Dimanche 20 septembre 2020
São Paulo
São Paulo

TOP 100 - Les meilleures musiques brésiliennes de tous les temps

Par Lepetitjournal Sao Paulo | Publié le 04/05/2017 à 22:05 | Mis à jour le 10/10/2018 à 12:32
meilleures musiques brésil

Il y a quelques temps, le magazine Rolling Stone, édition Brésil, dévoilait un classement proposant les 100 plus grands titres de la musique brésilienne. Une occasion de se promener dans l'histoire musicale du Brésil. Y retrouverez-vous votre chanson préférée ?

C'est à partir du vote de musiciens et de journalistes brésiliens que la revue Rolling Stone, référence dans le domaine musical, a pu établir un classement des 100 plus belles musiques brésiliennes. Bien que datant d'il y a quelques temps, il semble toujours être parfaitement d'actualité ! De Aguas de Março et Mas que nada qui ont fait le tour du monde, en passant par Os Mutantes et Baden Powell, voici les chansons et artistes qui figurent au 20 premières places :



20. Preta Pretinha - Novos Baianos (1972) : la chanson, issue de l'album Acabou Chorare, raconte les amours de Galvao qui se souvient au cours d'un trajet en bateau reliant Rio à Niteroi d'une ancienne amoureuse…


19. Quero que va tudo pro inferno - Roberto Carlos (1965) : enregistrée pour l'album Jovem Guarda, elle deviendra l'une des chansons phares du mouvement musical, et rendit célèbre Roberto Carlos. Il a composé cette chanson en pensant à sa compagne du moment, Magda qui était alors aux Etats-Unis et qui lui manquait énormément. Pour la petite histoire, à partir des années 80, le chanteur n'a plus voulu chanter ce grand succès, s'étant tourné vers la religion.


18. Sinal fechado - Chico Buarque (1974) : La chanson a été composée par Paulinho da Viola en 1969, mais Chico Buarque l'a réinterprétée dans son album Sinal Fechado. A cette époque, nombre des chansons de Buarque étaient censurées par la dictature militaire. Un sujet qui est évoqué de manière voilée dans Sinal fechado, puisqu'y sont évoquées deux personnes qui se rencontrent à un feu rouge et ont beaucoup de choses à se dire, mais de nombreuses barrières les empêchent de communiquer.


17. O Mundo é um moinho - Cartola (1976) : Tristesse et mélancolie pour cette musique de Cartola. Le chanteur essaye d'y convaincre de ne pas l'abandonner et de ne pas aller au-devant d'un monde qu'elle n'est pas prête à affronter.

16. Ouro de Tolo - Raul Seixas (1973) : Cette chanson fut un énorme succès. Au Moyen-Age, on appelait "Ouro de tolo" toutes les fausses promesses que faisaient les alchimistes qui n'avaient aucune compétence. Une référence historique réutilisée par Raul Seixas et son acolyte, Paulo Coelho (auteur de… L'Alchimiste), dans le contexte de la dictature : il y annihile tous les espoirs de la classe moyenne conservatrice et anti-communiste qui a cru à toutes les promesses des militaires concernant l'amélioration de leurs conditions matérielles. Des promesses qui n'étaient que de la poudre aux yeux.


15. Trem das Onze - Demônios da Garoa (1965) : Attention, chef d'œuvre et grand classique de la musique pauliste ! Trem das Onze a été composée par Adoniran Barbosa à la fin des années 50, mais n'a été enregistré que quelques années plus tard. Le personnage de l'histoire doit se dépêcher pour ne pas rater son train car il habite dans le quartier de Jaçana…


14. Desafinado - Joao Gilberto (1958) : Ce tube mondial, repris par de nombreux chanteur, est l'une des chansons les plus marquantes de la Bossa Nova. Rien à dire : juste écouter et savourer.


13. As Rosas nao falam - Cartola (1976) : Deuxième titre de Cartola dans ce Top 20 ! Alors qu'il questionnait son épouse sur une roseraie, celle-ci lui aurait répondu qu'elle n'avait pas de réponse à lui apporter, parce que "les roses ne parlent pas" (traduction en français du titre). Beth Carvalho en a enregistré une version très célèbre.


12. Aquarela do Brasil - Francisco Alves (1939) : A n'en pas douter, l'une des chansons brésiliennes les plus célèbres. Elle chante la grandeur et les diverses qualités du Brésil. C'est toutefois grâce à l'une des aventures de Ze Carioca, personnage animé, inventé par Walt Disney qu'elle fera le tour du monde (lire notre article PORTRAIT - Ze Carioca, le plus célèbre des perroquets).

