Mardi 26 octobre 2021
TEST: 2286

TOP 10 - Les novelas qui ont marqué l'histoire de la télévision brésilienne

Par Lepetitjournal Sao Paulo | Publié le 14/01/2014 à 23:05 | Mis à jour le 15/01/2014 à 04:42

Aussi commentées et suivies que le championnat de football, difficile de passer à côté des novelas lorsque vous vivez au Brésil. Face à la multitude de feuilletons proposés depuis les années 60, Lepetitjournal.com en a sélectionné 10 particulièrement plébiscités tant par les critiques que par le public.

Au Brésil, les novelas sont un véritable phénomène de société. Elles abordent sans détours des thèmes sociaux variés, et ses créateurs s'inspirent de la réalité de la vie des Brésiliens pour construire de nouvelles trames narratives qui exploitent souvent les mêmes ressorts (secrets de famille, vengeance, quête des origines, etc.). Elles exercent une forte influence sur la population : en naissent par exemple de nouvelles expressions ou des modes vestimentaires. Ces feuilletons permettent également de discuter de sujets de société (classes sociales, homosexualité, les relations familiales, l'avortement, le statut de la femme dans la société, etc.).

Qu'est-ce qu'une novela ? Il s'agit d'une série télévisée diffusée tous les soirs, sauf le dimanche, pendant 6 à 8 mois, et qui compte en moyenne environ 200 épisodes. Ce feuilleton télévisé est né avec la télévision, dans les années 50. Globo en diffuse trois tous les soirs : celle de 18h dont l'histoire est assez simple et légère, celle de 19h qui se tourne davantage vers la comédie, et enfin la reine des novelas, celle "das nove" (de 21h) qui est suivie et commentée par tous. Elle est en général plus dramatique.

Voici, par ordre chronologique, une sélection de 10 novelas qui ont particulièrement marqué l'esprit des Brésiliens :

- Irmaos Coragem (juin 1970 - juin 1971) de Janete Clair. Diffusée pendant un an et comptant 328 épisodes c'est la 2ème novela la plus longue de l'histoire du Brésil. Joao, Jeronimo et Duda Coragem sont frères ; ils vivent à Coroado, dans l'intérieur de l'état de Goias. Joao (Tarcisio Meira) découvre un jour un diamant d'une très grande valeur qui lui est dérobé par l'homme le plus riche de la ville, le colonel Pedro Barros (Gilberto Martinho). Avec son frère Jerônimo (Claudio Cavalcanti), il décide de combattre les injustices. Tout se complique le jour où Joao s'éprend de Lara (Glória Menezes), la fille du colonel, une femme à la personnalité multiple. Mêlant foot (Duda, le 3ème frère est footballeur), amour et une ambiance de farwest, Irmaos Coragem a séduit tant les hommes que les femmes. Un remake a été tourné en 1995.

- Selva de Pedra (avril 1972 - janvier 1973), également écrit par Janete Clair. Cette novela a réussi l'exploit de capter la quasi-totalité de l'audience durant la diffusion de l'épisode 152, le 4 octobre 1972. L'intrigue repose sur la relation amoureuse entre Simone (Regina Duarte) et Cristiano (Francisco Cuoco), qui est mise à mal par les tentations offertes par la vie dans la grande ville de Rio de Janeiro (argent, pouvoir, conventions sociales, autres femmes, etc.). Gloria Pires a fait sa première apparition télévisée dans Selva de Pedra ; la novela a permis de confirmer Regina Duarte dans sa position d'actrice préférée des Brésiliens. Globo en a produit un remake en 1986.

- O Bem Amado (janvier - octobre 1973) : la première novela en couleur ! "Votez pour un homme sérieux et vous gagnerez un cimetière !" : c'est le slogan du bien-aimé. Odorico Paraguaçu, personnage principal de la telenovela inventée par l'écrivain Dias Gomes, est un préfet insipide et corrompu obsédé par l'absence de morts pour inaugurer son cimetière tout neuf. Parodie centrée autour de sa personne, Le bien-aimé, tiré d'une histoire réelle, relate les échecs successifs de cet homme dans ses tentatives de tuer quelqu'un pour peupler un peu son nouveau cimetière. L'ironie du destin voudra que ce soit sa mort qui inaugure son propre cimetière, après que son homme de main se soit retourné contre lui. Pour en savoir plus, lire : PORTRAIT - Visages du cinéma brésilien : O Bem Amado.

