Mercredi 1 décembre 2021
TEST: 2285

L’OM lance son premier fan club en Amérique Latine et c’est au Chili

Par Naïla Derroisné | Publié le 22/01/2021 à 21:30 | Mis à jour le 22/01/2021 à 22:22
Photo : Naïla Derroisné - Olivier Gangemi et Robin Castanet, fondateurs de l'OM Nation Santiago devant leur QG Marsella, à Santiago.
olympique de marseille chili football

Le Chili devient le premier pays d’Amérique Latine où l’Olympique de Marseille officialise un fan club OM Nation. Pour le moment, le groupe compte une trentaine de supporters.

"À jamais les premiers !" La devise du club marseillais prend tout son sens aujourd’hui au Chili, puisque le pays est le premier du continent sud-américain à officialiser avec l’OM un club de fans à Santiago. L’officialisation s’est faite fin 2020, pour le plus grand plaisir d’Olivier Gangemi et Robin Castanet. Ces deux aficionados du club phocéen sont les fondateurs de l’OM Nation Santiago.

Olivier vit au Chili depuis 11 ans, il travaille comme gérant-commercial pour une entreprise qui importe et distribue des produits de pâtisserie. Robin est arrivé pour la première fois sur le territoire andin en 2019, dans le cadre de son travail : "Je regardais les matchs tout seul chez-moi. Et puis un jour, j’ai posté un message sur un groupe Facebook de Français au Chili, pour savoir s'il y avait des supporters de l'OM. Olivier m’a répondu presque tout de suite." Les deux passionnés se rencontrent, la connexion est immédiate et le projet commence à voir le jour. "Il m’avait manqué jusque-là du temps et de l’énergie pour me lancer dans cette aventure, mais la jeunesse et la motivation de Robin ont été un déclic capital", raconte Olivier.

La crise sanitaire ne nous a pas simplifié la tâche  

Le projet OM Nation Santiago a vu le jour en 2020, pendant la pandémie de coronavirus "On a eu toutes les peines du monde à se rassembler, à maintenir un lien social à une époque où les réunions familiales et professionnelles se font essentiellement via zoom. Au début, ça faisait très artisanale, mais maintenant que nous sommes officialisés ça a pris forme", confie Olivier. "Je me suis senti comme un missionnaire parti à la conquête de l’Amérique du Sud", complète Robin.

Aujourd’hui, le club compte une trentaine de membres : "On aimerait créer une communauté au sens global. Les Français qui viennent au Chili ne sont parfois que de passage. L’objectif, c’est donc aussi d'inclure des Chiliens pour pérenniser le projet", explique Robin.

Adhérer à l’OM Nation Santiago c’est, évidemment, des moments de convivialités lors des matchs. Les supporters se retrouvent généralement au bar-restaurant Marsella, dans le centre de Santiago, ou au Bistrot, à Providencia. "En plus de l’ambiance 'supporters' on s’entraide, raconte Robin. Par exemple, j’ai pu demander des conseils aux Français qui vivent depuis plus longtemps au Chili par rapport à mon visa."     

L’abonnement à l’OM Nation Santiago coûte 5 000 pesos à l’année et donne accès à divers contenus numériques comme des reportages ou encore des échanges privilégiés avec les équipes de l’OM. "C’est sûr que d’un point de vue financier, l’OM Nation Santiago ne représente pas grand chose pour le club, pour l’instant, commente Olivier. Mais en ayant déjà des gens qui peuvent développer l’activité sur place, c’est bien pour l’OM. Et c’est aussi un moyen pour inciter les autres pays du continent à faire de même. L’Olympique de Marseille est très bien implanté en Afrique par exemple, c’est le moment maintenant de se déployer en Amérique Latine."

L’OM et le Chili : un même entraîneur

L’histoire de l’Olympique de Marseille et celle de la sélection nationale chilienne se sont croisées à travers le temps. Leur point commun réside dans le nom de Marcelo Bielsa. L’ex-footballeur argentin, reconverti en entraîneur, a fortement impacté les fans de foot Chiliens et Marseillais. Pendant deux ans, de 2014 à 2016, Bielsa a entraîné l’OM et "ça a été une révolution", se souvient Olivier. En 2014, le club français enchaîne huit victoires consécutives, ce qui le propulse en tête du championnat de Ligue 1. Le jeu de l’entraîneur, jugé innovant et offensif, permet à l’Olympique de Marseille de gagner le titre honorifique de champion d'automne cette année-là. Marcelo Bielsa est ainsi resté gravé dans la mémoire des Marseillais, mais aussi dans celle des Chiliens.

De 2007 à 2011, l’Argentin a entraîné la sélection chilienne en opérant de forts changements. Il réussit à faire qualifier le Chili pour la coupe du monde 2010. Mais le pays perd en 8e de finale face au Brésil. Dans un contexte de tensions dans le monde du football chilien, et malgré un fort soutien du public, Marcelo Bielsa démissionne en 2011.

L’OM et le Colo-Colo : des victoires similaires

"L’Olympique de Marseille est le seul club français à avoir gagné la Ligue des champions. Colo-Colo est le seul club chilien à avoir gagné la Copa Libertadores. Ces deux clubs ont des histoires qui se ressemblent", analyse Olivier. En ce sens, l’objectif de l’OM Nation Santiago c’est aussi de créer des synergies avec les clubs locaux, "d’organiser des échanges sportifs comme des tournois sud-américain ou encore de promouvoir le football féminin, ajoute Olivier. Pour le moment, c’est le début, on ne s’emballe pas, on est bénévoles. Mais ce sont des choses que l’on aimerait développer et mettre en place à l’avenir."

Les deux fondateurs veulent également renforcer leur présence sur les réseaux sociaux. "On proposera à notre communauté des contenus variés et de qualité, comme des interviews avec des journalistes, des consultants, d’anciens joueurs, des Facebook Live, des rencontres virtuelles avec d’autres OM Nation", poursuit Olivier. "On ouvre toutes les portes et on verra petit à petit", conclut Robin.  

Pour contacter l'OM Nation Santiago  
Sur Intagram : omnationsantiago
Sur Twitter : OM_SantiagoCL
Par mail : omnationsantiago@gmail.com

Nous vous recommandons
naïla Derroisné

Naïla Derroisné

Journaliste de formation Naïla mène divers projets d’investigation et audiovisuels au Chili, où elle vit depuis 2019. Correspondante pour des médias francophones elle est aussi la rédactrice en cheffe de Lepetitjournal.com à Santiago.
0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Santiago

WEBINAR

WEBINAR : Comment réussir dans l’entrepreneuriat social ?

De plus en plus d’entrepreneurs aspirent à créer une activité qui répond à des besoins sociaux ou environnementaux, tout en étant économiquement viable. C’est ce qu’on appelle « l’entrepreneuriat…