Mercredi 21 novembre 2018
São Paulo
São Paulo
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

MINUTE ECO - Les inégalités en baisse au Brésil, Lula face à la justice, un projet brésilien de Total suspendu

Par Lepetitjournal Sao Paulo | Publié le 11/05/2017 à 22:03 | Mis à jour le 12/05/2017 à 03:57

Toutes les dernières informations économiques de la semaine liées au Brésil, c'est la "Minute éco" que Lepetitjournal.com vous propose chaque vendredi.

Brooks Running débarque au Brésil
La marque de vêtements et chaussures de sport américaine fera son entrée sur le marché brésilien à partir du mois de juillet, selon FashionNetwork. Elle sera distribuée dans les magasins de sport Centauro. 

Le président de la Funai limogé
Antonio Fernandes Toninho Costa, président depuis janvier de la Fondation nationale de l'indien (Funai), placée sous la tutelle du ministère de la Justice, a été démis de ses fonctions, selon l'AFP. L'exécutif met en cause son manque "d'efficacité", une version contestée par l'intéressé et plusieurs ONG du secteur. Le gouvernement de Michel Temer est sous pression depuis l'attaque menée récemment par quelque 200 hommes munis de machettes et d'armes à feu, liés à des fermiers locaux, qui a fait treize blessés parmi les Gamela occupant des terres dans le Maranhão. La semaine dernière, l'ONU a exprimé son "inquiétude" et "exigé" que les autorités "fassent preuve d'une tolérance zéro face (...) à la gravité des violences contre les indiens et à l'impunité de leurs agresseurs". Les terres censées être réservées aux indiens sont de plus en plus grignotées par l'expansion agricole, donnant lieu parfois à des affrontements sanglants. Le gouvernement considère qu'Antonio Fernandes Toninho Costa ne s'est pas montré à la hauteur des ces enjeux et l'a remplacé par le général Franklinberg Ribeiro de Freitas. "Étant donné l'extrême importance que le gouvernement donne à la question indienne, l'organisme a besoin d'une gestion plus agile et efficace, ce qui n'était pas le cas", a justifié le ministère dans un communiqué envoyé à l'AFP. Antonio Fernandes Toninho Costa considère pour sa part qu'il paie le prix de sa résistance face au puissant lobby de l'agro-business, très présent dans la base parlementaire du gouvernement Temer. Mardi, il avait rappelé qu'une réduction budgétaire de 44% empêchait la Funai de mener à bien la démarcation des territoires. Le dernier recensement, datant de 2010, fait état de 896.000 indiens de 305 ethnies vivant au Brésil. Ils représentent 0,4% d'une population de plus de 200 millions d'habitants et occupent 12% du territoire, principalement dans la région amazonienne, au nord.

Première confrontation entre Lula et le juge Moro
L'ex-président brésilien a fait face pour la première fois mercredi au juge anticorruption à Curitiba dans le cadre de l'opération Lava Jato pour une session à huis-clos qui s'est déroulée sous haute sécurité afin d'éviter les affrontements entre pro et anti-Lula réunis dans la capitale du Parana. Lula, 71 ans, était à la barre durant cinq heures pour se défendre d'accusations selon lesquelles il aurait reçu un appartement en triplex dans une station balnéaire en guise de pot-de-vin, rappelle l'AFP. Selon les procureurs, il aurait bénéficié de largesses à hauteur de 3,7 millions de reais de la part d'OAS, une société de BTP impliquée dans le scandale Petrobras. Pendant l'interrogatoire, il a reconnu avoir visité l'appartement avec un représentant d'OAS, mais affirmé que ni lui ni son épouse n'ont souhaité l'acheter, notamment à cause de "nombreux défauts" de fabrication. L'ancien ouvrier métallurgiste est visé par cinq procédures judiciaires, mais a dénoncé un procès illégitime, sans preuves et une "mascarade judiciaire". Le verdict n'est pas attendu avant plusieurs semaines. S'il est reconnu coupable et la décision confirmée en appel, Lula encourt une peine de prison et ne pourra pas se présenter à l'élection présidentielle de 2018. Malgré les affaires, il est largement en tête des intentions de vote, bien que suscitant également un niveau élevé de rejet. Michel Temer ne s'est pas prononcé directement sur le sujet, mais a déploré le fait que le pays soit dans un état de "conflit permanent", alors que le gouvernement tente de passer des réformes impopulaires pour sortir le pays d'une récession historique. "Nous avons besoin de paix, de tranquillité pour que rien n'empêche le Brésil de continuer à travailler", a déclaré le chef d'État, cité par l'AFP. C'est aussi dans ce contexte que la justice brésilienne a ordonné mardi soir la suspension des activités de l'Institut Lula, fondation basée à São Paulo qui représente l'ancien chef de l'État, car ce lieu aurait abrité des rencontres en vue de commettre des délits.