 

 

 



11. Domingos no parque - Gilberto Gil & Os Mutantes (1967) : C'est toute une histoire que raconte Gil dans cette chanson, celle de deux amis, José et Joao. La spécialité du premier est de s'amuser, celle du second de toujours se retrouver pris dans des bagarres. Un week-end, au parc, ils rencontrent Juliana. José en tombe amoureux. Lorsqu'il voit sa bienaimée avec Joao, il devient fou de jalousie et tue le couple.

 

 

 



10. Alegria, alegria - Caetano Veloso (1967) : Cette chanson a permis aux Brésiliens de découvrir le mouvement musical du Tropicalisme. Avec cette composition, l'objectif de Veloso était de composer une "marcha" de carnaval qui inclurait des éléments de la culture pop de l'époque.

 

 

 



9. Canto de Ossanha - Baden Powell/ Vinicius de Moraes (1966) : Baden Powell et Vinicius de Moraes ont collaboré ensemble à plusieurs reprises. Ossanha est l'une des divinités (orixas) du candomblé, la religion des esclaves africains. Les deux artistes ont composé cette musique après que Moraes ait fait écouter un disque de chants de candomblé et des solos de berimbau (un instrument de musique) à Powell. Une manière pour eux d'allier la samba à cette religion afro-brésilienne.
 



8. Detalhes - Roberto Carlos (1971) : Une belle histoire d'amour est évoquée dans Detalhes. Un homme explique à son ancienne amante qu'il ne pourra jamais l'oublier, même si une autre femme est entrée dans sa vie depuis leur rupture…

 

 

 


7. Panis et Circenses - Os Mutantes (1968) : composée par Gilberto Gil et Caetano Veloso, Panis et Circenses, était l'une des chansons issues de l'album manifeste du Tropicalisme, Tropicália ou Panis et Circencis.

 

 

 


6. Chega de Saudade - Joao Gilberto (1958) : l'acte de naissance de la Bossa Nova. Les paroles sont de Vinícius de Moraes et la musique d'Antonio Carlos Jobim.

 

 

 


5. Mas que nada - Jorge Ben (1963) : Premier succès de Jorge Ben, Mas que nada fait également partie de ces musiques brésiliennes que l'on ne peut n'avoir jamais entendue. Le chanteur nous y invite à danser pour oublier toutes les mauvaises surprises de la vie. Un conseil facile à suivre, tant la musique est entraînante.

 

 

 


4. Asa Branca - Luiz Gonzaga (1947) : L' "asa-branca" est un oiseau que l'on trouve dans les terres de l'intérieur, ainsi que dans les forêts brésiliennes. Il symbolise la paix et l'exil. Cette chanson évoque les conditions de vie difficiles de l'intérieur, ainsi qu'une période de sècheresse. Le personnage, tel un "asa-branca", part de son village pour chercher une vie meilleure, et il promet à sa bienaimée de revenir au pays lorsqu'il aura plu de nouveau et que l'herbe sera de nouveau aussi verte que ses yeux.

3. Carinhoso - Pixinguinha (1937) : Pixinguinha est considéré comme étant l'un des compositeurs brésiliens les plus géniaux qui soient. Marisa Monte, Paulinho da Viola ou encore Elis Regina ont enregistré de très belles versions de Carinhoso.

 

 

 


2. Aguas de Março - Elis Regina et Tom Jobim (1974) : Toute une série de descriptions sont chantées dans ces "aguas de março" (eaux de mars) qui évoquent la période de la fin de l'été, et des pluies tropicales. Un classique des classiques, qui en France a été repris par Moustaki !

 

 

 



1. Construçao - Chico Buarque (1971) : Et la première place de ce classement revient à Chico Buarque ! Il y raconte l'histoire d'un ouvrier du bâtiment, sa dernière journée de vie, de sa sortie de la maison jusqu'à la chute fatale qui entraîne sa mort. Par ce biais, Buarque dénonce l'aliénation des travailleurs dans le monde capitaliste.

