Vendredi 22 novembre 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

FRENCH FILM FESTIVAL - L’éclectisme du cinéma français à Singapour

Par Lepetitjournal Singapour | Publié le 07/11/2016 à 12:04 | Mis à jour le 08/11/2016 à 05:47

 

Pour la 32ème année, la  France met à l'honneur son cinéma à Singapour. Pendant 10 jours, du 10 au 20 novembre 2016, 18 films sur 40 séances seront proposés aux spectateurs dans les salles obscures partenaires. Cette année, la sélection très éclectique des films, de comédies aux films cultes, en passant par les drames sociaux typiquement français, a été pensée pour séduire le plus grand nombre. Eclairages sur ce festival avec Guillaume Duchemin, attaché audiovisuel à l'Ambassade de France

LPJ : Pouvez-vous nous présenter le French Film Festival, version 2016 ?

Guillaume Duchemin : Cette année nous avons axé notre sélection sur un mélange de genre pour souligner la richesse et la diversité du cinéma français. Ce festival représente le temps fort de notre cinéma à Singapour. L'objectif est de proposer au public, du film « frais » c'est-à-dire des films récents et variés : des films jeunesses comme les malheurs de Sophie, des thrillers comme SK1 sur la traque de Guy George,  des comédies grand public comme Chocolat, des courts-métrages pour les plus petits, et avec une petite « pépite » dans cette sélection Victoria de Justine Tiret qui est le gros succès en ce moment du cinéma français.  Notre festival s'adresse à tous et à tous les âges.

Par ailleurs, pour une plus grande visibilité,  nous avons rassemblé ce festival dans 3 lieux : l'Alliance Française, le Golden Village à Plaza Singapura et The Projector, cinéma indépendant qui projette déjà tous les dimanches des « classiques » du cinéma hexagonal.

 /Singapour/Cowboys

LPJ : Quels sont les événements qui vont rythmer ce festival ?  

GD : Il y a plusieurs événements importants autour de ce festival. Tout d'abord, 2016, c'est l'année Gaumont à Singapour. L'exposition « 120 ans de Gaumont », présentée en mai dernier au National Design Center, est reprise à l'Alliance Française à cette occasion. Dans cette sélection, nous avons 7 films Gaumont dont le film d'ouverture Chocolat.

Nous avons également une projection, en partenariat avec le Goethe Institut, d'un film franco-allemand, Alone in Berlin, réalisé par Vincent Perez. Et puis, on continue la projection de films « cultes » notamment avec 2 films avec Patrick Dewaere au Projector les dimanches après-midi du festival. Pour beaucoup, cela sera l'occasion de voir ces films - Coup de tête et Les Valseuses - pour la première fois au cinéma.

Cette année, nous avons également un parrain, Eric Khoo, réalisateur singapourien, qui a récemment réalisé le film Hôtel Singapura, sorti en France cet été et qui a très bien marché. C'est un réalisateur qui fait le lien entre nos 2 cultures cinématographiques et qui connaît bien le cinéma français.

Quant à la délégation artistique, il y aura Ariane Toscan du Plantier pour Gaumont, Nicolas Altmayer, producteur de Chocolat, grosse production française et le jeune acteur révélation des Cowboys,  Finnegan Oldfield, présents lors des projections respectives de leurs films.

Enfin, le documentaire Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent, gros succès français de l'année, sera projeté gratuitement à l'Art science Museum dans le cadre du festival du film environnemental et pour sa projection à l'Alliance Française, il sera suivi d'un brunch-débat.Singapour/coup de tte

LPJ :  Quel public attendez-vous à ce festival ? 

GD : Le plus de monde possible !

Bien entendu, nous sommes ravis d'avoir les expatriés francophones mais notre cible principale, comme chaque année, reste le public singapourien, qui ne voit pas, dans le circuit habituel de distribution, de films français à Singapour. C'est un des objectifs du festival; de montrer aux distributeurs locaux à Shaw, à Golden Village, à Cathay que notre cinéma a de l'audience et a toute sa place dans les salles de cinéma ici.

LPJ :  Normalement, le festival du cinéma français était en décembre, pourquoi avoir modifié les dates de cet événement ?

GD : Nous avons voulu inscrire ce festival du cinéma français dans une actualité singapourienne de cinéma. Notre festival commence au moment de la fin du festival du film allemand avec la projection du film Alone in Berlin. Et la saison est clôturée par le Singapore International Film Festival  (SGIFF), où un film français a été sélectionné Diamond Island de David Choo, réalisateur français d'origine cambodgienne. 

LPJ : Quels sont vos coups de c?ur dans cette sélection ?

GD : Il y en a plusieurs. Je peux déjà vous parler de Cowboys, très beau film, très finement joué, sur la radicalisation d'une jeune fille dans une famille « normale ». J'ai également eu un coup de c?ur pour Victoria avec Virginie Efira et Vincent Lacoste, comédie- ovni très réussie, La tête haute avec un jeune comédien formidable, Rod Paradot qui a remporté le césar du Meilleur Espoir masculin pour ce film. En fait, j'ai du mal à me prononcer; dans chaque genre et catégorie, les films présentés sont de très bonne qualité. On espère que le public sera au rendez-vous.

Propos recueillis par Clementine de Beaupuy (www.lepetitjournal.com/singapour), mardi 08 novembre 2016.

PROGRAMME DU FESTIVAL : détails

Bande annonce du festival : 

Exposition « les 120 ans de Gaumont » reprise à l'Alliance Française: article 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Singapour

Épopée des naturalistes français à Singapour au XIXeme siècle

A Singapour, le 8 novembre 2019, a été lancé le livre « Voyageurs, Explorateurs et Scientifiques, The French and Natural History in Singapore ». Ce recueil d’histoire fournit une description détaillée

Expat Mag

Hambourg Appercu
HISTOIRE

Les villes hanséatiques : un incontournable de l'histoire allemande

À la fois vestiges historiques et réalités politiques, les villes hanséatiques comme Hambourg et Brême sont une spécificité unique au monde. Des précisions pour comprendre leur nature et fonction.

Sur le même sujet