TEST: 2290

Australie : Déjà 3 millions de téléchargements pour l’appli COVIDSafe

Par Madeleine Goujon | Publié le 30/04/2020 à 10:44 | Mis à jour le 30/04/2020 à 12:07
Photo : L'application COVIDSafe est téléchargeable sur l'App Store et Google Play (Image du ministère de la Santé du Gouvernement australien)
Australie application de suivi des contacts COVIDSafe

Seulement trois jours après le lancement de l’application australienne COVIDSafe pour retracer les cas de coronavirus par le suivi des interactions de ses utilisateurs, le nombre de téléchargements aurait dépassé les 3 millions selon le ministre de la Santé Greg Hunt.

Pour être efficace, l’application pour smartphone COVIDSafe devrait être utilisée par au moins 40 % de la population, soit plus de 10 millions de personnes. L’objectif n’est donc pas encore atteint, comme le rappelle le Premier ministre Scott Morrison : « Merci l’Australie. Nous avons encore besoin que beaucoup plus de personnes [télécharge l’application], alors encouragez votre famille et vos amis à la télécharger aussi ».

 

 

Si le Gouvernement avait annoncé que l’application n’était pas obligatoire, il recommande néanmoins fortement de la télécharger en en faisant une condition indispensable pour sortir de la crise : « L'application COVIDSafe fait partie de notre travail pour ralentir la propagation du COVID-19. » Selon le Premier ministre, « c’est le ticket pour une Australie sans COVID et pour pouvoir recommencer à faire plus de choses que nous aimons faire. »

Le département de la Santé a accepté de publier le rapport de l’impact sur la vie privée de l’application COVIDSafe pour accroître la confiance du public dans celle-ci et de « rendre le code source de l’application accessible au public pour permettre une analyse indépendante », sous réserve de consultations avec le Centre australien de cybersécurité (Australian Signals Directorate’s Australian Cyber Security Centre).

Malgré ces démarches du Gouvernement pour rassurer la population, un canular a déjà semé le doute sur l’application. Les autorités ont démenti le message reçu par certains qui indiquait que l’application avait détecté que l’utilisateur était sorti de chez lui, rappelant que « l’application n’enregistre pas l’adresse personnelle [et] ne suit pas la position [de l’utilisateur]. »

 

Madeleine Goujon

Madeleine Goujon

Éprise de problématiques environnementales et culturelles, j’ai une double formation en droit et en journalisme. Pour le moment en télétravail depuis la France, j’espère rejoindre la Nouvelle-Zélande au plus vite.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Sydney !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Nicolas Roger

Rédacteur en chef de l'éditon Sydney.

À lire sur votre édition locale