Lundi 20 septembre 2021

INTERVIEW – Doucéa, Trophée Green Business

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 17/11/2020 à 21:30 | Mis à jour le 18/11/2020 à 09:19
doucea-shaping-tomorrow-business-shanghai-france

Natacha Tarascon, fondatrice de Doucéa, est l’une des trois gagnantes du Trophée Green Business 2020, décerné lors du gala de la CCI France Chine le 23 Octobre dernier. Doucéa est une marque de soins cosmétiques cocréée avec les enfants et dédiée aux enfants. Elle formule des produits pharmaceutiques qui rassurent les parents et créée des packagings qui plaisent aux enfants.

 

Félicitations pour ce trophée, quel beau parcours …  Avez-vous été surprise ?

 

« Merci ! Oui, bien sûr, j’ai été très surprise et très honorée lorsque la CCI m’a contactée pour m’annoncer que j’avais reçu le prix GREEN BUSINESS de SHAPPING TOMORROW. En 2019, j’avais présenté mon projet à la CCI sans en être encore membre : l’équipe fut extrêmement bienveillante, et m’a tout de suite ouvert son carnet d’adresses ; de ce fait, j’ai pu rapidement approcher de grandes sociétés qui m’ont aidé. Je suis bien sûr devenue adhérente depuis et j’ai toujours été impliquée lors de nombreuses conférences. Avec la CCI, on se sent vraiment épaulé, ce qui est très important lorsque l’on est une petite start-up. »

 

D’après vous, qu’est-ce qui fait le succès de Doucéa ?

 

« Nous souhaitons développer cette marque dans une perspective de préservation de l’environnement, bien évidement dans les limites de nos moyens financiers et de notre niveau de connaissances : être « green » en requiert fondamentalement énormément. C’est dans l’ADN de Doucéa de réfléchir aux solutions qui respectent le plus la planète et de s’améliorer chaque année. On a donc recruté à temps partiel un responsable des questions d’écologie et de durabilité, qui nous impose notamment des limitations et des objectifs pour les années à venir.


Sans rentrer dans les détails, voici deux exemples :

1/ L’utilisation d’ingrédients breveté tel que le GEL-TRAP, permet de formuler nos crèmes sans huile, ni minérale ni végétale. Nous utilisons la formulation à froid, c’est-à-dire sans réchauffement, sans refroidissement, et sans turbine à grande vitesse (ce qui réduit la consommation d’énergie). Cela permet de formuler de manière la plus sustainable, même s’il est vrai que cela coûte plus cher qu’une production traditionnelle.

2/ La gamme que nous devions lancer au mois de juin a pris beaucoup de retard à cause de la pandémie du Covid-19 ; elle sera finalement lancée début 2021. Nous avons travaillé sur un système qui existe déjà mais qui est très peu exploité, à savoir des capsules rechargeables. Les parents n’achètent qu’une fois un set et ensuite n’achètent plus que des recharges, évitant alors le gaspillage des pompes, du plastique … Cela permet aussi à nos clients de faire de belles économies.  Il y a plusieurs autres actions, tel que le sourcing des ingrédients, le fait de faire formuler en Chine la même formule qu’en France, pour éviter les coûts de transport et limiter nos émissions de carbone. »

 

Être green relève-t-il du challenge ?

 

« Utiliser des procédés écologiques devient de plus en plus tendance, notamment en Europe du Nord, où les enfants sont de plus en plus éduqués à faire attention à ce qu’ils utilisent, et à la façon dont ils l’utilisent. Il y a donc une véritable attente de la part du consommateur pour des produits « verts ». Ce mouvement, quoique plus récent, s’observe également en Chine, chez les générations les plus jeunes.

Nous avons conçu cette marque selon les principes de l’éco-socio-conception.
Il y a de nombreuses contraintes technologiques, réglementaires et financières, qui nous empêchent dès aujourd’hui d’être totalement « green ». Néanmoins, nous cherchons à nous améliorer pour nos projets futurs. Même en partant de fondations solides, notre marque recherche en permanence les meilleures solutions écologiques afin de proposer aux enfants et aux parents une marque la plus sustainable possible. »

 

Que vous apporte ce prix Business Green ?

 

« Nous sommes naturellement très fiers d’avoir reçu ce prix, d’autant plus qu’il nous a été remis par Mr. Laurent Bili, Ambassadeur de France en Chine. Beaucoup de personnes ne connaissaient pas l’entreprise et nous ont contacté à la suite de cet évènement, cela nous a donné un vrai coup de pouce. C’est aussi une belle récompense pour Doucéa, surtout après les moments difficiles vécus à cause du Covid-19, où tout s’est arrêté. C’est enfin un magnifique trophée que nous dédions à toutes les personnes qui nous aident, à nos partenaires et ainsi qu’à tous les bénévoles qui accompagnent Doucéa dans ses actions sociales. »

 

trophee-doucea

 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Chiang Mai Appercu
TOURISME

La-iad Bungsrithong: “La sandbox de Chiang Mai va avoir du mal à démarrer”

Alors que Chiang Mai se préparer à rouvrir, La-iad Bungsrithong, présidente de l’association des Hôtels pour le Nord de la Thaïlande reste sceptique et n’envisage pas un retour rapide des touristes