Retour d'expatriation : suivre une formation en France

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 23/06/2022 à 11:15 | Mis à jour le 23/06/2022 à 11:15
vue sur la tour eiffel

Lorsque l'on revient en France après plusieurs années passées à Shanghai, il est souvent difficile de reprendre une vie professionnelle, voire parfois de simplement reprendre le cours de la vie française… La bonne nouvelle, c'est qu'il est possible d'être accompagné tout au long de votre retour, notamment en suivant une formation. Bref, on fait le point avec vous sur la nouvelle vie pro qui vous attend.

 

Les difficultés du marché de l'emploi lors d'un retour d'expatriation

 

Avoir vécu à Shanghai durant plusieurs années est toujours une expérience unique. Néanmoins, il arrive que l'on déchante un peu lors d'un retour au pays, notamment sur les difficultés à retrouver un emploi. Contrairement à ce que l'on peut penser, une expérience professionnelle à l'étranger, sur le long terme, n'est pas toujours bien perçue dans le monde du travail français. C'est d'autant plus vrai lorsque vous atteignez un certain âge (au-dessus des 35 ans parfois !), et que l'on préfère recruter un jeune profil…

 

Bref, vous l'aurez compris, c'est une situation délicate que de revenir en France sans avoir de métier dans la poche. Sans ce dernier, il est difficile de se loger (surtout dans des grandes villes comme Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux…), et donc d'officialiser son retour en France de façon définitive afin de reconstruire sa vie. C'est pourquoi, vous pourriez avoir l'envie de partir vers une nouvelle voie professionnelle, et pour cela, la formation est certainement la meilleure solution.

 

Organiser une formation pour un retour d'expatriation

 

Suivre une formation, c'est une chose, mais il faut savoir l'organiser dès votre retour en France ! Il est assez difficile de la faire financer par le Compte Personnel de Formation. En effet, ce dernier est alimenté par votre activité professionnelle réalisée en France. Si vous n'avez jamais travaillé ici, vous n'aurez rien. Néanmoins, si, avant de partir pour Shanghai, vous avez travaillé quelques années en France, alors vous devriez avoir quelques centaines d'euros (voire plus) sur votre compte. Ainsi, nous vous recommandons vivement de le consulter avant d'entreprendre vos démarches pour une formation.

 

Découvrir le bilan de compétences

 

L'étape suivante, c'est de chercher une formation. Bien évidemment, c'est une étape qui peut se révéler être assez chronophage : il existe des milliers de formations différentes, il va donc falloir trouver celle qui vous convient le mieux. Pour cela, vous pouvez opter pour un bilan de compétences. En effet, grâce à ce dernier, vous découvrirez quel métier est fait pour vous, et quelles sont vos réelles motivations. Avec un bilan de compétences, il y a de grandes chances pour que vous trouviez la formation adaptée à votre profil. N'oubliez pas : en rentrant de Shanghai, votre profil aura forcément changé depuis votre départ de la France. Ne sous-estimez pas cette étape qui s'avère être celle qui pourrait vous guider le plus.

 

Se lancer dans la formation

 

Enfin, et ce sera pour vous le grand moment : vous allez enfin pouvoir vous lancer dans une formation. Si vous avez la motivation pour réussir, nul doute que vous devriez la réussir sans grandes difficultés (surtout si vous avez suivi un bilan de compétences), sinon, il va falloir (ré)apprendre à apprendre ! Selon l'âge que l'on a, c'est toujours une étape difficile. C'est pourquoi, nous vous conseillons d'avoir une grande rigueur quant au suivi de vos cours, aussi bien théoriques que pratiques, pour votre formation.

 

Exemple de formation : le detailing

 

Comme nous vous l'expliquions, les types de formations sont nombreux. L'une d'entre elles commence d'ailleurs à faire son chemin, notamment pour les amateurs d'automobile : se former dans le detailing. Par exemple, une formation de certification polissage automobile permet d'apprendre l'ensemble des techniques de polissage du vernis. Même si ce métier ne vous dit pas grand-chose, sachez que la rénovation visuelle des automobiles connait un boom depuis maintenant plusieurs années. En effet, pour contrer un marché du neuf de plus en plus cher, avec des délais toujours plus longs, le marché de l'occasion est désormais très apprécié par les acheteurs.

 

Quoi qu'il en soit, se former dans le detailing, c'est découvrir un nouveau marché qui n'existait que trop peu il y a encore quelques années. À votre retour de Shanghai, si vous aimez prendre soin des voitures, alors s'orienter vers une des formations du monde du detailing (vous pouvez d'ailleurs en suivre plusieurs si vous le souhaitez), représente une belle opportunité. Néanmoins, comme toujours, vous devrez faire preuve de rigueur et d'assiduité : suivre une formation, c'est avant tout apprendre et mettre en pratique.

 

Dernière étape : (re)trouver un emploi après l'expatriation

 

Nous arrivons donc à la toute fin de notre programme de “réinsertion” professionnelle après votre expatriation à Shanghai. Comme les différences entre la Chine et la France, vous allez devoir redécouvrir les habitudes de travail dans les entreprises françaises. Néanmoins, vous n'en êtes pas encore là : il vous faut trouver votre premier emploi depuis votre retour en France !

 

Bien souvent, la première façon de retrouver un emploi après une formation, c'est directement via la formation… En effet, il n'est pas rare que les entreprises recrutent dès la fin d'une formation (comme cela peut se faire auprès des grandes études dans les écoles). C'est une raison de plus pour vous de suivre les conseils que nous avons écrits : rigueur et assiduité vous permettront d'apprendre du mieux possible, et alors, possiblement, de vous faire remarquer par une entreprise.

 

Ce n'est, cependant, pas toujours le cas : il peut être nécessaire de se lancer pleinement dans l'aventure de la recherche d'un travail. Pour ce faire, vous pouvez bien entendu passer par le Pôle Emploi, mais il existe bien d'autres solutions. Par exemple, si nous reprenons notre formation dans le detailing, vous pouvez, de votre propre chef, partir à la rencontre des entreprises qui ont des besoins de rénovation et/ou de lavage de véhicules. Cela peut être dans un centre automobile, une société de transport routier ou tout simplement dans une entreprise spécialisée dans le detailing. Quoi qu'il en soit, c'est donc à vous de mettre toutes les chances de votre côté. Nous rappelons une seule et unique chose : il va falloir mettre les bouchés doubles lorsque l'on revient de Shanghai, notamment pour s'habituer de nouveau à la culture française du travail !

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Shanghai !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Guillaume Asmanoff et Thomas Aunave

Rédacteurs en chef de l'éditon Shanghai.

À lire sur votre édition locale