Jeudi 29 octobre 2020
São Paulo
São Paulo

Au Brésil, les footballeuses gagnent le match de l’égalité salariale !

Par Némo Empis | Publié le 05/09/2020 à 12:00 | Mis à jour le 07/09/2020 à 09:42
Photo : Crédits : CBF
Égalité salariale Football

 

Rogério Caboclo, président de la Confédération brésilienne de football, a annoncé l’égalité des revenus entre joueurs et joueuses de la sélection. Un exemple à suivre pour toutes les autres fédérations. 

 

Une avancée historique au pays du football. Ce mercredi, la Confédération brésilienne de football (CBF) a annoncé que les primes attribuées aux joueuses lors des compétitions internationales allaient atteindre le montant de celles accordées à Neymar et consort. Si cette égalité salariale avait déjà vu le jour en Australie, elle est cette-fois bien plus symbolique dans un pays où le ballon rond fait office de religion. Jusqu’ici, les filles de la Seleçao ont souvent eu du mal à trouver une place dans le cœur des supporters, voués à l’équipe masculine, quintuple championne du monde. Il semblerait que le vent ait tourné. L’été dernier et lors de leur défaite en huitième de finale de la coupe du monde face à la France, les Brésiliennes avaient réuni plus de 35 000 000 de citoyens devant le petit écran. Un record pour un match féminin au pays du roi Pelé. « Il n’y a plus de différence de genre, la CBF traite hommes et femmes de façon égalitaire » a souligné son président, Rogério Caboclo.

La défaite des Etats-Unis

Si elles connaissent rarement des revers sur les terrains de football – elles sont doubles championnes du monde en titre -, les Américaines ont récemment perdu leur combat judiciaire pour l’égalité salariale entre elles et leurs homologues masculins. Une terrible défaite, notamment pour Megan Rapinoe, capitaine emblématique de la sélection à la bannière étoilée et icône du militantisme féministe. Elle avait élevé la voix et relancé le débat sur l’égalité entre hommes et femmes lors de la coupe du monde 2019 en France. « On n’arrêtera jamais de se battre pour l’ÉGALITÉ » avait-elle tweeté, le jour de la déconvenue.

Les femmes aux pouvoirs !

Une avancée financière, mais également sportive. Longtemps réservés aux hommes, les postes clés occupés dans le football brésilien féminin sont quasiment tous désormais investis par des femmes. À la tête de l’équipe ? Pia Sundhage, sélectionneuse au palmarès incroyable. À ses côtés, Duda Luizelli, coordinatrice des sélections féminines. Et pour ne pas faire les choses à moitié, la CBF a ouvert un poste de coordinatrice des compétitions nommant à sa tête… une femme, Aline Pellegrino. Un symbole fort dans un pays à la réputation machiste. Qui sait, l’une d’entre elles deviendra peut-être un jour présidente de la Confédération.

La question budgétaire se pose tout de même. Les primes et salaires des femmes vont-ils être réhaussés au niveau de ceux des hommes ? Ce qui impliquerait une augmentation des dépenses. Sinon, la CBF prévoit-elle d’alléger les revenus de ses stars masculines pour optimiser son budget ? Pour l’instant aucun élément de réponse n’a été dévoilé, dans tous les cas, la victoire est et restera historique pour la condition féminine.

 

 

Nous vous recommandons

Némo Empis

Némo Empis

Diplômé d'un master de journalisme, il a rejoint la rédaction parisienne de lepetitjournal.com. Némo est passé par Casablanca pour un stage de deux mois chez RadioMars.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.