Vendredi 27 novembre 2020
Stockholm
Stockholm

Le film « Camille » ouvre la 21e édition du Franska filmfestival

Par Alma Cohen | Publié le 14/02/2020 à 06:30 | Mis à jour le 14/02/2020 à 18:21
Photo : Nina Meurisse incarne la photojournaliste Camille Lepage - © Jean-Baptiste Moutrille- PYRAMIDE DISTRIBUTION
Film Camille Stockholm

Le film de Boris Lojkine inaugurait la nouvelle édition du Franska filmfestival. Ce dernier long-métrage retrace le parcours de la photojournaliste Camille Lepage, tuée en 2014 en Centrafrique. 

 

C’est au cinéma Zita, dans le quartier d’Östermalm à Stockholm, que s’est ouverte la 21e édition du festival du cinéma francophone. Dans l’une des salles de ce petit établissement centenaire, « Camille », le dernier long-métrage du réalisateur Boris Lojkine inaugurait cette nouvelle édition. 

 

Le réalisateur retrace le travail de la talentueuse photojournaliste Camille Lepage, tuée à l’âge de 26 ans en Centrafrique et dont les clichés ont été publiés dans les plus grands médias internationaux. 

 

 

Le film de Boris Lojkine dévoile non seulement le courage et la ténacité de la jeune femme, mais aussi les conditions difficiles dans lesquelles celle-ci évolue. Photographiant pour raconter un pays en crise, Camille Lepage, interprétée par l’actrice Nina Meurisse, immortalise les hommes au cœur des grandes violences en République centrafricaine. 

 

Presque uniquement tourné en plans rapprochés, le film embarque le spectateur dans le travail de longue haleine de la photojournaliste. Il prend même parfois sa place derrière l’objectif, pour vivre un témoignage poignant sur la profession de photographe de guerre, entre la difficulté de travailler sur un terrain à risque, de faire face à des scènes d’extrême violence ou bien de pure désolation. 

 

Le long-métrage est à la frontière entre fiction et réalité. Il s’accompagne des véritables clichés de la photojournaliste et dévoile un travail photographique porté par la volonté de livrer un témoignage précieux et sincère sur un pays en plein bouleversement. 

 

Profession souvent décriée, Boris Lojkine, à travers ce portrait d’une jeune photojournaliste idéaliste, aborde ce métier sans jugement, afin de montrer les grands questionnements du métier de photographe en zone de conflit : comment raconter le plus justement une violence parfois à limite de l’insupportable ? 

 

En faisant le portrait de Camille Lepage, le réalisateur rend un bel hommage à cette profession à risque, à cette jeune photojournaliste au talent extraordinaire et à sa volonté de comprendre un pays et son peuple.

 

Association Camille Lepage - On est ensemble

Fondée en septembre 2014 par la famille proche de Camille, ses parents et son frère, l’association « Camille Lepage – On est ensemble » a pour but de promouvoir la mémoire, l’engagement et le travail de Camille, mais aussi de contribuer à la protection de photojournalistes travaillant dans les zones de conflit. 

 

Nous vous recommandons

alama cohen lpj

Alma Cohen

Vivant en Suède depuis quelques années, j’ai rejoint le Petit Journal en 2019. Passionnée de musique, de cinéma et de littérature, je m’intéresse aussi aux questions de société.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Nouvelle-Calédonie Appercu
SPORT

Wind-Surf : Sarah Hauser entre au Guinness World Records

La windsurfeuse Calédonienne Sarah Hauser entre au Guinness World Records pour la plus haute vague wind-surfée par une femme à 10,97 mètres de haut à Haiku, Hawaï, USA le 31 Décembre 2019.