Dimanche 24 octobre 2021
TEST: 2287

Tintin et Hergé au Power Station of Art !

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 31/08/2021 à 21:30 | Mis à jour le 01/09/2021 à 11:08
Photo : Les tintinophiles seront au rendez-vous de cette exposition, heureux de voir Hergé poser enfin ses valises et ses planches à Shanghai, lui qui n’a jamais pu le faire de son vivant !
expo-tintin

La plus grande exposition jamais encore réalisée dans le monde sur Hergé et Tintin a ouvert ses portes au Power Station of Art jusqu’au 31 octobre. Plus grande encore que celle organisée à Paris au Grand Palais en 2016, elle propose une évasion dans l’univers créatif d’un dessinateur de génie et de son personnage le plus célèbre, Tintin.

 

tintin-shanghai-1

 

Salle après salle, le visiteur découvre le travail long et minutieux qui se cache derrière une bande dessinée, de l’idée de base au produit fini, en passant par le découpage, le crayonné, le passage à l’encre puis à la couleur. Les planches originales exposées, prêtées par le Musée Hergé, dévoilent l’immense talent d’Hergé, fasciné dès son plus jeune âge par le dessin et la force qu’il peut apporter à une histoire.

 

tintin-shanghai-2

 

Shanghai oblige, une salle entière est dédiée à l’album du Lotus Bleu, œuvre pivot dans le parcours créatif d’Hergé. Elle doit sa beauté à une rencontre en 1934, celle d’Hergé avec un artiste chinois venu parfaire ses études d’art à Bruxelles, Tchang Tchong-jen. Hergé souhaite envoyer son reporter belge en Chine mais ne connaît rien de ce pays, Tchang accepte donc de le lui faire découvrir, à raison d’une rencontre par semaine pendant un an. Poésie, art, histoire de la Chine, Tchang ne ménage pas sa peine pour éviter à Hergé de tomber dans les clichés si répandus à l’époque. Son influence va profondément marquer Hergé dans sa façon de préparer ses albums, et plus largement dans sa perception de l’Autre. Ses personnages gagnent en profondeur, son coup de crayon s’enrichit, son horizon créatif s’élargit.

Tandis que Tintin sauve des eaux un petit orphelin appelé Tchang Tchong-jen et s’y attache, l’homonyme de ce dernier dans la vraie vie quitte Bruxelles et retourne à Shanghai, pour y enseigner la sculpture et la peinture. Tchang attendra un demi-siècle pour retrouver son ami belge et découvrir le chef-d’œuvre auquel il a tant contribué.

 

 

Cette exposition ne pouvait avoir lieu qu’à Shanghai, la ville du Lotus Bleu, la ville natale de Tchang Tchong-jen, la ville où s’est ouverte en 2019, la première boutique chinoise Tintin. Philippe Wang, représentant de la société Moulinsart en Chine, a beaucoup œuvré à l’installation de cette boutique et s’enthousiasme des plus de 30 000 visiteurs chinois, venus de 47 villes différentes pour parler de Dingding, leur héros préféré.

 

A n’en pas douter, les tintinophiles seront au rendez-vous de cette exposition, heureux de voir Hergé poser enfin ses valises et ses planches à Shanghai, lui qui n’a jamais pu le faire de son vivant !

 

Infos pratiques :

Du 6 août au 31 octobre 2021

Power Station of Art

678 Miaojiang Road, Huangpu District, Shanghai

www.powerstationofart.com

 

Un article de Marie-Astrid Prache-de-Mézerac pour LPJ Shanghai
Copyright photos : Hergé - Moulinsart 2021

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir