Lundi 21 mai 2018
Shanghai
Shanghai
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L’Intelligence Artificielle, dada chinois #2

Par Le Vent de la Chine | Publié le 19/02/2018 à 21:15 | Mis à jour le 20/02/2018 à 09:48
chine-technologie-ia-intelligence-artificielle-robot-chinois

Les avancées rapides de la Chine en Intelligence Artificielle (IA) s’expliquent par plusieurs raisons : une volonté politique au plus haut niveau, des crédits à volonté (entre 150 et 400 milliards de yuans d’ici 2020, aux universités, incubateurs et start-ups), des millions de jeunes ingénieurs et une source inépuisable de données sur les profils et habitudes de 731 millions d’internautes. A l’ouest de Pékin un parc technologique axé sur l’IA vient d’ouvrir, moyennant 2,1 milliards de $ d’investissements. Le pays a pris conscience qu’il ne s’imposerait comme leader uniquement sur des marchés natifs, et non sur des marchés déjà occupés par l’Occident. C’est ce que font des centaines de jeunes compagnies, développant robots, bases de données et logiciels.

Le groupe pékinois iFlyTek, expert en traitement de la voix et des langues, sait filtrer une voix parmi 20 autres dans une salle bruyante et retranscrire en texte une voix s’exprimant, même en dialecte. Il sait aussi traduire en toutes langues, et transmettre des messages vocaux clairs entre homme et machine. iFlyTek a été choisi par VW, Delphi (USA) et les majors chinois de l’automobile, qui intègrent ses programmes en leurs modèles. iFlyTek aide aussi la police à créer sa base de données biométriques vocales, outil d’identification instantanée des individus.

Nebula (Pékin) a créé pour la police une caméra à double champ de vision de 360°. Portée à l’épaule (cf photo), reliée par Wifi ou 4G à la base de données du commissariat, elle identifie les individus. 3000 à 4000 agents la porteraient déjà, permettant de nombreuses arrestations — fini, l’anonymat ! 

Le 15 décembre, deux start-ups, JingChi et Pony.ai débutaient leurs tests de voitures semi-autonomes à travers Guangzhou.

Dans un autre genre, iQiyi (Baidu) équivalent chinois de Netflix, a fait appel à l’IA pour prédire le thème et les invités qui ont assuré le succès de son programme de télé-réalité : « Rap of China ».

En IA militaire, d’innombrables recherches sont en cours, à l'instar de ce système embarqué à bord des sous-marins, visant à améliorer la capacité décisionnelle du commandement, pouvant être affectée par le stress du confinement.

Enfin, en terme de degré d’acceptation par la société, la Chine apparaît le peuple le plus prêt à accepter l’IA dans sa vie courante : selon le bureau britannique Dentsu Aegis, 65% des Chinois croient en un avenir meilleur, entre IA et robots sous 5 à 10 ans — contre seulement 29% dans les autres pays. Signe d’une plus grande ouverture au monde qui change.

 

Nous vous recommandons

Le Vent de la Chine

Le Vent de la Chine

Le Vent de la Chine est une newsletter hebdomadaire d'analyse de l'actualité économique et politique, et sociétale - réputée pour son sérieux et son analyse de qualité auprès des professionnels depuis 1996.
0 CommentairesRéagir

Que faire à Shanghai ?

HISTOIRE

PROMENADE HISTORIQUE - Sur les pas de la pègre shanghaienne

Dans cette nouvelle épopée historique de la riche histoire de la Perle d’Orient, Marie-Astrid de Mézerac nous emmène en promenade sur les traces du plus grand gangster de tous les temps : Du Yuesheng

Vivre à Shanghai

SANTÉ

Les 5 pratiques de la médecine chinoise

La médecine chinoise se compose de cinq branches : l’acupuncture, le massage, la diététique, la pharmacopée et le qi gong. Toutes ces techniques thérapeutiques sont complémentaires.