Lundi 30 novembre 2020
São Paulo
São Paulo

PORTRAIT – Olivier Anquier, le chouchou français des Brésiliens

Par Lepetitjournal Sao Paulo | Publié le 04/03/2010 à 23:03 | Mis à jour le 13/11/2012 à 14:45

Alors que la Restaurant Week bat son plein, Olivier Anquier, propriétaire de L'entrecôte de ma tante, se défend de participer à ladite opération gastronomique. Ayant bâti son propre empire autour du plaisir du bon pain et de l'art de recevoir, il veille plutôt à soigner sa clientèle comme à la maison. De sa première plage à Rio à son dernier bistrot à São Paulo, o padeiro francês nous livre les desseins - à défaut de ses recettes - de sa carrière brésilienne

« Brésilien d'origine française
», voilà comment se définit Olivier Anquier, amoureux du Brésil depuis 30 ans et naturalisé depuis 2007. Fraîchement débarqué pour 3 mois de soleil à Rio en décembre 1979, il goûte aux joies de la cidade maravilhosa et tombe littéralement dans ses bras « Depuis, ça fait 30 ans que je suis en vacances » s'amuse t-il à dire... ?De son métier de mannequin à ses débuts, il gardera 10 ans de beaux souvenirs entre Rio et Paris car très vite, la lubie familiale le rattrape. Petit-neveu de boulanger et fils de gastronome, son « plaisir de la bouffe » est une philosophie qui se transmet d'une génération à l'autre. Ajoutez à cela « l'art de vie de ma mère et son sens aigu des belles choses » et vous obtenez « un bon vivant » créatif et entrepreneur de surcroît.  

De 1995 à 2005, l'envolée
Persuadé qu'il existe « un créneau pour le pain à la française », il s'inspire de Victoire, la boulangerie de sa mère à Sydney (Australie) et ouvre Pain de France à São Paulo. Malheureusement la boutique traditionnelle nichée dans un décor des années 40 ne survivra pas pour « problèmes de voisinage », résume Olivier A., mais sa délicieuse « bannette » aura suffisamment fait parler de lui pour être désormais connu sur la placepaulista. Il signe alors un contrat avec le groupe Casino pour distribuer son pain dans les supermarchésPão de Açucar. « Ce qui me plait, c'est faire du bruit tout en restant cohérent » et ça marche ! Il crée alors ses propres marques de café et de confiture et surtout, fait ses débuts - et ses preuves - à la TV brésilienne. Bref, le gourmand en affaires est tout bonnement devenu un véritable chef? d'entreprise !

Le steak-frites, sauce maison (divulgation presse)

La consécration !

Car si la cuisine française est toujours une niche au Brésil, Olivier Anquier peut se vanter de l'avoir découverte vite et avant tout le monde. «En arrivant [dans les années 90], tout était à faire (?) Je n'ai jamais prétendu et ne prétend pas être Chef, (...) mais j'ai un rapport à la cuisine qui est convivial (?) et la volonté de transmettre le plaisir simple de se retrouver autour d'une bonne table ». C'est dans cet état d'esprit qu'il a aujourd'hui gagné le c?ur des Brésiliens, sa « véritable famille », et qu'il a ouvert en juillet 2009 L'entrecôte de ma tante (Itaim). Le concept simple est un succès, à en faire pâlir ses concurrents : une déco bistrot, un air de FIP à la radio et un menu unique « steak-frites » qui met tout le monde d'accord. Son chef est aux fourneaux, seule la sauce de sa tante est sa touche personnelle (véridique). Pour s'y rendre, pas de réservation, seulement un peu de patience pour faire la queue, comme tout le monde ! ?
Aujourd'hui propriétaire de son atelier de fabrication de pain Anquier, il possède également sa maison de production pour son émission Diário do Olivier (GNT) et entre deux prises, réalise divers spectacles, conférences et opérations de sponsoring? et la suite ? « Une nouvelle boulangerie, ce ne serait pas tout à fait impossible? » nous confie t-il, puisqu'on revient finalement toujours à ses premiers amours. Alors ? A quand la baguette croquante-mais-pas-trop-cuite et encore chaude, s'il vous plait? ???

Propos recueillis par le petitjournal.com auprès d'OIivier Anquier

Adeline DARNIL (www.lepetitjournal.com - São Paulo) vendredi 5 mars 2010

L´Entrecôte de Ma Tante

Rua Doutor Mário Ferraz, 17, Itaim
(11) 3034-5324
www.bistroentrecote.com.br

Diário do Olivier
Canal GNT (rede Globosat ? www.gnt.com.br)
Diffusion le mardi à 23h30, retransmission les mercredi à 13h30, jeudi à 18h30, samedi à 19h30 et lundi à 6h30

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

henry mer 06/05/2020 - 19:37

Henry de la Panouse nous nous sommes rencontre entre la frontiere du chili et de la bolivie vous etiez en moto nous avons echange nos adresse mail j espere que tout va bien pour toi et ta famille en ce temps de pandemie henry

Répondre

Que faire à Sao Paulo ?

VISITE GUIDÉE

Visite guidée au cœur de São Paulo : Charly et sa drôle de salle

Balade terrestre et aérienne autour du Val d’Inhangabaú, dans le cœur historique de São Paulo, avec Charly Andral-Osbourne, habitant passionné et amateur de démesures.

Sur le même sujet