Mercredi 26 juin 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Troubles de l'alimentation chez les adolescents - Que rechercher?

Par International Medical Clinic | Publié le 09/06/2019 à 14:30 | Mis à jour le 09/06/2019 à 14:30
Photo : @shutterstock
troubles de l'alimentation adolescents

Qu'est-ce qu'un trouble de l'alimentation ? Qui peut en souffrir ? Comment savoir si mon ado en souffre? Quelles en sont les conséquences ? Que dois-je faire si je pense que mon enfant souffre d’un trouble de l'alimentation ? Toutes les réponses avec le Dr Méli Noël.

 

Qu'est-ce qu'un trouble de l'alimentation ?

Il existe trois principaux types de troubles de l'alimentation. Le premier est l'anorexie : votre enfant ou votre adolescent refusera de manger une quantité suffisante d'aliments / de calories en raison d'une peur irrationnelle d'être ou de devenir gros(se). Le second s'appelle boulimie : votre enfant aura des accès de « gloutonnerie (binging) » (ingurgiter des quantités excessives de nourriture), suivis de « purges » (vomissements provoqués, laxatifs) pour éviter de prendre du poids. Le troisième s'appelle gloutonnerie (binging): votre enfant mangera excessivement, mais sans « purges ».  Lorsque quelqu'un souffre d'un trouble de l'alimentation, il peut s'agir d'un mélange des trois. Votre adolescent(e) pourrait alterner des périodes d'anorexie, de boulimie et de gloutonnerie.

Qui peut souffrir d'un trouble de l'alimentation ?

Les médecins ne savent pas à 100% pourquoi les troubles de l'alimentation se manifestent. Nous pensons qu'il s'agit d'une combinaison de facteurs génétiques et sociaux. Les troubles de l'alimentation apparaîtront généralement pour la première fois à l'adolescence ou au début de l'âge adulte, et les filles sont plus à risque que les garçons. Les adolescents peuvent facilement être influencés par des images corporelles malsaines auxquelles ils sont exposés au quotidien (télévision, magazines, réseaux sociaux, etc.). Un(e) adolescent(e) qui a une faible estime de soi, une sorte de détresse mentale, qui craint de devenir obèse (en voyant constamment des images de modèles minces, ou qui se fait taquiner par ses camarades d’école), ou dont un membre de la famille souffre d'un trouble de l'alimentation est également plus à risque d'en développer un.

Comment savoir si mon ado souffre d'un trouble de l'alimentation ?

Être adolescent est difficile et comporte de nombreux défis. C'est pourquoi il est important, en tant que parent, d'essayer de reconnaître si votre enfant souffre d'un trouble de l'alimentation pour pouvoir obtenir l'aide dont il a besoin.

Nous devons nous rappeler qu'un trouble de l'alimentation ne concerne pas vraiment la nourriture. Il s’agit généralement de garder le contrôle de son corps, de craindre de perdre le contrôle, etc. Cela va souvent de pair avec d'autres problèmes de santé mentale tels que l'anxiété, la dépression et la toxicomanie.

Les signes à rechercher sont les suivants : anxiété/dépression, manque d'estime de soi, autocritique excessive, régime amaigrissant même en l'absence de surpoids, perte de poids extrêmement rapide dissimulée par des vêtements vagues, exercice excessif, peur de grossir, étranges habitudes alimentaires (éviter de manger, manger en cachette, cacher des aliments dans la chambre, aliments riches en calories qui disparaissent des placards, etc.). Si votre enfant a des sautes d'humeur constantes ou s'il passe un temps inhabituel dans la salle de bain après les repas, cela doit également vous alerter.

Quelles sont les conséquences des troubles de l'alimentation ?

Les troubles de l’alimentation peuvent affecter tous les aspects de la vie de votre ado. Cela affecte la santé mentale, la santé physique, l'école, les relations, etc. Les effets physiques des troubles de l'alimentation dépendent du type de trouble, mais comme les adolescents ont généralement plusieurs types, ils peuvent en subir de nombreuses conséquences.

