Vendredi 3 avril 2020
Rio de Janeiro
Rio de Janeiro
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PRATIQUE - Comment obtenir le visa permanent "União Estavel" ?

Par Lepetitjournal Rio de Janeiro | Publié le 14/02/2016 à 23:05 | Mis à jour le 15/02/2016 à 18:18
Passeport

L'"união estavel" ("union stable") est l'équivalent brésilien du Pacte civil de solidarité (Pacs) français. Simple à obtenir, il donne droit à un visa permanent au Brésil pour son bénéficiaire étranger uni avec son/sa partenaire brésilien(ne). Nicolas, doctorant français à Rio, détaille au Petitjournal.com les étapes qui lui ont permis d'obtenir un visa permanent par cet intermédiaire.

Pour obtenir son visa permanent "união estavel", il n'y a "rien de compliqué", affirme Nicolas, qui a débuté ses démarches au Brésil avant de les poursuivre en France au cours de l'année dernière.

L'união estavel
Tout d'abord, il faut se pacser au Brésil ? au choix l'união estavel brésilienne ou le Pacs français (faisable au consulat général de France). Nicolas a choisi la version locale et pour cela, rien de plus simple, le Français s'est rendu avec sa compagne brésilienne dans un cartorio avec :

- Passeport

- CPF

- justificatif de domicile

Moyennant 300 reais et une semaine d'attente, le temps que la déclaration soit approuvée par la justice locale, et c'était fait.

Le visa permanent
De retour en France, Nicolas s'est rendu au consulat général du Brésil à Paris pour faire sa demande de visa permanent (ces démarches peuvent également être entreprises au Brésil, auprès de la Police fédérale, si vous vous trouvez toutefois sur place en situation légale). Là, les pièces suivantes lui ont été demandées :

- preuve de son Pacs (declaração de união estavel)

- extrait de casier judiciaire (datant de moins de trois mois)

- formulaire de demande du visa

- photo

- acte de naissance

- déclaration authentifiée de sa compagne (acte d'engagement de responsabilité)

- copie authentifiée de la pièce d'identité de sa compagne

"J'ai pris rendez-vous au consulat, donné tous mes documents et laissé mon passeport. Deux jours après, mon visa était prêt", raconte Nicolas, qui précise qu'il y a également un coût de 200 euros. De retour au Brésil avec son visa provisoire (protocolo), il a eu 30 jours pour se rendre à la Police fédérale et y apporter encore un peu plus de documents (photos, etc. à retrouver en cliquant ici) ainsi que 700 reais. Là, il y a également laissé ses empreintes digitales et obtenu un nouveau protocolo.

Puis, il a eu rendez-vous 45 jours plus tard pour récupérer sa "Cédula de identitade de estrangeiro", soit sa carte d'identité d'étranger au Brésil, valable pendant 10 ans. Entre-temps, la Police fédérale s'est rendue à son domicile afin de vérifier qu'il s'agit bien du domicile conjugal. "Nous n'étions pas là ce jour-là, le propriétaire a confirmé aux agents qu'il s'agissait bien de notre domicile et cela a suffi", indique Nicolas.  

"Pour 2.000 reais en tout, j'ai obtenu mon visa permanent pour dix ans, c'est un très bon investissement", conclut le Français.

Comme toute expérience relative aux visas au Brésil, nous précisons qu'il s'agit d'un parcours personnel et qu'il est évidemment possible de connaître de légères altérations dans les documents, délais, tarifs émis ci-dessus. Si vous avez connu une autre expérience, n'hésitez pas à la préciser dans les commentaires sous l'article. 

Corentin CHAUVEL

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Rio

Déclaration de revenus 2020 : nouvelle date de dépôt

Dû à l’épidémie du coronavirus, Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics a présenté, le mardi 31 mars, le nouveau calendrier de dépôt de la déclaration de revenus.

Que faire à Rio ?

TOP 17 des choses qu’on peut enfin faire durant le confinement

lepetitjournal.com vous a concocté une liste de tout ce qu’on veut faire et qu’on ne fait jamais par manque de temps, motivation, ou par une maladie qui nous touche tous : « la flemme-ingite ».

Expat Mag

Madrid Appercu
Coronavirus

#ProtègeTonSoignant: "Les Français de l'étranger sont aussi concernés"

L'initiative, lancée par un collectif regroupant des professionnels du monde médical et du monde de l'entreprise, mobilise depuis le début de la crise du Coronavirus en France une équipe de bénévoles

Sur le même sujet