qui doivent parfois assumer plusieurs emplois en même temps afin d’arrondir leurs fins de mois. Ils doivent souvent tenter de s’en sortir en acceptant des contrats précaires (qui représentent aujourd’hui plus de 20% de la main d’oeuvre). Or, l’épidémie de covid-19 n’a fait qu’empirer leur situation.

En effet, d’après ce même M. Spiller, « ces travailleurs courent plus de risques étant donné qu’ils sont amenés à se déplacer davantage et à rentrer en contact avec plus de gens ».

 

Côme Prieur Le Petit Journal Auckland

Côme Prieur

Breton et passionné par le journalisme depuis petit je suis actuellement étudiant en 3ème année à Sciences Po Lille. Très heureux d’écrire sur la NZ et l'Australie, j’aime consacrer mon temps libre à l’écriture, le tennis ou le cinéma.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Sydney !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Nicolas Roger

Rédacteur en chef de l'édition Sydney.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale