Samedi 26 mai 2018
Stockholm
Stockholm
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Noël arrive à grands pas, courage... fuyons !

Par Annie Sturesson | Publié le 18/12/2017 à 07:00 | Mis à jour le 18/04/2018 à 09:51
Photo : tous droits réservés
visuel-pere-noeleration

Annie, notre rédactrice suédoise, pose pour le compte du Petit Journal son oeil aiguisé sur la fête de Noël dans son pays natal. La vérité de la plume d'une suédoise ?

Noël arrive à grands pas. La période des fêtes reste très ancrée dans les traditions Suédoises.  Le compte à rebours du mois de décembre augmente les attentes de chaque suédois de vivre un Noël parfait. La famille se réunit dans la lumière du sapin de Noël, en écoutant les chanson de Noël, notamment l’incontournable “Nu är det jul igen" chantonnant  et profitant des pepparkakor (gâteaux au gingembre) maison. Le décors est planté...

Noël,  une période forcément positive

Noël est censé être une période de joie, d’amour et de paix. Mais, toutes les attentes et préparations, y compris celles des plats traditionnels, d’une maison décorée selon les règles et des nombreux cadeaux, impliquent que Noël pour beaucoup est plutôt synonyme de stress. On a même inventé un terme suédois pour ca : julstress.

La julbord : une expérience plus culturelle que culinaire

La “julbord” ou buffet de Noël varie en fonction des régions et de leurs spécialités mais aussi et surtout des recettes de cuisine familiale. Toutefois, il y a des plats que l’on retrouve sur toutes les julbord suédoises : du saumon, des harengs, des boulettes de viande, du pâté de toute sortes et du jambon accompagné de moutarde. Pour faciliter la digestion la nourriture est accompagnée par des snaps (alcool fort) et du glögg (vin chaud aux épices).

Julbord
Photo : tous droits réservés

Et même si on a déjà trop mangé, il faut trouver “la place” pour le dessert avec le non moins incontournable risalamande (du riz au lait) et les confiseries de Noël maison (hemmagjort julgodis).

Ensuite, il y a des plats traditionnels comme le “dopp i grytan” (bouillon de jambon dans lequel on sauce du pain), qui doit à tout prix être préparé et présenté sur la table, et ce même si personne n’en mange. Selon moi, la julbord est plutôt une expérience culturelle que culinaire. A la première bouchée on comprend que la nourriture traditionnelle de Noël en Suède est trop salée et trop grasse.

La fausse vision d’une Noël blanc 

Il y a aussi cette fausse idée d’un “Noël blanc” où toutes les toitures et tous les arbres sont couverts de neige.  En venant de la côte sud-ouest de la Suède (västkusten) l’espoir d’un Noël blanc est plutôt une illusion. Chaque année c’est la même déception. Encore une fois un hiver gris et pluvieux. Mais, “l'espoir est la dernière chose à mourir”. Tous les suédois se souviennent de la tempête de neige de Noël 1993. Ce souvenir d’un Noël blanc continue à faire rêver.

Noel blanc


La convivialité

Pour les couples la même question se pose chaque année :  fêter Noël avec quelle famille ? La tienne ou la mienne ? Ensemble ou séparé ? Vu que chacun tient à ses traditions familiales, le compromis est souvent de fêter Noël à plusieurs reprises. Si les parents sont séparés et remariés cela peut amener à une semaine de julbord dans les différentes constellations. De plus, Noël est une des rares occasions où toutes les générations de la famille se retrouvent : les grand-parents, les oncles et les tantes et les petits-enfants.  Cela engendre des inquiétudes supplémentaires car il ne faut pas gâcher cette ambiance conviviale ainsi que la paix familiale. Il faut donc à tout prix éviter de mélanger les snaps et les discussions politiques.

La solution toute trouvée des suédois pour un Noël parfait : l’escapade !

Cet année j’ai la solution ! Mon mari et moi, nous échapperons au stress de Noël et à toutes ses attentes et ses obligations. Nous quittons le pays pour aller fêter Noël sur une plage au Sri Lanka.  L’idée est même d’oublier la date et que le 24 décembre passe inaperçu.  Pas de stress, pas de Noël, en somme le Noël parfait !

Noel au Sri Lanka
Photo : tous droits réservés

Il y a bien sûr le revers de la médaille. Le manque de cette ambiance spéciale devient plus grand lorsqu’il est inaccessible. Plus on s’éloigne de la Suède plus l’idée et le désir d’un Noël blanc, d'une vraie convivialité et d'une grande julbord croissent. Malgré le soleil et un bon cocktail glacé dans la main, le risque de penser au Noël suédois avec le sentiment de louper le choux vert, le choux rouge et le choux brun de la julbord est omniprésent…

Je vous souhaite quand-même un merveilleux Noël, le Noël de vos rêves !

Annie Sturesson, 18 décembre 2017

Nous vous recommandons

beskuren_3

Annie Sturesson

Suédoise qui après plusieurs années à l'étranger, y compris dans des pays francophones essaie de se réhabituer à la météo scandinave, à la nécessaire planification des activités sociales et aux "tvätttider".
0 CommentairesRéagir

Communauté

EDUCATION

Étudiez avec nous ! Stockholm, ville cosmopolite ouverte sur le monde

Pour obtenir un master de première classe, pour étudier en présence de prix Nobel, pour se faire des amis et construire un réseau mais aussi pour trouver un équilibre unique entre ville et campagne...

Vivre à Stockholm

DIPLOMATIE

Un manuel pour faire face aux situations de crises ou de guerre

On vous en parlait déjà dans nos colonnes le 17 janvier dernier, c'est maintenant une réalité : l’Agence suédoise de la sécurité civile MSB (Myndigheten För Samhällsskydd och Beredskap) compte envoyer

Sur le même sujet