Samedi 23 octobre 2021
Rio de Janeiro
Rio de Janeiro
TEST: 2282

JUSTICE - Vers un abaissement de l’âge de la majorité pénale au Brésil ?

Par Lepetitjournal Rio de Janeiro | Publié le 08/04/2015 à 22:05 | Mis à jour le 06/01/2018 à 13:53

 

Les députés et sénateurs brésiliens discutent en ce moment d'une proposition visant à abaisser l'âge de la majorité pénale de 18 à 16 ans. Si la population semble favorable à l'idée, les classes médiatique et politique sont davantage divisées. Lepetitjournal.com vous propose quelques clés pour comprendre les enjeux.

Que prévoit la loi actuellement ?
La loi brésilienne fixe l'âge de la majorité pénale à 18 ans. Les mineurs sont considérés comme des adolescents, et sont jugés à part pour les crimes et délits qu'ils commettent. Les adolescents de 12 à 17 ans encourent des sanctions socio-éducatives qui ne peuvent excéder trois ans, avant d'être placés en semi-liberté ou liberté surveillée. Les jeunes de moins de 18 ans ont donc un statut spécial.

Que changerait le nouveau texte ?
La proposition de loi veut abaisser cette fameuse majorité pénale de 18 à 16 ans (certains voudraient même la réduire à 14 ans). La principale conséquence serait pour les criminels ou délinquants de 16 et 17 ans qui seraient jugés au même titre que les adultes, et encourraient les même peines.

Quels arguments plaident en faveur du changement de la loi ?
Le camp des spécialistes et politiques favorables à l'abaissement pensent que les jeunes de 16 à 18 ans sont responsables de leurs actes, et qu'il serait naïf de penser le contraire. Pour eux, les adolescents d'aujourd'hui, qui peuvent voter ? les jeunes de 16 à 18 ans ont le droit de vote, mais il n'est pas obligatoire -, se marier, créer une entreprise et utiliser les nouvelles technologies, sont mieux préparés à comprendre ce qu'est un crime qu'auparavant.La modification de la loi et les premières sanctions pourraient servir de symbole, et constituer un exemple pour l'ensemble de la jeunesse brésilienne. Le recrutement des trafics de drogue se retrouverait alors gêné par cette loi.L'abaissement de la majorité pénale est soutenu par les Brésiliens. Un sondage de 2013 montre que 92,7% des Brésiliens y sont favorables.

Pourquoi faut-il conserver la loi actuelle ?
Les opposants, dont Dilma Rousseff fait partie, craignent que la confrontation d'adolescents au système carcéral brésilien en fasse de pires criminels. Les jeunes entrant en prison seraient alors des recrues faciles pour le crime organisé. Si le recrutement des jeunes de 16 et 17 ans est aujourd'hui privilégié par les trafiquants de drogue, l'abaissement de la majorité pénale ne ferait que déplacer le problème vers les jeunes de 14 et 15 ans, qui deviendraient la nouvelle cible.Selon des chiffres officiels, à peine 1% des crimes commis au Brésil est du fait de jeunes de 16 à 18 ans. La nouvelle loi ne s'en prendrait alors qu'à des cas isolés.

Quelle est la situation ailleurs ?
La plupart des pays, dont la France, fixe la majorité pénale à 18 ans. D'autres, comme le Japon qui vient de passer de 14 à 21 ans, la retardent encore plus. L'Allemagne, la Grande-Bretagne et l'Italie ont des systèmes progressifs entre 18 et 21 ans. En revanche, des pays ont choisi la majorité pénale avant 18 ans : aux Etats-Unis, elle se situe entre 12 et 16 ans.

Florent ZULIAN (www.lepetitjournal.com - Brésil) jeudi 9 avril 2015

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet