Du web à la papeterie : Coco, parfum de rêverie !

Par Karine Lespinasse | Publié le 19/12/2022 à 18:30 | Mis à jour le 20/12/2022 à 14:47
carnet papier

Corinne dite « Coco » est fan de chocolat chaud, de musique, de lecture et surtout de papier. Elle vient des Ardennes, dun petit bourg où lon compte toujours plus de bovidés que dhabitants. Elle grandit en pleine nature, dans une région aux nuits noires et étoilées et aux saisons magnifiques. 

Installée à Singapour depuis 2017, Coco a profité de l'expatriation pour se lancer dans un nouveau projet professionnel : le travail du papier. Elle a raconté cette reconversion à lepetitjournal.com Singapour.

 

Pouvez-vous brosser votre portrait en quelques traits ?

J’ai une formation en tant que webdesigner mais j’ai toujours aimé créer. Mes côtés créatifs et manuels me viennent de mes parents. Tout à la maison était, et est toujours, fait main.

Après de longues années en tant que webdesigner à temps plein, jai autorisé mon côté manuel à ressortir et jai créé Akoz, « parce que » en créole réunionnais, mes racines. Akoz est un projet né d'un long cheminement de réflexion, de doutes, d'épreuves et d'échecs, mais surtout d'apprentissage. Jai toujours eu ce projet fou de réaliser des créations, des objets et de la papeterie à utiliser au quotidien. 

 

Parlez-nous de votre parcours professionnel et du moment où vous avez décidé de changer de voie.

J’ai toujours été indécise. Cette indécision ma amené à faire des choix d’études tout à fait classiques, bien qu'innovantes pour l’époque ! Après des études dingénieur en informatique, jai travaillé pendant presque dix ans en tant que webdesigner. 

Puis lopportunité de lexpatriation est apparue et c’était comme un nouveau chapitre : je savais que je voulais changer de voie. Arrêter le virtuel et revenir à des choses plus physiques, que ce soit dans les produits que dans les relations aux autres. Jen avais un peu assez du tête-à-tête avec mon ordinateur.

Après m’être installée avec mon mari à Singapour en mai 2017, un bilan de compétence et du coaching, j’ai réalisé que javais envie de travailler le papier. Aujourdhui, je pense avoir un bon équilibre entre la papeterie et la création web que jai quand même gardé.

 

Quel est votre plus bel accomplissement professionnel dans cette reconversion jusqu’à présent, et les principaux défis ?

Mon tout premier marché ! Je lavais fait à Chatsworth International School pour un marché de Noël pour les enfants. Je nai pas beaucoup vendu, mais ma victoire résidait autre part : le retour des élèves et de leurs parents sur mon travail. Jai encore cette peur du regard des autres et se mettre sur le devant de la scène a été la meilleure chose que jai pu faire. 

 

stand marche

 

Maintenant, même si je suis contente qu’on trouve mes créations dans deux boutiques à Singapour, Therapy Market, jadore faire des marchés et rencontrer mes clients. Jaime passer du temps avec eux et les entendre me raconter pourquoi ils choisissent tel ou tel produit.

 

Racontez-nous l’histoire de la création d’un carnet ?

LOriginal est une de mes dernières créations. Il sagit dun carnet de 80 pages A6 rechargeable avec une couverture en cuir véritable, le tout fait à la main de A à Z. 

Je propose actuellement trois types de papier : un papier à esquisse, un papier ligné et un papier pointillé. Je le coupe dans le bon format que je plie ensuite en deux pour créer des signatures. L’élaboration de ce carnet se fait par pliage, encollage et couture manuelle à la Française au fil de lin. 

 

collage de carnet

 

Pour la couverture en cuir, je sélectionne des cuirs quand je vais en France, chez Jacques, un tanneur parisien qui a des cuirs aux couleurs incroyables. Cest un véritable bonheur pour les yeux et les narines ! Je coupe ensuite les 5 pièces nécessaires à la réalisation de la couverture que jassemble ensuite avec du fil en polyester spécial pour cuir. Jinsère ensuite le carnet préalablement réalisé et je passe aux finitions en appliquant un finish sur les bords du cuir afin quils soient lisses. Et voilà, votre Original est prêt ! 

 

A quoi ressemble une journée de travail type et sur quels projets travaillez-vous actuellement ?

Je divise ma journée en deux.  Je sais que généralement, le matin, mon côté créatif est plus présent et que l'après-midi, cest mon côté scientifique/analytique qui ressort le plus. 

J’apprécie la polyvalence de ces deux pôles d’activité. Je crois surtout que je n’ai pas envie de choisir !

 

En trois mots, comment décrivez-vous votre style ?

Je dirais joyeux, coloré, et manuel.

 

Où trouvez-vous votre inspiration ?

Je suis une très grande rêveuse, dans les deux sens du terme. Je trouve beaucoup mon inspiration dans mes rêves. 

Je trouve aussi linspiration dans mon enfance et mes racines réunionnaise. Ma collection de cartes Dinosaure est tirée de mon enfance. 

L’inspiration vient aussi de mon environnement. Je vois la beauté, mais aussi lamusement partout. 

 

Que préférez-vous à Singapour ?

La verdure et les oiseaux. Ça doit sûrement venir de mon côté créole. Ça me rappelle beaucoup la Réunion. Même si je ny suis pas née, jai baigné dans cette culture grâce à mes parents. Les deux pays sont similaires : de la verdure, des animaux exotiques, les différentes ethnies qui vivent en paix, la douceur de vivre. Jai vraiment appris le terme « no stress » ici. 

 

Quest-ce qui vous fait vous lever le matin ?

Tous les projets que jai en tête. Jen ai assez pour remplir 10 vies. Ce qui est bien et… parfois épuisant la nuit.

 

Quels conseils donneriez-vous à quelquun qui songe à changer de voie comme vous ?

Que cette personne fonce. Ce nest pas facile tous les jours. Mais si cest une voie qui vous prend aux tripes, vous ne le regretterez pas. 

Je conseillerais, si possible, de tester sa voie de reconversion en gardant dans un premier temps sa voie actuelle. Mais cest ma nature prudente qui parle. 

Je vous dirais aussi de parler de votre projet tout en ne se faisant pas trop influencer par les « tu ny arriveras pas » ou autres phrases très critiques de ce genre. Ne craignez pas l’échec, ça fait grandir. Thomas Edison disait : « Le meilleur moyen de réussir est dessayer encore une fois ». 

Et surtout de croire en soi et en son projet, mais également, de sentourer de personnes qui croient en vous. 

 

Si vous avez une minute pour faire un dessin pour lepetitjournal.com, que dessinez-vous ?

Des décos de Noël ! 

 

carte de voeux

 

Sur le même sujet
Karine Lespinasse

Karine Lespinasse

Karine a 15 ans d'expérience professionnelle avec les enfants dans des contextes multilingues. Conférencière spécialisée dans le bilinguisme, conteuse, professeur certifiée Music together®, elle est enseignante de français à la CIS
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale