Jeudi 21 octobre 2021
TEST: 2285

Le 21 mai au Chili, on fête "El día de las glorias navales"

Par Édouard Maury | Publié le 21/05/2021 à 18:57 | Mis à jour le 21/05/2021 à 19:52
Photo : Rolando Vejar - Cérémonie du 21 mai 2015, à Valparaíso - Licence Creative Commons CC BY-SA 2.0
jour ferie dia glorias navales chili

Chaque 21 mai des défilés militaires raisonnent dans les grandes villes du Chili, des compositions florales sont déposées devant des monuments, et les rues sont pleines de foules en liesse pour assister à l'évènement. Cette année, la pandémie empêche les rassemblements, mais le devoir de mémoire des Chiliens n’en restera pas pour autant confiné pour célébrer El día de las glorias navales.

Le 21 mai c'est férié au Chili, puisqu’on y fête El día de las glorias navales. Cet évènement se réfère aux batailles navales d’Iquique et Punta Gruesa, qui eurent lieu en 1879. À cette époque, le Chili est opposé à ses deux voisins péruviens et boliviens, à la suite de son appropriation de la région d’Antofagasta en février de la même année. Ce qui sera, par la suite, appelé la guerre du Pacifique, commence.

Une bataille navale qui a marqué l’histoire de l’Amérique Latine

Les 21 mai 1879, les Péruviens décident d’attaquer conjointement les ports d’Iquique au nord du Chili, et de Punta Gruesa, situé entre Viña del Mar et Valparaíso. Le premier affrontement se déroule à Iquique. Il oppose le chilien Arturo Prat, capitaine du navire l’Esmeralda, et Miguel Grau Seminario, commandant du Huascar péruvien. En raison de la présence de civils dans la ville, il était impossible qu’un combat au canon ne se déclenche sur terre, par peur de provoquer un bain de sang. C’est ainsi que Grau décida d’harponner l’Esmeralda pour lancer l’offensive. Alors, à quelques mètres du navire chilien, le Huasca tira ses boulets de canons, tuant sur le coup Prat et ses marins. Le second, Luis Urribe Orrego prit alors la suite du commandement du navire chilien et refusa de se rendre. Après plusieurs attaques, le bâteau coula et les Chiliens furent capturés par Grau et ses soldats. 
 


Mais l’espoir chilien continua de flamber à quelques milliers de kilomètres. À bord de la goélette Covadonga, un bateau en bois déjà archaïque pour l’époque, le capitaine Carlos Condell réussit à venir à bout d’un des blindés les plus puissant de la flotte péruvienne : l’Independencia de Juan Guillermo Moore. Cette victoire héroïque ainsi que la mort de Prat encouragèrent des Chiliens à rejoindre le combat. C’est cette union nationale qui permit au Chili de remporter la guerre en 1883 à la suite de la bataille d’Humachuco, s’emparant de cette manière des zones d’Antofagasta et des provinces de Tarapacá et Arica.

Des festivités concentrées à Iquique, Talcahuano et Valparaiso

Depuis 1905, le 21 mai est le 6e jour férié de l’année au Chili. Des défilés militaires sont organisés à Iquique, Talcahuaco (où était positionné le Huascar) et Valparaíiso. Pendant la dictature, Augusto Pinochet avait inauguré en 1979, pour le centenaire de la bataille, le monument du marin inconnu à Iquique, en haut de la Boya Esmeralda. Aujourd’hui, il est de coutume pour le président en fonction, de se rendre au monument des héros d’Iquique à Valparaíso, sur la place Sotomayor. Après avoir rendu un hommage dans une crypte en dessous de la place où reposent les ossements de Prat et son équipage, le chef d’État chilien assiste à la revue des troupes et à "L’appel de la grande retraite", où chaque corps de l’armée dépose des compositions florales.

Les écoles, les banques et les services gouvernementaux sont donc fermés ce vendredi. En raison de la pandémie et des restrictions sanitaires, il ne sera pas possible de se rassembler pour commémorer El día de las glorias navales, ni de se déplacer d’une région à l’autre. Un cordon sanitaire a été mis en place entre les régions jusqu'à dimanche soir. Votre découverte des processions de Valparaíso se fera donc le 21 mai prochain, au plus tôt.

Édouard Maury

Étudiant à Sciences Po Aix, j'effectue un stage au sein de la rédaction de lepetitjournal.com Santiago. Passionné de sport, et de nature, je découvre le Chili pour la première fois.
0 Commentaire (s) Réagir