La justice brésilienne demande la suspension d'un projet de Total
Le parquet brésilien a recommandé la suspension d'un projet d'exploration pétrolière auquel participe le groupe français à l'embouchure de l'Amazone, le temps d'évaluer l'impact environnemental sur des récifs coralliens, selon l'AFP. "Alors que l'Ibama avait déjà identifié des lacunes dans l'étude d'impact environnemental présentée par Total, cette demande du procureur confirme que Total préfère minimiser les risques plutôt que de reconnaître que ce projet est dangereux", affirme mardi Edina Ifticène, chargée de campagne pour Greenpeace France, dans un communiqué. "L'exploration dans une zone proche du récif, sans étude d'impact environnemental adéquate, peut causer des dommages irréparables à ce biome (ensemble d'écosystèmes caractéristique d'une aire biogéographique) unique et peu connu", argumente le procureur dans sa recommandation, cité par l'AFP. "Les informations de la compagnie d'exploration elle-même confirment qu'une éventuelle fuite de pétrole (...) pourrait affecter l'environnement marin (...) non seulement au Brésil mais aussi dans les pays voisins, en particulier dans la région des Caraïbes", souligne-t-il. Total nie toutes ces accusations et assure au contraire que le puits le plus proche se trouve à 28 km des récifs et que les enquêtes publiques confirment l'absence d'impact environnemental.

Le Brésil va retrouver le chemin de l'emploi au 2nd semestre, selon le gouvernement
Toujours optimiste, le ministre des Finances, Henrique Meirelles, a indiqué que le Brésil devrait se remettre à créer des emplois à partir du second semestre, selon Agência Brasil. Il y a en effet urgence, le chômage ayant déjà atteint 13,7% au 1er trimestre. Avec le retour probable de la croissance cette année, le ministre estime que le pays est sorti "du fond du trou"

Les opérations bancaires sur mobile explosent au Brésil
Les Brésiliens adhèrent toujours plus aux solutions digitales pour effectuer leurs opérations bancaires. Ainsi, l'an dernier, les banques brésiliennes ont enregistré 21,9 milliards de transactions sur support digital, soit une hausse de 96% par rapport à l'année précédente, selon Agência Brasil. Pour les mobiles seuls, la hausse est de 140%. Près de 9,5 millions de clients sont considérés comme des usagers massifs, effectuant 80% de leurs opérations via smartphone. 

La police fédérale intercepte un convoi de deux tonnes de cannabis près de Rio
Une belle prise pour la police fédérale qui a mis la main sur deux tonnes de cannabis cachées dans un camion à destination de Rio, selon le Jornal do Brasil. Le véhicule a été appréhendé sur une autoroute près de Teresopolis grâce à un appel anonyme. Le conducteur a été interpellé.

Nette augmentation pour le bénéfice de Banco do Brasil
Le bénéfice net ajusté de la banque publique brésilienne a atteint 2,515 milliards de reais au 1er trimestre, en hausse de 95,6% par rapport à la même période l'an passé, selon Agência Brasil. 

Les ventes du commerce brésilien en baisse au 1er trimestre
Petite forme toujours pour les commerces brésiliens qui ont enregistré une baisse de 3% de leurs ventes au 1er trimestre, comparé à la même période de l'an dernier, selon Agência Brasil. De février à mars, la chute est de 1,9%. Par rapport au mois de mars 2016, le recul est de 4%, soit le 24e mois consécutif de baisse en volume. Sur 12 mois, le retrait en volume est de 5,3%. 

La production agricole en nette hausse cette année
Les prévisions sont excellentes pour l'agriculture brésilienne cette année qui devrait voir sa production augmenter de 26,2%, 233,1 millions de tonnes, selon G1. Soja, maïs et riz sont parmi les meilleures récoltes à venir, cela grâce à une meilleure productivité. 

Les exportations de viande brésilienne ont repris, mais les tarifs ont chuté
L'opération carne fraca de la fin mars a fait mal aux exportations de viande brésilienne. Si ces dernières ont repris peu à peu dans les pays qui avaient bloqué leurs importations, celles-ci se font à un prix moindre, selon le ministre de l'Agriculture, Blairo Maggi. "Certains marchés ont obtenu des réductions de prix. C'est naturel parce qu'il y a eu au préalable un embargo et, quand il a été levé, les acheteurs ont tenté de faire diminuer nos prix. C'est normal, mais nous avons la capacité de négocier. Nous allons proposer un prix inférieur pour le moment, mais ensuite, nous l'élèverons", a-t-il déclaré, cité par G1. D'après Blairo Maggi, aucun lot de viande n'a présenté de problème depuis l'opération de la police fédérale. 

Mauvaise performance au 1er trimestre pour Ultrapar
Le groupe brésilien, propriétaire notamment des stations essence Ipiranga, a enregistré un bénéfice net en baisse de 5% au 1er trimestre par rapport à la même période de l'an passé, à 370,3 millions de reais, selon Reuters. Le chiffre d'affaires est lui en recul de 4%, à 18,7 milliards de reais. La chute des ventes de carburant sont en cause. 

Le bénéfice net de Gol en chute libre au 1er trimestre
Le bénéfice net de la compagnie aérienne brésilienne n'a pas volé bien haut au 1er trimestre, s'établissant à 232,7 millions de reais, soit une chute de 70% comparé à la même période l'an dernier, selon Reuters. Le nombre de passagers transportés a baissé de 8,3% sur la période, mais le taux d'occupation des sièges a atteint 79,6%. 