 

 

 



Amélie PERRAUD-BOULARD (www.lepetitjournal.com - Brésil) Rediffusion


21- “Tropicália” – Caetano Veloso
22- “Da Lama ao Caos” – Chico Science & Nação Zumbi
23- “Inútil” – Ultraje a Rigor
24- “Eu Sei Que Vou Te Amar” – Vinicius de Moraes
25- “País Tropical” – Wilson Simonal
26- “Roda Viva” – Chico Buarque & MPB 4
27- “Garota de Ipanema” – Pery Ribeiro
28- “Pra Não Dizer Que Não Falei Das Flores” – Geraldo Vandré
29- “Nanã -Coisa Número 5″ – Moacir Santos
30- “Baby” – Gal Costa
31- “Travessia” – Milton Nascimento
32- “Ovelha Negra” – Rita Lee
33- “Pérola Negra ” – Luiz Melodia
34- “Brasil Pandeiro” – Brasil Pandeiro
35- “Trem Azul” – Lô Borges
36- “O Bêbado e a Equilibrista” – Elis Regina
37- “Primavera” – Tim Maia
38- “Eu Quero É Botar Meu Bloco na Rua” – Sérgio Sampaio
39- “Metamorfose Ambulante” – Raul Seixas
40- “Sangue Latino” – Secos & Molhados
41- “Manhã de Carnaval” – Luis Bonfá
42- “Sampa” – Caetano Veloso
43- “Como Nossos Pais” – Elis Regina
44- “Azul da Cor do Mar” – Tim Maia
45- “Carcará” – Maria Bethânia
46- “Ponteio” – Edu Lobo e Marilia Medalha
47- “Me Chama” – Lobão e os Ronaldos
48- “Maracatu Atômico” – Chico Science & Nação Zumbi
49- “Os Alquimistas Estão Chegando” – Jorge Ben
50- “Ando Meio Desligado” – Os Mutantes
51- “Disparada” – Jair Rodrigues
52- “Diário de um Detento” – Racionais MC's
53- “Brasileirinho” – Waldir Azevedo
54- “Sabiá” – Cynara e Cybele
55- “Balada do Louco” – Os Mutantes
56- “A Lua e Eu” – Cassiano
57- “Conversa de Botequim” – Noel Rosa
58- “Apesar de Você” – Chico Buarque
59- “Minha Namorada” – Carlos Lyra
60- “Na Rua, na Chuva, na Fazenda” – Hyldon
61- “Chão de Estrelas” – Silvio Caldas
62- “Luar do Sertão” – Luiz Gonzaga
63- “Alagados” – Paralamas do Sucesso
64- “As Curvas da Estrada de Santos” – Roberto Carlos
65- “BR-3″ – Toni Tornado
66- “Clube da Esquina nº 2″ – Milton Nascimento
67- “A Banda” – Nara Leão
68- “Comida” – Titãs
69- “Rosa de Hiroshima” – Secos & Molhados
70- “Ronda” – Inezita Barroso
71- “Como Uma Onda” – Lulu Santos
72- “Gita” – Raul Seixas
73- “Wave” – Tom Jobim
74- “Sentado à Beira do Caminho” – Erasmo Carlos
75- “Foi um Rio Que Passou em Minha Vida” – Paulinho da Viola
76- “Samba de Verão” – Marcos Valle
77- “Insensatez” – Tom Jobim
78- “Cálice” – Chico Buarque e Milton Nascimento
79- “Maria Fumaça” – Banda Black Rio
80- “Vapor Barato” – Gal Costa
81- “Que País É Este?” – Legião Urbana
82- “Sossego” – Tim Maia
83- “Ideologia” – Cazuza
84- “Rosa” – Orlando Silva
85- “O Barquinho” – Maysa
86- “Nervos de Aço” – Paulinho da Viola
87- “Meu Mundo e Nada Mais” – Guilherme Arantes
88- “Sá Marina” – Wilson Simonal
89- “A Flor e o Espinho” – Nelson Cavaquinho
90- “2001″ – Os Mutantes
91- “Felicidade” – Caetano Veloso
92- “Tico Tico no Fubá” – Ademilde Fonseca
93- “Casa no Campo” – Elis Regina
94- “O Mar” – Dorival Caymmi
95- “Último Desejo” – Aracy de Almeida
96- “Disritmia” – Martinho da Vila
97- “Você não Soube Me Amar” – Blitz
98- “A Noite de Meu Bem” – Dolores Duran
99- “Rua Augusta” – Ronnie Cord
100- “Anna Júlia” – Los Hermanos

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Téléconsultation : tous les avantages pour les expatriés

Entre la barrière de la langue, les frais médicaux élevés et les systèmes de santé plus ou moins performants, l’accès aux soins à l’étranger peut se révéler très fastidieux. Face à ces limitations...

Vivre à Sao Paulo

AEFE : une rentrée scolaire maîtrisée

Dans une situation mondiale inédite sur le plan épidémiologique, l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger a mis en œuvre un certain nombre de dispositifs pour préparer la rentrée scolaire.

Sur le même sujet