Vers un signe d'ouverture de la Chine prochainement ? Quelques bons signes...

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 22/05/2022 à 21:30 | Mis à jour le 22/05/2022 à 21:30
voyageur chinois aeroport

La Chine a ajusté ses exigences avant le départ pour les voyageurs à l'étranger - certains tests avant le départ précédemment requis ont été supprimés, notamment le test PCR 1 ou 2 semaines avant l'embarquement, le suivi sanitaire obligatoire et le test d'anticorps IgM.

 

En vertu des nouvelles règles, les personnes voyageant en Chine ne devront effectuer que deux tests PCR dans les 48 heures précédant l'embarquement et un test antigénique dans les 12 heures précédant l'embarquement. Les personnes dont le test est négatif recevront un code sanitaire et seront autorisées à monter à bord de l'avion. Il n'y aura pas d'exigences supplémentaires pour les personnes ayant récupéré d'une infection.

 

Des ambassades font bouger les choses ...

 

L'ambassade de Chine aux États-Unis, les ambassades de Chine aux Émirats arabes unis, aux Pays-Bas, en Irlande, au Danemark, en Serbie et au Rwanda ont publié de tels ajustements. L'ambassade de France suivra t elle le pas ?

En particulier, l'ambassade aux EAU a supprimé l'exigence de 2 tests PCR 21 et 14 jours avant le voyage et l'exigence de tests CT pour les patients guéris.

De même, l'ambassade de Serbie a supprimé l'exigence d'une demande de code de santé pour les personnes vaccinées depuis moins de 14 jours.

Une politique de quarantaine raccourcie

L'ajustement des tests avant l'entrée et de l'isolement après l'entrée est peu susceptible de poser un risque pour la lutte contre le COVID-19 en Chine, compte tenu des caractéristiques de l'Omicron, telles qu'une courte période d'incubation et des symptômes bénins, ainsi que l'augmentation des taux de vaccination, ont déclaré les experts.

Pékin a déjà annoncé la mise en œuvre officielle de la politique de quarantaine raccourcie au début du mois de mai afin de soulager la pression de la quarantaine sur les ressources médicales et les installations, et que le résultat de cette politique servira de référence pour la poursuite de l'assouplissement des mesures relatives au COVID-19.

La peur d'une crise économique en Chine ?

Nombreux sont ceux qui ont prédit que cette nouvelle politique, ainsi que les mesures antivirus optimisées dans plusieurs villes, impliquaient que la Chine allait encore assouplir les restrictions sur les voyages internationaux et se préparer à l'ouverture. Il pourrait également s'agir d'une réaction à ce que les experts avaient déjà signalé : la politique chinoise du zéro-covirus risque de créer des dommages économiques encore plus importants. Les restrictions et les fermetures ont entraîné la consommation et la production industrielle à leurs plus bas niveaux depuis le début de 2020.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Shanghai !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Guillaume Asmanoff et Thomas Aunave

Rédacteurs en chef de l'éditon Shanghai.

À lire sur votre édition locale