- Pecado Capital (novembre 1975 - juin 1976) a été écrite par Janete Clair, en urgence pour remplacer Roque Santeiro (voir ci-dessous). C'est la première novela en couleurs à avoir été diffusée à 20h, l'horaire "star" de ces programmes. Janete choisit de sortir un peu du mélodrame, caractéristique des novelas qu'elle avait écrites auparavant, pour miser sur plus de réalisme. Une recette qui fonctionnera à merveille puisque Pecado Capital sera un immense succès. Carlao (Francisco Cuoco) est chauffeur de taxi. Il est fiancé à Lucinha (Betty Faria), qui le quitte pour devenir mannequin. Un jour, il trouve dans sa voiture une valise pleine de billets de banque volés qui a été oubliée. Il ne dit rien de cette découverte et décide de garder l'argent pour reconquérir Lucinha. Il épouse finalement Eunice (Rosamaria Murtinho), qui avait participé au braquage de la banque. A chaque épisode qui passe s'accélère la chute de Carlao. Remake réalisé en 1998.

- Roque Santeiro (juin 1985 - février 1986) a été écrite par Dias Gomes et Aguinaldo Silva, à partir d'une pièce de théâtre rédigée par Gomes lui-même intitulée O Berço do Heroi. Elle aurait pu être diffusée dès 1975, mais le soir de la diffusion du 1er épisode, elle a été interdite par la censure de la dictature, sous prétexte qu'elle offensait l'église et la morale. La novela a été produite par la Globo et a rencontré un immense succès. Roque Santeiro, le personnage principal interprété par José Wilker, revient à Asa Branca, sa ville d'origine, alors que tout le monde le croyait mort depuis 17 ans. Un retour qui n'est pas du goût de tous puisqu'il est vu comme une menace par les élus locaux ainsi que par Sinhozinho Malta (Lima Duarte) qui entretient maintenant une relation avec Porcina (Regina Duarte), la "veuve" de Roque.

- Vale Tudo (mai 1988 - janvier 1989) de Gilberto Braga, Aguinaldo Silva et Leonor Basséres. Raquel (Regina Duarte) est une femme honnête. Elle s'oppose à son ambitieuse fille Maria de Fatima (Gloria Pires), qui n'a pas les mêmes états d'âme que sa mère et vend la maison de famille avant de s'enfuir pour Rio où elle épousera un millionnaire. Sa mère part à sa recherche. Vale tudo aborde des thématiques polémiques telles que la corruption au Brésil ou encore l'alcoolisme. Elle présente aussi la première relation homosexuelle féminine de la télévision brésilienne.

- Tieta (août 1989 - mars 1990) écrite à partir d'un roman de Jorge Amado, Tieta do Agreste, par Aguinaldo Silva, Ana Maria Moretzsohn et Ricardo Linhares. Tieta (Betty Faria) revient à Santana do Agreste, son village natal, 25 ans après en avoir été chassée par son père. Durant ces années d'exil, elle a fait fortune à Sao Paulo. Là voilà prête à se venger de sa famille? La richesse de la novela tient surtout à la galerie de personnages insolites qu'elle présente.

- Pantanal (mars à décembre 1990), écrite par Benedito Ruy Barbosa et diffusée sur Rede Manchete. Ce fut la première novela à faire une plus forte audience que celles de la Globo. Lutte des classes, préjugés, amours et vengeance : tels sont les ingrédients de cette série tournée dans le Mato Grosso. Juma Marrua (Cristiana Oliveira) et Joventino (Marcos Winter) sont épris l'un de l'autre. La particularité de la jeune fille est de pouvoir se transformer en jaguar, un don hérité de sa mère. Ce drame à la tonalité érotique vaut également pour la beauté des paysages de la région du Pantanal.

- Laços de familia (juin 2000 - février 2001) de Manoel Carlos. A la veille du réveillon de l'an 2000, Helena (Vera Fischer), une femme d'affaires, a une relation amoureuse avec Edu (Reynaldo Gianecchini), un médecin beaucoup plus jeune qu'elle, ce qui leur attire quelques complications. Quelques épisodes plus tard, Edu tombe amoureux de Camila (Carolina Dieckmann), la fille d'Helena. La mère abandonnée se console dans les bras de Miguel (Tony Ramos). Et pourtant les rebondissements ne sont pas finis : Camila va tomber enceinte, mais on découvre qu'elle a une leucémie. Pour la sauver, sa mère doit abandonner son fiancé pour faire un enfant avec le géniteur de Camila? Une intrigue mélodramatique complexe aux multiples personnages qui a tenu en haleine des millions de spectateurs pendant plusieurs mois.

- Avenida Brasil (mars à octobre 2012), de Joao Emanuel Carneiro. LE gros succès de ces dernières années. Pour en savoir plus sur les aventures de Carminha et Nina, lire AVENIDA BRASIL - La novela qui passionne le Brésil.

Amélie PERRAUD-BOULARD (www.lepetitjournal.com - Brésil) mercredi 15 janvier 2014

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet