Industrie aéronautique : 5 raisons pour lesquelles elle résiste

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 28/11/2021 à 21:30 | Mis à jour le 15/04/2022 à 12:19
industrie-aeronautique-coronavirus-voyage

Avec la crise du coronavirus, l’industrie aéronautique s’est vu très impactée. En 2020 en France, au niveau de l’aviation civile, c’est une baisse de 36% du chiffre d’affaires comparée à l’année d’avant. L’Etat à soutenu l’industrie et a permis de minimiser la baisse des effectifs travaillant dans ce secteur. En effet, ce sont 4% des salariés qui ont dû être écartés durant cette période. Alors que c’est un coup dur pour l’industrie aéronautique, cette dernière a remonté la pente et résiste grâce à plusieurs raisons. 

 

Industrie-aéronautique-coronavirus-situation

 

Des nouvelles missions à remplir pour l’industrie aéronautique

Avec la crise sanitaire mondiale, même si l’industrie aéronautique a beaucoup souffert. Avec un déclin des commandes et des exportations, il y a tout de même eu de nouvelles opportunités à saisir. L’industrie est notamment restée active comme pour un rapatriement sanitaire par exemple. En effet, même s’ils existaient déjà avant, ces demandes ont bondi avec la crise sanitaire. Beaucoup de sociétés d’aviation privée ont d’ailleurs été réquisitionnées pour ces missions. Cela a donc permis à l’industrie aéronautique de garder et déployer un autre type d’activité.

 

Des aéronefs toujours plus performants

Grâce aux avancées technologiques, les appareils aériens se produisent de plus en plus vite avec des technologies toujours plus à la pointe. Que ce soit des grands de l’industrie aéronautique comme Bombardier, Dassault Aviation ou encore Airbus, tous mettent au point des appareils toujours plus performants. Mais alors, qu’est ce que cela implique ? Tout simplement, qui dit nouvelles technologies, dit des appareils plus robustes et durables dans le temps. Enfin, un critère très important pour tous les constructeurs à ce jour, c’est l'aspect primordial de la sécurité. Ces derniers appareils cochent toutes les cases et offrent de belles perspectives à l’industrie aéronautique.

 

L’industrie aéronautique, un mode de production de plus en plus responsables

Il n’est pas rare que le domaine de l’aéronautique en général soit pointé du doigt car trop polluant. Cependant les mentalités ont changé de ce côté là ainsi que les modes de productions. On observe de plus en plus de constructeurs aéronautiques miser d’une part sur un mode de production plus responsable. Certains optent pour l’utilisation d’électricité qui sont issues d’énergies renouvelables.

D’autre part, beaucoup de sociétés aéronautiques soutiennent des projets comme soutenir la reforestation et donc lutter contre la pollution via les émissions de C02. 

 

reforestation-lutte-co2

 

Des projets à mener pour l’industrie aéronautique européenne

ACARE est le conseil consultatif pour la recherche aéronautique en Europe fondé en 2001 par l’Union Européenne. Cette organisation a pour projet d’améliorer le transport aérien. Et pour cause, d’après leur projet annoncé en 2011, l’organisation prévoit une réduction de 75% des émissions de C02 due à l’aviation d’ici 2050. Ce projet ambition européen incite alors les constructeurs d'aéronefs à penser à des solutions plus écologiques et responsables. Et c’est aujourd’hui un mouvement déjà en route.

Luis Braga Campos, coordinateur du projet d’ACARE, annonce : “La méthodologie élaborée par ce projet pourrait également s’avérer utile pour les technologies émergentes utilisées par l’aviation, telles que les carburants durables, les matériaux composites et la fabrication additive.”

 

Des avions plus responsables

De nombreux avionneurs mettent un point d’honneur à concevoir des avions à faible impact écologique, en utilisant notamment d’autres technologies. Aujourd'hui, de plus en plus d’avions sont alimentés avec des biocarburants, carburants durables, autrement appelés SAF (Sustainable Aviation Fuel). Par ailleurs, certains avionneurs (comme ATR par exemple) favorisent des avions turbopropulseurs qui consomment en moyenne 30% de moins que les avions turboréacteurs.

Enfin, des projets sont en cours de réalisation pour réaliser les véritables engins volants du futur totalement neutre en émissions de CO2. C’est le cas des appareils du constructeur allemand Volocopter, qui usine des aéronefs 100% électriques. De même, des sociétés comme Airbus mettent aussi en place des projets d’avions durables. C’est le cas avec sa flotte ZEROé (pour zéro émission), fonctionnant à l’énergie hydrogène, devant arriver sur le marché en 2035. Avec tous ses projets, l’industrie aéronautique a donc un avenir certain.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Shanghai !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Guillaume Asmanoff et Thomas Aunave

Rédacteurs en chef de l'éditon Shanghai.

À lire sur votre édition locale