Vendredi 14 août 2020
Rio de Janeiro
Rio de Janeiro

PRINCESAS URBANAS - Le photographe français Raphaël Blum expose ses Parisiennes à l’Alliance française de Rio

Par Lepetitjournal Rio de Janeiro | Publié le 06/08/2015 à 22:05 | Mis à jour le 07/08/2015 à 00:57

Photographe français spécialisé dans l'art urbain, Raphaël Blum propose de découvrir les visages des femmes du quartier de Châtelet ? Les Halles à Paris dans son exposition "Princesas Urbanas". Jusqu'au 6 octobre à la galerie de l'Alliance française de Botafogo, à Rio.

Depuis dix ans, Raphaël Blum sillonne le monde, et en particulier l'Amérique latine, à la recherche de son obsession, les passants dans la jungle des villes. "Quand on commence, on a du mal à s'arrêter. Je me laisse surpendre, il y a une part d'aventure. Quand j'arrive quelque part, je ne sais jamais ce que je vais trouver", ne cache pas l?intéressé, le sourire aux lèvres, rencontré par Lepetitjournal.com lors du vernissage de son exposition à la galerie de l'Alliance française de Botafogo mardi soir.  

Sa technique ? Donner de l'importance aux inconnus, à qui il demande de poser. "L'appareil photo est magique, soit on fait fuir les gens, soit cela révèle chez eux un sentiment d'importance immédiate", s'exclame ce photographe, animé par cet esprit créatif.  

Plongée dans l'univers intime des Parisiennes
Sa dernière exposition "Princesas Urbanas" ("Princesses Urbaines") est une série de portraits de femmes excentriques, prises à la volée dans le célèbre quartier des Halles, à Paris. Une plongée dans l'univers intime des Parisiennes de ce quartier mythique de la capitale.

Mais Raphaël Blum, qui tient également en ce moment une autre exposition au Musée d'art contemporain de Sorocaba (São Paulo), est un amoureux du Brésil. Ce qu'il aime dans ce pays ? Les goûts et les audaces des Brésiliens ainsi que leurs associations de couleurs osées. "J'ai beaucoup plus de travail au Brésil. L'esthétisme est très travaillé ici. Beaucoup plus qu'en Argentine par exemple, où j'ai également l'habitude de travailler. L'art et la photo sont très importants ici, ils se lâchent, même si ce n'est pas forcément en adéquation avec le bon goût occidental", constate le photographe.

"Quand on est artiste, on est urbain"
Mais ce qui anime également Raphaël Blum, c'est l'extériorité. Peintre dans la première partie de sa carrière, celui-ci a souffert de la saturation de l'espace de son atelier. Un besoin d'oxygène qui s'est avéré salvateur pour cet artiste : "Quand on est artiste, on est urbain. On côtoie toutes sortes de personnes. La ville est elle-même un atelier, et je considère l'autre comme une oeuvre d'art vivante."

Quoi qu'il en soit, Raphaël Blum n'a pas fini d'arpenter les rues animées des métropoles brésiliennes. À la recherche d'hommes et de femmes, qui accepteront pour la première fois de leurs vies, de poser comme modèles.

Nathan CAHN (www.lepetitjournal.com - Brésil) vendredi 7 août 2015

Infos pratiques

"Princesas Urbanas"

Jusqu'au 6 octobre à la galerie de l'Alliance française de Botafogo

Rua Muniz Barreto, 746 - Botafogo  

Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 20h et le samedi de 9h à 13h

Entrée libre

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Rio ?

Un guide des États disparus pour voyager autrement

Le premier guide des États disparus nous emmène à travers les routes maritimes et les commerces d’épices de l’ancienne République de Venise, raconté par le journaliste Giovanni Vale.

Sur le même sujet