Dimanche 18 novembre 2018
Stockholm
Stockholm
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Un monde de plumes s’ouvre au musée Etnografiska

Par Sarah Ziaï | Publié le 11/10/2018 à 06:30 | Mis à jour le 11/10/2018 à 11:30
Photo : Exposition Un Monde de plumes à l'Etnografiska - Photo : Världskulturmuseerna // Anja Sjögren
Un monde de plumes

Depuis ce samedi 6 octobre et jusqu'au 3 mars 2019, l'Etnografiska vous fait découvrir une exposition bien particulière qui vous plongera dans l'univers presque magique des plumes. A World of Feathers rend hommage à ce léger et délicat matériau en vous faisant voyager des tribus de Papouasie Nouvelle-Guinée à la Fashion Week de Paris. 

 

 

Un objet délicat et universel 

 

On en trouve absolument partout dans le monde et elle est utilisée par presque tous les peuples, autant comme objet esthétique que symbolique.

L’exposition met en valeur la plume dans son ensemble.

Les plumes sont principalement utilisées dans un premier temps pour décorer la tête, qui représente dans certaines cultures la partie du corps la plus sacrée. La plupart des couvre-chefs présentés dans l’exposition ne sont plus vraiment utilisés aujourd’hui. Mais ils étaient auparavant portés lors de cérémonies spéciales comme des festivals ou des rituels, pour impressionner et se montrer. Alors qu’en Occident, ce sont majoritairement les femmes qui s’ornent de plumes, dans le reste du monde, les hommes les utilisaient aussi beaucoup. On retrouve alors à l’entrée de l’exposition deux magnifiques costumes, un pour femme l’autre pour homme, qui étaient portés par les Ka’apor du Brésil lors des grandes occasions. Datant de 1960, ces costumes sont composés de plumes de toucan, de cotinga ou encore de ara. En effet, alors qu’en Europe, les plumes d’autruche étaient très à la mode, d’autres régions du monde utilisaient des plumes d’animaux bien plus exotiques.

 

plume-suede-culture
Costume pour femme Ka'apor
Crédits : Sarah ZIAI

 

Les plumes sont très particulières. Elles sont fragiles, sensibles et difficiles à obtenir. Elles ont donc toujours été associées au luxe et à la noblesse. Plus l’oiseau est rare et exotique, plus la plume prend de la valeur et met en lumière celui ou celle qui la porte.

Elles donnent donc un certain pouvoir à la personne, car s’afficher avec une plume rare permet d’imposer une certaine hauteur de statut par rapport à d’autres.

Dans certaines cultures, en particulier en Amérique du Sud, les plumes ont encore plus de pouvoir. En effet, plusieurs peuples voient chez certains oiseaux des facultés surnaturelles, qui sont transmises à celui qui porterait leurs plumes. Ainsi, les costumes des shamans, en particulier les diadèmes et couronnes, sont principalement composés de plumes chatoyantes et imposantes.

 

plume-suede-culture
Le pouvoir des plumes
Crédits : Sarah ZIAI

 

La plume dans la mode d'aujourd'hui

Le second étage de l’exposition A World of Feathers est consacré à la place de la plume dans la mode d’aujourd’hui.

Un reportage nous emmène dans l’atelier de Tim Mårtenson. Cet artiste est actuellement le seul « Plume maker » de Scandinavie. Il continue de faire vivre l’héritage de Hilda Ahnfeldt, qui créa en 1879 le plus grand et surement l’unique atelier pour travailler les plumes en Suède, alors qu’elles étaient de plus en plus utilisées dans la mode à cette époque.

 

plume-suede-culture
Les créations de Tim Mårtenson
Crédits : Sarah ZIAI

 

Tim Mårtenson est un artiste autodidacte et passionné. Il crée des pièces pour la famille royale ou encore pour des représentations théâtrales mais aussi pour des particuliers. Le reportage nous présente la conception de plusieurs chapeaux à plumes, du choix de la qualité au montage finale, en passant par la coloration et la mise en forme. Les chapeaux sont ensuite présentés dans l’exposition. À leurs côtés, se trouvent plusieurs robes et tenues d’aujourd’hui composées partiellement ou entièrement de plumes. Des pièces de Jean-Paul Gautier ou encore Erik Mortensen, qui travaille pour la maison Pierre Balmain, sont ainsi exposées.

 

plume-suede-culture
Les plumes dans la mode d'aujourd'hui
Crédits : Sarah ZIAI

 

Un devoir de sensibilisation 

L’exposition A World of Feathers  ne présente pas uniquement la plume sous son aspect esthétique.

Toute la visite, dans une muséographie tamisée et intimiste, est placée sous le signe de la sensibilisation. Beaucoup de famille et donc d’enfants verront d’un œil multiple l’utilisation de la plume.

Une partie entière du premier étage, appelée No Feathers without birds, est consacrée à la présentation des oiseaux. Ainsi, le visiteur ne détache pas cet objet esthétique de son appartenance originelle à un être vivant. Des centaines d’espèces d’oiseaux sont donc présentées, de l’autruche au paon, en passant par l’aigle, la chouette, le héron ou encore le toucan. Il est expliqué que dans de nombreuses tribus indigènes, les oiseaux sont manipulés avec une grande précaution, et les plumes sont prélevées de manière très occasionnelle pour ne pas les blesser ou les handicaper.

La sensibilisation est ainsi orientée vers l’utilisation que les pays développés font des plumes. De nombreux animaux exotiques sont encore en voie d’extinction, bien que certaines espèces ont été sauvées grâce à une régulation de plus en plus stricte sur l’utilisation de ce matériau.

Ainsi, dans l’industrie de la mode aujourd’hui, les plumes d’animaux sauvages sont souvent remplacées par celles d’oies ou de poules. Cela protège les oiseaux les plus rares mais ne résout pas le problème de la maltraitance animale dans l’industrie de la plume.

 

plume-suede-culture
No Feathers without Birds
Crédits : Sarah ZIAI

 

 

Informations :

Où : Etnografiska Museet

Quand : du 6 Octobre au 3 Mars 2019

Horaires : De 11h à 17h du mardi au dimanche (20h le mercredi), fermé le dimanche

Tarif : Entrée gratuite pour tous

Plus d’information sur le site du Etnografiska Museet

 

Sarah ZIAI, 11 octobre 2018

 

Nous vous recommandons

sarah ziaï

Sarah Ziaï

Avide de découvertes, j’ai eu un véritable coup de cœur pour la Suède ! Grande passionnée de cinéma, fervente croyante que l’on peut trouver la lumière dans les salles obscures, je suis toujours en veille sur les actualités culturelles diverses et variées
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

AGENDA DU WEEK-END

Que faire ce week-end à Stockholm ? 16 au 18 novembre

Une journée de débats, un vernissage, une fête des lumières ou l’ouverture des premiers marchés de Noël, une fois de plus vous aurez beaucoup de choix pour occuper ce week-end de novembre...

Communauté

PORTRAIT

Portrait : Journal d’un artiste français à Stockholm

Au bord du l'eau dans un charmant appartement au sud de Kungsholmen, se trouve l’atelier d’Alex, artiste français installé à Stockholm depuis près de deux ans. Le Petit Journal Stockholm l’a rencontré

Vivre à Stockholm

SOCIÉTÉ

Stockholm dit non à l’Apple Store

La municipalité de Stockholm a décidé de stopper deux projets architecturaux controversés. Elle remet également en question la candidature de la ville au Jeux Olympiques d’hiver de 2026.

Sur le même sujet