Les inégalités se réduisent au Brésil, mais restent bien marquées
Selon une étude menée au Brésil en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud) et citée par G1, les inégalités liées à la couleur de peau, au genre et au lieu de vie ont diminué dans le pays en dix ans (2000-2010). Se basant notamment sur l'Indice de développement humain (IDH), le rapport montre que les meilleurs résultats concernent néanmoins les hommes blancs vivant en zone urbaine. En 2010, l'IDH des noirs a atteint celui des blancs dix ans plus tôt. Le revenu moyen des blancs est également deux fois plus élevé que celui des noirs. Celui des femmes est de 28% inférieur à celui des hommes et celui des personnes vivant en zone urbaine trois fois supérieur à celui des habitants de zone rurale. 

Michel Temer va lancer un nouveau plan d'infrastructures
Le président brésilien va lancer un nouveau plan d'infrastructure d'un montant de 59 milliards de reais, qui se limitera à des constructions pouvant être terminées avant la fin 2018, selon la Folha de S.Paulo. Baptisé "Avançar" ("Avancer"), ce programme vient remplacer le Programme d'accélération de la croissance (PAC) des précédents gouvernements Lula et Dilma. Parmi les 59 milliards investis, 22,7 iront au secteur des transports (routes, chemins de fer, ports et aéroports), 15,7 au logement, assainissement, défense civile et mobilité urbaine, 13,5 à la défense (sous-marins, avions, véhicules blindés...) et 7,4 à la construction de crèches, unités de santé, centres sportifs et autres.

La fréquentation des centres commerciaux en hausse en avril
Les Brésiliens ont été plus nombreux dans les "shoppings" le mois dernier. Les centres commerciaux ont enregistré une fréquentation en hausse de 3,4% par rapport à avril 2016, selon l'Estadão. Cette augmentation, liée à une confiance des consommateurs retrouvée et à la libération des comptes inactifs du FGTS, est supérieure aux attentes et laisse entrevoir une bonne Fête des Mères au niveau des ventes, selon les spécialistes du secteur. 

Zika n'est plus une urgence sanitaire nationale
Six mois après l'Organisation mondiale de la santé à l'échelle internationale, le ministre de la Santé brésilien a décrété jeudi que le virus n'était plus un cas d'urgence nationale, selon l'Estadão. Depuis novembre 2015, date à laquelle il avait été statué ainsi, le nombre de personnes atteinte s'est largement réduit. Sur la période, le Brésil a dénombré près de 13.500 cas suspects de microcéphalie dont plus de 2.600 confirmés. Cette décision du ministère a divisé les spécialistes qui craignent qu'elle affecte la prise en charge des enfants atteints de microcéphalie, dont 1.000 cas suspects ont déjà été recensés cette année. 

Les résultats de CNP Assurances tirés par son activité brésilienne
Le premier assureur de personnes français a enregistré un chiffre d'affaires en hausse de 34,8% au 1er trimestre au Brésil, à 1,3 milliards d'euros, selon Les Echos. Une excellente performance alors que le chiffre d'affaires global a lui subi une chute de 12,5%.

Les cultures d'OGM ont augmenté au Brésil en 2016
Selon un rapport du Service international pour l'utilisation des applications de la biotechnologie agricole (ISAAA), une ONG favorable aux OGM, la culture de ces derniers s'est accentuée dans le pays l'an dernier. "Le Brésil conserve la 2e place mondiale derrière les Etats-Unis, avec 49,1 millions d'hectares de plantes génétiquement modifiées cultivées, ce qui représente 27% de la superficie mondiale. La superficie totale des cultures génétiquement modifiées au Brésil (a connu) une augmentation de 11% par rapport à 2015. Cette augmentation de superficie de 4,9 millions d'hectares a été, de loin, la plus forte que dans n'importe quel pays du monde en 2016, faisant du pays le moteur de la croissance des cultures génétiquement modifiées dans le monde. Les plantes génétiquement modifiées cultivées sont : 32,7 millions d'hectares de soja, 15,7 millions d'hectares de maïs et 0,8 million d'hectares de coton", indique le rapport. 

Corentin CHAUVEL (www.lepetitjournal.com - Brésil) vendredi 12 mai 2017

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Sao Paulo

EXPATRIATION

VOTRE AVIS - Partagez votre vision et expérience du «choc» culturel !

Quelles comportements et habitudes de votre pays d’accueil vous ont surpris (que ce soit agréablement ou négativement) ? Avez-vous dû modifier les vôtres pour vous insérer professionnellement ?

Que faire à Sao Paulo ?

VARILUX - 20 films français dans 60 villes du Brésil en juin

Au-revoir là haut, L'échange de Princesses, Le Brio ou encore Tout le monde debout seront à l'affiche très bientôt au Brésil. Le Festival Varilux de Cinéma Français au Brésil revient du 7 au 20 juin

Sur le même sujet