Vendredi 6 décembre 2019
Stockholm
Stockholm
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PORTRAITS D'ENTREPRENEURS - Edouard, Delphine et le bon goût français

Par Lepetitjournal Stockholm | Publié le 21/03/2017 à 00:17 | Mis à jour le 26/04/2017 à 09:17

C'est dans une rue de Vasastan à Stockholm, au dessus d'Odengatan, qu'Edouard et Delphine ont ouvert il y a deux mois leur adresse éponyme dans un local de 60m2 aux teintes bleues élégantes et à la déco léchée. Une belle aventure pour ce couple qui a tout lâché pour réaliser un projet à leur image, au chic bien parisien.

Un projet de longue haleine
Tout est parti d'une envie d'ailleurs, de nouveauté. « Nous nous sommes demandés : dans les capitales européennes, on trouve de tout. Que peut-on apporter de plus ? Une expérience moderne de l'art de vivre français qui combine des produits gourmets, une sélection fine de vins et des objets de décoration d'intérieur, c'est ça notre originalité ! », raconte Edouard. Le couple a hésité entre Lisbonne et Stockholm. C'est la capitale suédoise qui l'a emporté, en raison des origines familiales d'Edouard mais aussi parce qu'elle offrait la possibilité d'allier design et art de vivre à la française.
Delphine et Edouard ont quitté leur vie parisienne pour venir s'installer en mars dernier avec leurs deux enfants. Pas facile de tout lâcher, de bouger une famille, sans filet de sécurité. L'idée a mûri pendant deux ans dans leurs têtes, avant qu'Edouard aille travailler dans une épicerie fine et se crée un nouveau réseau tout en faisant la navette entre Paris et Stockholm. Il leur faut encore un an d'étude de marché et de démarches administratives avant d'ouvrir leur établissement. « Il faut être bien sûr de la pertinence de son projet pour se lancer. », confirme Edouard.

Entreprendre en Suède
Les principales difficultés que le couple rencontre lors de la création de leur entreprise ne sont pas forcément liées au changement de pays. Toutes les formalités pour ouvrir une société, telles que l'obtention du personnummer auprès de Skatteverket, l'enregistrement du commerce, les autorisations, leur sont apparues moins compliquées qu'en France. « Cela suit une logique toute suédoise, avec des règles à appliquer efficaces. On est loin de la lourdeur administrative française et de son langage de sourds ». Et pour la barrière de la langue, il y a les amis suédophones et... Google translate.
Delphine et Edouard ont initié les démarches pour trouver leurs financements avant d'arriver à Stockholm et tout s'est concrétisé une fois sur place. Côté conseil, ils se sont tourné vers Almi företagspartner qui leur a apporté soutien et accompagnement. « Ce sont de bons interlocuteurs professionnels, qui nous comprenaient. », précise Edouard.
Le coût de la vie, notamment l'immobilier et le coût salarial, tous deux élevés et incompressibles font partie des gros défis rencontrés. Et le manque de temps. Mais le plus gros challenge à affronter reste le coût des prestations ou des produits achetés « localement », la difficulté de négocier lorsque le produit n'est pas à la hauteur... « Nous avons su rebondir, trouvé des solutions pour contourner certaines difficultés, mais nous sentons bien que ce n'est pas culturel ici de tout remettre en question ! », reconnait Edouard.
L'entourage est primordial. « Nous avons rencontré des gens bienveillants qui nous ont donné des contacts utiles ou des coups de main au démarrage, c'était formidable ! Il est indispensable de s'ouvrir, d'aller au devant des gens pour créer des contacts, de s'appuyer sur un réseau dans un pays où l'on ne maîtrise pas tous les codes.», constatent-ils en choeur. L'entraide inattendue qu'ils reçoivent, sans contrepartie aucune, les a bluffés.

Un véritable comptoir français, mais pas que...
Restauration, bar à vins, épicerie fine et boutique de design, Delphine & Edouard est une adresse « à tiroirs ». « Pour la restauration, nous proposons une formule « tapas et vins », avec deux plats plus élaborés qui changent chaque semaine et qui ont séduit notre clientèle. Du coup nous cuisinons un peu plus que prévu pour nous adapter à la demande, tout en restant fidèles à notre concept d'origine. », précise Delphine. Côté produits, Edouard déniche des produits de bouche en provenance directe de petits producteurs français, offerts à la dégustation mais aussi à la vente. « C'est tellement plus simple de vendre une confiture que l'on peut faire goûter au préalable avec une bonne assiette de fromage. » explique Delphine. On trouve également des objets design « made in Paris » : lampes, plantes, objets déco, toute la déco du restaurant est à vendre. « Notre concept est authentique et très personnel, c'est pour cela qu'il porte nos prénoms. Notre adresse est très française, résolument moderne. Nous nous adressons surtout à la clientèle suédoise qui y trouve une certaine forme d'exotisme. Et puis nous n'avons pas de concurrence directe qui surfe comme nous sur le Food & wine et le design. On est inclassables ! », se réjouit Edouard.

A terme, Delphine et Edouard voudraient développer le côté boutique, donner des cours de cuisine, écrire des livres de recettes, proposer un service de catering aux entreprises, créer des « corners » de dégustation, entre autres? Les idées ne leur manquent pas ! A les voir tous les deux si passionnés et investis, on aimerait vraiment qu'ils trouvent le temps de développer tous leurs projets, au nom du bon goût français.


Delphine & Edouard
Roslagsgatan 15, Vasastan
Tel : 08-684 416 00
Ouvert du mardi au dimanche, de 17h00 à 23h00

Instagram : delphineedouard
Facebook : delphineedouardstockholm


Pour plus d'informations sur l'aide aux entrepreneurs :
http://www.almi.se/Kunskapsbank/Information-och-fakta/Om-Almi-och-IFS/
Et plus spécifiquement pour les entrepreneurs étrangers :
http://www.ifs.a.se/quest-ce-que-ifs/

 

Anne Donguy (lepetitjournal.com/stockholm) 22 mars 2017

Photos : www.pellasinspiration.se

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

INNOVATION

Le prix d´excellence 2019 décerné à Picadeli et SKF

C´est dans une salle comble au décor de Noël suédois en face la tour Eiffel que s´est déroulé le prix d´excellence le 2 Décembre dernier. Le petit Journal était présent et revient sur cet évènement.

Sur le même sujet