Samedi 14 décembre 2019
Stockholm
Stockholm
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Du cognac de plus de 100 ans remonté d'une épave en mer Baltique

Par Fabienne Roy | Publié le 12/11/2019 à 06:30 | Mis à jour le 12/11/2019 à 10:57
Photo : Bouteilles remontées du Kyros le 22 Octobre 2019. Photo: Tous droits réservés
cognac épave Kyros

Le 22 octobre, une entreprise suédoise, Ocean X a récupéré 600 bouteilles de cognac et 300 de Bénédictine de l'épave du Kyros, un navire coulé en mer Baltique par la marine allemande pendant la Première Guerre mondiale. Il s´agissait de la dernière cargaison de liqueurs rares destinées au tsar Nicolas de Russie !

 

Lors de sa traversée vers la Finlande, en 1917, le Kyros coulé par un sous-marin allemand sombra au large de l’île d’Åland, emportant avec lui des biens précieux à destination de la Russie tsariste. Ce projet de recherche et de sauvetage aura duré 20 ans.

 

 

Vidéo réalisée par Ocean X.

Histoire

En décembre 1916, 50 caisses de cognac et 15 caisses de liqueur devaient être livrées de France à Saint-Pétersbourg, en Russie, en passant par les eaux territoriales suédoises. Le transport a été retardé jusqu’en mai 1917.

Le Kyros a connu un destin dramatique lorsqu’il fut arrêté et contrôlé par le sous-marin allemand UC58. Le capitaine du sous-marin décida de couler le navire car certaines parties de la cargaison étaient alors considérées comme de la marchandise de contrebande par les Allemands. L'équipage du Kyros a lui cependant  été  épargné et transféré sur un navire à proximité,  à destination de la Suède. 

L'épave du Kyros a été gravement endommagée au cours des années, notamment par des chaluts de pêche. À plusieurs reprises, depuis sa première découverte en 1999, celle-ci a été nettoyée pour permettre aux plongeurs et aux véhicules sous-marins sans pilote d’y accéder,  à 77 mètres de profondeur.

 

cognac épave Kyros
Bouteilles remontées du Kyros le 22 Octobre 2019. Photo: Tous droits réservés

 

Les bouteilles sont-elles encore consommables ?

Le cognac, produit par la maison De Haartman (aujourd’hui disparue), et la Bénédictine, un digestif normand distillé à partir d’épices et de plantes (appartenant maintenant à Bacardi),  sont en cours d’analyse dans un laboratoire pour déterminer s’ils sont propres à la consommation.

L´état de préservation du trésor semble encourageant. Au vu des premières conclusions, aucune trace de fuite n´est à déclarer. Beaucoup de bouteilles de cognac avaient heureusement été scellées à l'étain. Affaire à suivre !

 

Fabienne Roy, 12 novembre 2019

 

Fabienne ROY

Fabienne Roy

Directrice de la publication de l’Edition lepetitjournal.com de Stockholm. Passionnée par la Suède , aventurière et experte en Ressources Humaines, elle rejoint l´équipe en 2017.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Stockholm

TRADITIONS

Célébrer la Sankta Lucia à Stockholm

Le mois de décembre est marqué par la ferveur et la magie caractéristiques à l’approche des fêtes de fin d’année. Mais dans la tradition scandinave et en particulier en Suède, une autre fête...