Anorexie :

  • Aménorrhée (absence de règles)
  • Os fragiles
  • Battements cardiaques irréguliers
  • Pouls lent, respiration lente, baisse de température corporelle
  • Dommages aux reins, au foie, au cerveau, au cœur

Boulimie :

  • Dommages causés à l'œsophage par des vomissements
  • Dommages causés aux dents par des vomissements
  • Taux anormaux de potassium dans le sang (peuvent également causer des battements cardiaques irréguliers)

Gloutonnerie :

  • Hypertension artérielle, taux de cholestérol élevé, obésité, diabète

Que dois-je faire si je pense que mon enfant souffre d’un trouble de l'alimentation ?

Si vous pensez que votre enfant ou votre ado est aux prises avec un trouble de l’alimentation, ne vous taisez pas. Votre enfant a besoin que vous l'aidiez et que vous le protégiez. Le chemin de la guérison peut être long et votre enfant aura besoin de votre soutien tout au long du processus.

Parlez à votre médecin de famille, nous sommes généralement bien équipés pour commencer la discussion avec vous et votre adolescent. En tant que médecin, je vous prescrirais généralement des tests sanguins et un électrocardiogramme (ECG) pour vous assurer que les organes de votre enfant fonctionnent correctement. Ensuite, nous parlons généralement de psychothérapie (aide psychologique) qui peut être extrêmement utile, et parfois des médicaments peuvent également être prescrits pour aider. À Singapour, nous avons de merveilleux programmes sur les troubles de l’alimentation où psychiatres, diététiciens, conseillers, etc. travaillent ensemble pour donner à votre enfant la meilleure chance de se rétablir.

 

Le Dr Méli Noël est un doctoresse formée au Canada et exerçant à IMC Jelita. Le Dr Méli est également francophone.  Appelez le 6465 4440 pour prendre rendez-vous ou visitez le site

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Anorexique Rétablie mar 11/06/2019 - 04:40

Merci pour cet article bien nécessaire. Il s'agit maintenant de contextualised cela à Singapour (par rapport à ce à quoi l'on peut s'attendre en France). (Ayant moi-même souffert de trouble de l'alimentation étant jeune en France, et étant parent de jeune adulte dans la situation actuelle, ayant grandi à Singapour, voici donc quelques commentaires: - La plupart des GP (médecins généralistes) sont TOTALEMENT ignorants de la chose et ne sauront pas aider. Aller voir le premier GP venu est donc plutôt déconseillé. Je suis ravie de voir que ce médecin de IMC (Jelita) saura gérer le diagnostique et la première approche. - A ce jour, aucune assurance privée à Singapour ne prend en charge les scéances de psychothérapie (ou RDV chez psychiatres et psychologues). Sachant que ces maladies sont longues et éprouvantes, cela peut facilement peser sur le budget de manière ingérable. Donc, si vous aviez des propositions de soutien qui ne tire pas sur la corde, cela serait bienvenu. D'autre part, les malades auront besoin d'un soutien qui comprend leur contexte culturel souvent différent de celui des Singapouriens (habitudes alimentaires qui peuvent être très différentes des habitudes locales)- donc trouver le bon suivi médical sera important. Le suivi médical comportera probablement des RDV chez le psychiatre, le nutritionniste et le psychologue. Les frais peuvent rapidement monter à plus de $1000 par mois. - Existe-t-il des groupes de soutien pour les malades et leurs familles? Cela pourrait aider les familles françaises à discuter des possibilités, à se soutenir moralement et psychologiquement, etc...

Répondre

Communauté

Les lieux "coups de coeur" d’Isabelle Miaja à Singapour

Installée à Singapour depuis janvier 1995, Isabelle Miaja est architecte d’intérieure. Elle a fondé Miaja Design Group, et une galerie d’art intitulée Miaja Gallery. Elle s’apprête aujourd’hui à ouvri