Jeudi 21 octobre 2021
TEST: 2285

Le Chili met en place un laisser-passer pour les personnes vaccinées

Par Édouard Maury | Publié le 25/05/2021 à 10:45 | Mis à jour le 25/05/2021 à 11:38
Photo : Trikooba - Source : Duckduckgo image
Une femme tient un passport vaccinal entre les mains

Le président Sebastián Piñera a annoncé dimanche dernier la mise en place d’un pase de movilidad pour les personnes vaccinées, à l'intérieur du pays. Celles ayant reçu les deux doses pourront se déplacer entre les régions.

Le vaccin de la liberté. Alors que la politique du plan Paso a Paso devrait continuer un certain temps pour protéger la population contre la Covid-19, certaines règles commencent à s’assouplir. Les communes et régions en phase 2 sont encore aujourd'hui soumises à des restrictions en ce qui concerne les déplacements. De plus, il est impossible de s’y rendre sans motif impérieux. Mais cette époque semble être révolue. Du moins si vous êtes vaccinés.

À compter de cette semaine, les personnes ayant reçu les deux doses du vaccin pourront prétendre à un pase de movilidad, une sorte de laisser-passer. Ce justificatif de vaccination permettra de se déplacer d’une région à l’autre à partir du moment où la commune de départ, ou celle de destination, se trouvent au moins en phase 2. Il sera également possible de se déplacer librement à l'intérieur d'une commune en quarantaine ou en phase 2. Toutefois, les personnes en possession de ce pase de movilidad devront continuer de respecter les gestes barrières (port du masque, distance physique...) et les restrictions au niveau des regroupements.  

Ce n'est pas le moment d'accorder plus de libertés. La situation est toujours critique et le virus circule toujours beaucoup. - Le Collège Médical

Le président Sebastián Piñera déclarait dimanche dernier que "ces libertés supplémentaires doivent s’accompagner d’une plus grande responsabilité". Il n’est donc pas question de donner une liberté totale aux vaccinés tandis que ceux en attente devront sagement rester chez eux. Il est simplement temps de mettre en place une politique "agile et dynamique", a souligné Sebastián Piñera, permettant à la fois de protéger la santé et l’économie du pays. Ces libertés de déplacement vont varier en fonction des conditions sanitaires et des recommandations d’experts.

Mais, de son côté, le Collège Médical critique cette décision et argumente que "ce n'est pas le moment d'accorder plus de libertés. La situation reste critique et le virus circule toujours beaucoup." 

Cette mesure s’inscrit dans le processus de mise en place progressif d’un carnet vert international. Le président Piñera estime que "quand les conditions le permettront, un accord international devra être pris pour autoriser plus de libertés et de mobilité aux chiliens"

Pour solliciter le pase de movilidad, vous devez être majeur. De plus, vous ne pourrez le demander que 14 jours après l'inoculation de la deuxième dose du vaccin (Pfizer – Biontech, Sinovac ou AstraZeneca). Pour l'obtenir, vous devrez vous rendre sur le site mevacuno.gob.cl.

Édouard Maury

Étudiant à Sciences Po Aix, j'effectue un stage au sein de la rédaction de lepetitjournal.com Santiago. Passionné de sport, et de nature, je découvre le Chili pour la première fois.
0 Commentaire (s) Réagir